Un resto en solo, une pratique de plus en plus répandue...
Tendances 4

Un resto en solo, une pratique de plus en plus répandue...

3 Mai 2017 - 2285 vue(s)
La consommation « solo » en restauration commerciale atteint des niveaux record en France avec une hausse de 9 % en 6 ans. Elle pèse aujourd’hui pas moins de 30 % des visites avec des usages qui évoluent.

Dans une société que l’on décrit souvent comme plus individualiste, les sorties des clients en restauration commerciale s’en ressentent logiquement. En effet, les chiffres publiés par le cabinet d’étude The NPD Group, témoignent d’une augmentation sensible de la fréquentation des adultes seuls. En 2016, ils auraient ainsi représenté près d’un tiers des visites globales (30 %), soit une croissance de 4 % en fréquentation par rapport à l’année précédente. Les dépenses totales des adultes atteignent les 11 milliards d’euros en restauration commerciale, soit pas loin d’un quart de toutes les dépenses du marché. Encore plus significatif est le différentiel entre l’augmentation de la tendance « solo » en termes de nombre de visites (+138 000 millions entre 2010 et 2016, soit une hausse de 9 %) et les résultats globaux de la restauration commerciale qui ont dans le même temps reculé de 3 % en visites. La France se rapproche en cela de ses voisins européens tels que la Grande-Bretagne, où les visites des adultes seuls ont enregistré une progression de 10 % sur 6 ans. Seule l’Espagne se démarque, en faisant la part belle aux visites de groupes plutôt qu’aux solos.

 

Le petit-déjeuner très solitaire

Lorsque l’on s’intéresse de plus près aux instants de consommation privilégiés par les adultes français seuls, le matin est encore de loin le moment le plus solitaire de la journée avec une part de 50 % de visiteurs solos. Ce ratio tombe à 30 % à l’heure du déjeuner et même 15 % en soirée avec toutefois de grandes disparités par segment étudié. Ainsi, si seulement 18 % des commandes de pizzas à emporter sont faites par une personne seule pour sa consommation individuelle, cette proportion grimpe à 50 % pour les visites en boulangerie. De plus, « tiraillés entre les exigences du  travail, les déplacements professionnels et le temps pour soi, les solos n’hésitent plus à sacrifier la sacro-sainte pause repas sur l’autel de la rapidité (36 % des visites en restauration rapide se font seules) ou de la mobilité (70  %  d’entre eux prennent un  repas à emporter) afin de vaquer à d’autres occupations à ce moment de la journée », commente ainsi Maria Bertoch, Industry Expert Foodservice pour The NPD Group. Logiquement, la fréquentation en restauration commerciale des solos touche, en cela, majoritairement les actifs puisque 40 % des visites des 18-49 ans se font seules. Les outils nomades connectés, tels que les smartphones et les ordinateurs portables ainsi que l’émergence d’un mode de consommation et de prise de repas plus nomade semblent avoir décomplexé les consommateurs individuels et aidé à l’accélération de ce phénomène.

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique