Le traiteur frais et le snacking, un potentiel toujours sous exploité de 750 M€
Tendances 6

Le traiteur frais et le snacking, un potentiel toujours sous exploité de 750 M€

15 Juin 2017 - 2385 vue(s)
Réunis pour leur Journée du Traiteur Frais, les entreprises du secteur mais aussi les représentants de la grande distribution ont pu mesurer tout le potentiel du rayon traiteur frais et snacking. Un pôle qui connait encore une croissance solide mais qui doit travailler sur son attractivité face à une concurrence qui s’active.

Si l’on s’en tient aux chiffres, tout va bien dans le meilleur des mondes pour le rayon traiteur frais selon les dernières données Nielsen et IRI présentées à la Journée du Traiteur Frais : + 5,7 % en cumul annuel mobile et près de 7,6 md€ de chiffre d’affaires. Des performances d’autant plus remarquées dans un contexte de « flatitude » les Produits de Grande Consommation, comme l’a souligné Olivier Dauvers expert du secteur qui animait cette matinée.  Pourtant, tout en saluant ces bons chiffres, les intervenants qui prenaient la parole ont exprimé des signes d’inquiétude quant à la pérénité de cette vitalité si la filière ne travaillait pas plus sérieusement cette offre-là face à la concurrence plurielle.

Encore 750 M€ sous le pied

Parmi les grands enseignements livrés par les deux baromètres réalisés par les instituts de sondages, on apprend que les 800 M€ de potentiel d’activité supplémentaires qui étaient évoqués il y a 4 ans sur ce rayon ont été finalement absorbés par les distributeurs à la faveur de l’agrandissement du nombre de références et de la largeur des linéaires comme cela leur était suggéré à l'époque. Et Nielsen de préciser, en s’appuyant sur la mise à jour de son étude Assortman, qu’un nouveau gain potentiel de chiffre d’affaires additionnel était à leur portée de l’ordre de 750 M€ s’ils poursuivent dans leur démarche de modernisation. Et ce, quel que soit le format des magasins hyper, super ou proxi. Des efforts d’autant plus nécessaires que cela s’active du côté de la concurrence. Et les spécialistes de pointer du doigt d’une part les boulangeries, les food trucks, la livraison de repas à domicile et d’autre part les magasins spécialisés de types Grand Frais ou Picard. La toute dernière étude IRI Shopper évoque d’ailleurs un consommateur encore plus zappeur avec aujourd’hui 7,5 circuits fréquentés sur le traiteur frais contre 6 en 2015. De quoi conseiller aux acteurs de la GMS d’être plus vigilants aussi bien sur la tenue des rayons, sur les ruptures de stocks, sur les signes de qualité visibles que sur le plan de l’innovation, de l’animation de rayons, de la création de zones de restauration ou d’espaces à thème pour valoriser l’apéritif comme le snacking. Car, comme le souligne le baromètre IRI, cet espace est déclencheur de venue dans le magasin pour 55 % des acheteurs. C’est dire…  

Actionner tous les leviers pour soutenir l’activité

Si selon le baromètre Shopper 2017 IRI, les consommateurs achètent davantage de produits traiteurs frais dans ce circuit magasin (63 % une fois par semaine), ils fréquentent aussi davantage les autres circuits. Un gâteau qui grandit donc mais qui intéresse toujours plus d’acteurs. Aussi le cabinet a-t-il rappelé l’importance de la valorisation des produits pour mieux répondre aux attentes des consommateurs. Le cabinet a insisté sur 8 leviers de croissance qui passent par une plus grande diversité, une meilleure lisibilité de la qualité, une valorisation des innovations avec 23 % des shoppers qui attendent davantage d’animation et de dégustations, un gros travail pour éviter les ruptures de stocks, l’accélération du temps de parcours avec un consommateur qui ne passe plus que 66 secondes dans le rayon contre 85 en 2015, redonner du plaisir tout en facilitant le repas en magasin, la mise en place d’un pôle apéritif ou encore la remise en avant de l’humain pour réintroduire de la convivialité et de la confiance. Clairement, les distributeurs sont invités à mettre le paquet sur le snacking et à verser un peu plus dans la restauration. De quoi augurer de nouvelles prises d'armes entre les circuits en général avec les "restaurateurs" rapides traditionnels en particulier. 

La mayonnaise Hellmann's arrive enfin en France
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (1)
Gravatar
Par LEDUC le 22/06/2017 à 19:24
Le grand absent du débat et pas des moindres l'Emballage !! on est là
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique