Restauration & FoodTech, l'avis de Dan Serfaty, cofondateur de Viadeo
Management & Franchise 8

Restauration & FoodTech, l'avis de Dan Serfaty, cofondateur de Viadeo

7 Avril 2017 - 4247 vue(s)
Cofondateur de Viadeo, qui a été revendu au Figaro en 2016, Dan Serfaty est aujourd’hui sur plusieurs projets de startups. Il accompagne aussi Karen son épouse, « 15 ans d’expérience dans le CHR (coaching et formation) » et « 5 ans dans le Digital aux US et en Chine », dans la création d’un grand rendez-vous de la FoodTech de l’industrie hôtelière à l’automne, le salon Food Hotel Tech. Nous l’avons interrogé sur la poussée de la FoodTech dans nos métiers et sur les manières dont la restauration pouvait tirer parti de ce nouveau levier de business.

Pourquoi avoir créé Viadeo et quel était à l’époque votre regard sur la notion de réseau, de communauté et de big data ?

Viadeo a été créé en 2005 sur une idée simple : utiliser le Digital pour démocratiser le réseautage professionnel et en amplifier sa puissance et son efficacité. Les communautés offlines étaient souvent réservées aux “élites” (grandes écoles, clubs de dirigeants…), nous souhaitions créer un outil ouvert à tous et pour tous.

Comment les choses ont-elles évolué ? Quels sont les enjeux en général et dans l’industrie hôtelière en particulier ?

Le moins que l’on puisse dire est que le pari a été gagné. Des dizaines de millions d’utilisateurs utilisent aujourd’hui les réseaux sociaux professionnels dans le monde et cette masse d’utilisateurs permet, grâce en particulier aux techniques d’analyse Big data qui ont explosé ces dernières années, d’en exploiter leur efficacité au maximum. L’industrie hôtelière est non seulement présente sur ces réseaux sociaux professionnels, mais s’est retrouvée au cœur d’un phénomène connexe qui s’est lui aussi développé de façon exponentielle depuis 2000 : les sites communautaires de notation /recommandation. L’enjeu des prochaines années pour les entreprises en général est de passer d’une simple présence sur ces réseaux sociaux et plateformes communautaires à la mise en place d’une stratégie cohérente et continue sur ces réseaux. On en est encore loin, en particulier dans l’Hôtellerie - Restauration.

Un réseau social, en effet, ce n’est ni plus ni moins que du bouche à oreille digitalisé. Dan Serfaty.

La réussite de l'intégration de la Foodtech en restauration n'est-elle pas directement liée à une stratégie de communication du restaurateur ? Quelles analyses prédictives attendre de la Foodtech dans la collecte des datas et du ciblage clients ? 

Cela rejoint le point de la stratégie cohérente évoqué ci-dessus. La cohérence, c’est une réflexion globale qui intègre non seulement les outils technologiques récents mais aussi une présence active et dynamique sur les réseaux sociaux et une réflexion de fond sur les nouvelles attentes des consommateurs. Tout est possible en ce domaine. Le potentiel du Big Data s’est trouvé encore renforcé récemment par l’émergence des techniques récentes d’intelligence artificielle (Machine learning, deep learning…), qui démultiplie les possibilités d’exploitation de cette Data, en particulier dans le domaine du prédictif.

Pouvez-vous nous donner un exemple d'amélioration de l'expérience client grâce à la FoodTech ? Comment augmenter ses ventes et ses marges grâce à la Foodtech ?

C’est toute la Foodtech qui se doit d’être "customer-centric” tournée autour du consommateur et de son expérience personnelle. Même si j’avoue que je ne suis pas sûr que manger des insectes, comme veulent nous en convaincre les entrepreneurs Millennials de la FoodTech, participe vraiment de cette exigence... Quant à l’amélioration des ventes et/ou des marges, cela devrait être intégré aux propositions de valeurs de toutes les startups du secteur si elles souhaitent emporter l’adhésion des professionnels concernés !

Quel conseil donneriez-vous à un restaurateur qui souhaiterait intégrer la Foodtech dans son dispositif de services proposés à sa clientèle ?

Ne pas se précipiter dans le choix des outils et s’assurer au préalable d’avoir une bonne vision complète du marché et de l’offre existante. Comme souvent dans la technologie, une bonne idée en chasse vite une autre…

Quelle est votre vision sur la Foodtech pour les années à venir ? Quelles seront d'après-vous les principales évolutions et mutations attendues ?

Question toujours difficile, la boule de cristal n’existe pas dans le monde de la Tech, surtout quand on est au balbutiement d’une révolution en cours. Car une chose est sûre: le phénomène de la  Foodtech n’est pas une bulle, mais une vraie lame de fonds. Que ce soit dans l’agriculture, la science des aliments, la distribution, le coaching alimentaire, l’expérience en restaurant… tout va changer dans les années à venir. S’il fallait parier sur certains secteurs de la Foodtech en particulier, je citerais d'abord tout ce qui va permettre d’améliorer le recyclage des déchets et, encore en amont, permettre la diminution du gaspillage de nourriture. Des expériences sont faites dans certains pays actuellement qui sont véritablement porteuses d’espoir. Le marché de la livraison à domicile, une fois terminée la guerre sanglante à laquelle se livrent de nombreux acteurs, va se stabiliser et se développer sur le moyen-long terme en complément du hors domicile.

Pourquoi la Foodtech améliore-t-elle le ciblage et la connaissance du client en restauration comme en hôtellerie d’ailleurs ?  Quel conseil donneriez-vous à un restaurateur pour faire connaitre à ses clients son dispositif de commande en ligne auprès de ses clients ?

De nombreux produits et services de la Foodtech capitalisent, en effet, sur les possibilités offertes par le Digital en terme d’analyse de la data et donc de ciblage et connaissance du client pour permettre d’offrir un service personnalisé et adapté à des prospects et clients qui sont tous différents. Les dispositifs de commande en ligne sont évidemment essentiels pour un restaurateur, puisqu’ils lui permettent non seulement de maximiser sa marge, mais aussi de maîtriser sa data et son actif majeur : ses clients. Pour les faire connaître, les réseaux sociaux se prêtent évidemment parfaitement à ces métiers comme l’Hôtellerie Restauration où le bouche à oreille joue un rôle prépondérant. Un réseau social, en effet, ce n’est ni plus ni moins que du bouche à oreille digitalisé.

Comment peut-on éduquer, voire évangéliser les restaurateurs de l'ancienne génération à intégrer la Foodtech dans leur stratégie ? 

Face à ces défis majeurs et à leur complexité, il fallait un lieu où se retrouver pour discuter, échanger, comprendre. Que ce soit l’ancienne ou la nouvelle génération, il existe en effet un besoin fort d’apprivoiser et maîtriser cette révolution du Digital pour réussir dans le monde de la restauration de demain. C’est ce constat que Karen a fait lorsqu’elle a décidé de lancer Food Hotel Tech, le premier salon dédié au Digital dans l’Hôtellerie-Restauration (Paris Porte de la Villette, les 28 et 29 novembre 2017 réunira sur un même lieu une centaine d’experts et fournisseurs de solutions technologiques et près de 3 000 Hôteliers - Restaurateurs curieux d’en savoir plus.

Food Hotel Tech proposera en effet de découvrir les derniers produits et services à la pointe de la Technologie dans le métier de l’Hôtellerie-Restauration, mais aussi de débattre, écouter et échanger avec les influenceurs et leaders du Web et de l’Hôtellerie-Restauration au travers de tables rondes, conférences, concours Startups et moments dédiés au Networking.

Pour aller plus loin, découvrez le programme des conférences du salon Food Hôtel Tech !

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Paul Fedèle Rédacteur en chef France Snacking Suivez Paul Fedèle sur Twitter @francesnacking
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique