#FoodTech : Lunchr part à la conquête de la restauration rapide et du snacking
Management & Franchise 7

#FoodTech : Lunchr part à la conquête de la restauration rapide et du snacking

1 Juin 2017 - 5410 vue(s)
« Stay hungry, stay foolish – comprendre : Soyez curieux, soyez fou ! ». La toute jeune startup a pour doctrine la célèbre citation de Steve Jobs dont elle puise son inspiration et ses valeurs. Quelques mois après l’annonce de sa levée de fonds de 2,5 millions d’euros auprès de Daphni accompagnant le lancement de sa nouvelle application dédiée à la commande en ligne en restauration, Loïc Soubeyrand, co-fondateur de Teads présente ses ambitions et ses objectifs depuis ses bureaux installés chez WeWork, le tout nouveau espace de coworking ouvert à Paris dont tout le monde parle. Une arrivée remarquée dans l’écosystème de la #foodtech sur qui il faudra compter à l’avenir, nous promet-on. France Snacking vous propose un entretien exclusif avec son fondateur pour vous présenter les fonctionnalités de l’application et les projets de développement de Lunchr à la promesse évidente : « Commandez, c’est prêt quand vous arrivez ! ».

Après plusieurs mois en bêta privée à Montpellier puis Paris, l’application Lunchr a été mise en ligne sur les App Stores (iOs et Android) en janvier 2017 et concentre une centaine de restaurants au cœur de Paris et de Montpellier. Fruit de la réflexion de Loïc Soubeyran, jeune trentenaire et cofondateur de l’agence publicitaire digitale Teads, à qui tout sourit, il se retrouve confronté à un problème non solutionné dans la restauration : la file d’attente interminable à l’heure du déjeuner et l’insatisfaction du client.

Loïc Soubeyran sur la terrasse de WeWork Paris où la startup est hébergée.

En bon millenial qu’il est, ses préférences alimentaires vont vers le fastcasual et le snacking en particulier. Pourtant, le click and collect et la commande en ligne font partie du parcours client en retail en particulier depuis plusieurs années et sur ce secteur encore très nouveau en restauration, « il n’existe pas de leader installé sur le marché avec une solution efficace » estime-t-il. C’est ainsi que l’aventure commence, il quitte son poste chez Teads pour consacrer son énergie bouillonnante d’entrepreneur à l’élaboration d’une nouvelle application destinée aux urbains pressés en quête de solutions de restauration de qualité et aux restaurateurs, soucieux d’entrer dans l’ère du phygital et de conforter leur image auprès de cette communauté.

 

En quoi Lunchr se distingue-t-elle des autres solutions digitales déjà présentes sur le marché ?

Nous tenons à apporter une expérience à l’utilisateur et au restaurateur la plus simple possible de manière à entrer dans leur usage quotidien, car c’est tout l’objet d’une application centrée sur une utilisation mobile et en  particulier en restauration où la prise de repas est multiple chaque jour. Concentrée sur l’offre du déjeuner, la prise de repas principale qui concentre 80 % de la demande à Paris en particulier, l’application Lunchr est à télécharger par l’utilisateur afin qu’il puisse commander son repas. En premier lieu, nos efforts de développement de l’application se sont concentrés dans l’UX (user experience), basé sur la géolocalisation afin de proposer au consommateur des solutions de restauration dans son périmètre géographique, proposant en même temps au restaurateur de trouver son restaurant, sa carte et ses menus simultanément.

Ensuite, l’application propose au client la durée de préparation moyenne des plats disponibles par restaurateur qu’il peut ajuster comme il le souhaite, l’informe immédiatement de la délivrabilité de sa commande, qu’il s’agisse d’une consommation à table ou bien de son enlèvement immédiat pour une consommation dans l’endroit de son choix.

 

Géolocalisation de l'utilisateur et du restaurateur, sélection des mets simplifiée via l'application

Après son achat et sa consommation, le client peut partager son expérience via une notification adressée par l’application lui permettant d’attribuer une note basée sur des étoiles et d'indiquer les points d’amélioration via un choix d’items préremplis afin de lui faciliter la saisie.

Quels sont les bienfaits que votre application propose aux restaurateurs ?

Parmi les nombreuses fonctionnalités proposées par Lunchr au restaurateur et dans la continuité d’une expérience utilisateur optimisée, celui de l’uniformisation des photographies tient une importance de choix. Nos équipes webdesign réalisent les photographies pour le restaurateur, uniformisent les tonalités et les intègrent sur l’application en version panorama, un détail qui prend toute son importance pour l’utilisateur à qui nous devons de faciliter la navigation, l’ergonomie et le choix à un moment crucial.

Lors de la commande du client, le restaurateur reçoit une alerte sonore sur une tablette confiée par Lunchr, il confirme la disponibilité du produit et la commande, laquelle s’imprime sur une imprimante bluetooth à transmettre aux équipes de production. Le client est immédiatement informé de la confirmation de commande et de son heure de retrait qui, bien souvent, est inférieure à 10 minutes. Ce dispositif de click and collect a permis par exemple à Elgi, le bar à salade healthy, de pouvoir compléter son dispositif de commande en ligne déjà initié par l’enseigne via la livraison et le click and collect. De son côté, Cédric Accarias, à la tête des 7 unités, précise que "le dispositif de click and collect ne fait que s’amplifier auprès des consommateurs représentant à lui seul 70 % des volumes de commande en ligne".

En rajoutant la brique de Lunchr à son dispositif déjà existant, il a pu conforter 15 % de volumes supplémentaires et conquérir des clients nouveaux, l’application lui permettant ainsi d’accroître sa visibilité et sa trouvabilité sur le web.

Qu'en est-il des fameuses datas récoltées par votre application ? Quel retour d'analyse envisagez-vous pour les restaurateurs partenaires ?

« Permettre aux restaurateurs partenaires de Lunchr d’effectuer des choix pertinents pour leur business »

Selon la conception de notre dispositif, Lunchr perçoit toutes les données des clients qui commandent par le biais de l'application. La promesse de l'application est de procurer des insights aux restaurateurs afin d'effectuer des choix pertinents pour leur business grâce à l'interprétation des données. Ce qui leur permettra de mieux performer et de tenir compte de l’analyse prédictive de ces informations : comment établir des offres pertinentes, quel est le comportement d’achat des utilisateurs de l’application, comment les événements locaux, liés à la géolocalisation ont une importance sur leurs choix, comprendre les effets de la météo sur la consommation des plats chauds sont autant de facteurs qui récoltés à grande échelle vont permettre aux restaurateurs partenaires d’effectuer des choix pertinents pour leur business grâce à l'interprétation des datas.


La #FoodTech sera plus que jamais A LA UNE du Congrès du Snacking 
le 8 juin à Paris! Il est encore temps de s'inscrire !
 

 

Pouvez-vous nous présenter votre équipe et vos forces vives afin d'atteindre vos objectifs ?

La force première d’une startup étant son équipe, il était primordial pour nous de recruter les meilleurs talents qui permettront à Lunchr de mettre toutes les chances de son côté pour devenir rapidement un acteur prépondérant de la FoodTech. En 4 mois, nous avons su réunir une équipe composée d’anciens du digital (Facebook, Groupon, Viadeo) et de la FoodTech (Deliveroo, Take Eat Easy, Foodora, Frichti et Collect’Eat) afin de tenir les objectifs ambitieux de 2 000 restaurants référencés à la fin 2017 et d'entrer dans l’usage des consommateurs qui devront utiliser l’application au quotidien. Parmi les postes clés, on retrouve notamment David Deslandes (ex Responsable Grands ComptesFacebook) - VP Corporate Sales et Romain Libeau (ex Directeur Marketing Deliveroo) – VP Marketing.

Quel est votre business model et quels sont les coûts supportés par le restaurateur ?

Le fonctionnement de Lunchr est évolutif et est basé sur l'apport de nouveaux clients effectués par le biais de l'application et varie de 5 à 20 % en fonction de la fidélité de ces derniers et ne prend pas de mise de fonds, ni de location mensuelle ; il est totalement gratuit pour les consommateurs qui sont récompensés à chacun de leurs achats.

Par exemple, si un client est déjà fidèle au restaurant, son taux de commission sera de 5 % sur ses achats dans ce restaurant. Par contre dans le cadre de l'apport d'un nouveau client qui trouverait le restaurant et commanderait sur l'application lunchr, le taux de commissionnement appliqué par Lunchr est de 20 % pour les premières commandes, 12 % pour les suivantes. Un système vertueux qui encourage ainsi la conquête de clients nouveaux pour le restaurateur et qui permet à Lunchr de capitaliser sur sa promesse, celle d'apporter un volume de CA complémentaire et supplémentaire au restaurateur. L’application collecte les transactions et rétribue le restaurateur de son montant net de commission tous les 15 jours.

Quels sont vos projets à court et à moyen terme ? Quelles sont les grandes évolutions et les améliorations programmées ?

Passer de la commande solo à la commande groupée est désormais disponible depuis début juin depuis l’application et sur desktop. En s’adressant à un public jeune, urbain, actif et ne disposant pas de solution de restauration en entreprise, nous parions sur le partage du repas à midi principalement à l’instar de Grood par Pages Jaunes et de Class’Croûte également (« à plusieurs c’est meilleur ! » ).

C’est également un bon moyen de véhiculer l'application et de la faire entrer dans l’usage. L’application propose effectivement de pouvoir cumuler et de personnaliser la commande de chacun, de payer son écho, mais surtout d’économiser et d’acheter moins cher son repas : 5 % de réduction pour 3 personnes, 10 % pour 6 et jusqu’à 15 % au-delà. Nous privilégions, par ce biais, également les restaurateurs qui conjuguent la conquête de nouveaux clients et l’augmentation de leur chiffre d’affaires.

Dans la même veine, nous espérons bien agrandir le périmètre de restaurants partenaires via la cooptation et le parrainage par les utilisateurs eux-mêmes qui recommandent, via l’application, des restaurants qu’ils souhaiteraient trouver dans leurs choix possibles et reçoivent, en contrepartie, une réduction immédiate de 5 €.

Nous travaillons également sur l'interfaçage de notre solution avec les systèmes de caisse et les API existantes sur le marché - et ils sont nombreux - de manière à proposer aux restaurateurs une vraie simplicité dans l'utilisation de notre application. L'objectif, à terme, est de pouvoir garantir la gestion des informations sur un écran unique où toutes les informations seraient centralisées.

Grâce à ces dispositifs digitaux innovants, Lunchr compte bien pouvoir atteindre son objectif de 2 000 restaurants référencés à Paris et donner en 2018 une envergure sur tout le territoire national avant de s’attaquer à l’international grâce à une seconde levée de fonds en début d’année prochaine.

Notre avis sur l'application Lunchr

Nous vous en parlons depuis un an maintenant, le click and collect a effectivement tout pour séduire le consommateur rompu à ce dispositif entré dans son usage et la restauration accuse un retard certain. Mais nous nous améliorons chaque jour, portés par le haut par les réseaux chaînés qui offrent ces services digitaux à leurs consommateurs et par ces nouvelles solutions issues de la foodtech et accessibles aux restaurateurs et artisans indépendants.

Le click and collect est d’ailleurs plébiscité par les consommateurs en retail car il leur permet d’économiser sur les frais de livraison et de rendre visite à leur restaurateur préféré en coupant la file devant tout le monde. D’ailleurs, « Lunchr ne livre pas » est le mot d’ordre de son fondateur qui souhaite se concentrer exclusivement sur l’offre de la commande en ligne, ce secteur étant pris d’assaut par de nombreux acteurs.

L'application dispose de nombreux atouts pour séduire les utilisateurs rompus au digital : une appétence naturelle et générationnelle pour le produit snacking, une expérience optimisée grâce à une navigation simple et pensée pour eux, un système d’alertes performant leur indiquant les temps de préparation, le partage de l’information au cœur du projet encouragés par des bonus suffisamment marquants pour les utilisateurs et une page Facebook communautaire où les ambassadeurs décèlent les éventuels bugs des restaurateurs et de l’application eux-mêmes récompensés.

A cela, rajoutons un état-major rompu aux dispositifs digitaux qui ne tardera pas à entrer en action afin d’entretenir ses communautés (les restaurateurs et les consommateurs) et établir des territoires de rencontres avec elles via une stratégie de contenus pensée et élaborée pour elles.

Quand l’application sera bien implantée au niveau national, il s’agira de remodeler le business model actuellement basé sur la performance et le résultat, en améliorant la valeur perçue par le consommateur et en créant des services nouveaux et commercialisables sur lesquels l’application pourra elle-même créer une valeur nouvelle. A suivre donc !

Vous avez trouvé cette information intéressante ? N’oubliez pas de publier votre commentaire, voire votre retour d’expérience ou vos questions sur les fonctionnalités de cette nouvelle offre ! A bientôt !

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Le Congrès du Snacking
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique