#FoodTech : le boom des kits à cuisiner ou l’obsession dévorante de manger vite et bien !
Management 10

#FoodTech : le boom des kits à cuisiner ou l’obsession dévorante de manger vite et bien !

13 Juillet 2017 - 2210 vue(s)
Plus vite, plus sain, plus traçable, plus frais, plus pratique, plus court, plus vrai… Les qualificatifs sont élogieux et prometteurs lorsque l’on évoque l'explosion des kits à cuisiner et consommer chez soi ou au bureau. Aux Etats Unis, le leader du marché, Blue Apron, vient de faire son entrée en bourse et peut s’enorgueillir de livrer 8 millions de repas chaque mois… En France, au pays de la gastronomie, quelques pionniers ont pris position sur ce marché prometteur et très bataillé. Leur objectif ? Entrer dans l’usage des consommateurs en améliorant la valeur perçue par les services proposés et en garantissant un nouvel art de vivre en répondant à la promesse si difficile à établir, celle de bien se nourrir pour vivre mieux et se simplifier la vie. Nous avons sélectionné pour vous quelques exemples de ces jeunes entreprises qui ont déjà su imposer leur différence sur ce segment en devenir....

En plus d'une décennie, désormais, les réseaux sociaux sont entrés dans l’usage des premiers consommateurs, les plus jeunes, les millennials (toujours eux !) y consacrent 5 à 6 heures par jour aujourd’hui et c’est un réflexe de consulter son portable dès son réveil, voire en pleine nuit pour garder le lien avec sa communauté, mais aussi continuer de se tenir informé de ce qui se dit et se fait de nouveau. La food est désormais le nouvel internet, une obsession, celle de bien se nourrir et de partager son expérience et ses plaisirs aux vues de tous. Les services aux personnes s’en sont trouvés décuplés également pour aller toujours plus vite tout en passant un temps infini à se perdre dans les méandres du web. Un changement de paradigme dans les modes d'alimentation des consommateurs porté par l’évolution technologique et l’usage du digital grâce à la FoodTech. Et puisque tout est disponible, puisque tout est possible, les usages s'en trouvent bouleversés et on assiste ainsi à une destructuration des prises de repas pour les plus jeunes qui souhaitent abolir les tâches les plus rébarbatives : celles de faire les courses, d’éplucher les légumes, prévoir et ordonnancer ses prises alimentaires, savoir manger équilibré tout en privilégiant le goût et les qualités nutritives du repas qu’ils vont consommer, là, tout de suite. Une aubaine donc pour les nouveaux acteurs du marché des kits à cuisiner et à manger chez soi ou au bureau qui fleurissent actuellement en cherchant, chacun à leur échelle, à apporter leur touche différenciante. Car ils ont bien compris que les consommateurs n'avaient, faute de temps, ni renoncé au plaisir, ni à celui de bien se nourrir pour rester le plus longtemps possible en pleine forme en mangeant local, français et bio dès que possible ! 

Aux Etats-Unis, un marché des kits à cuisiner déjà en ébullition 

Blue Apron livre des kits à cuisiner chez soi depuis 2014
"Food is better when you start from scratch"

De l'autre côté de l'Atlantique, le pionner du secteur qui a su tirer son épingle du jeu s'appelle Blue Apron. L'entreprise, qui propose des repas en kits à préparer chez soi en famille, a tout bonnement vu son chiffre d’affaires multiplié par 10 depuis 2014 ! Rien que ça... Et le marché du kit à consommer est désormais estimé à 2.9 Milliards de Dollars sur ces deux dernières années ! Il était donc évident qu’Amazon, leader du e-commerce mondial et qui possède toutes les datas nous concernant n’allait pas passer à côté de cette manne substancielle ! Avec son service Prime Now déjà mis en route, le géant américain a récemment acquis pour une somme rondelette l’épicerie haut de gamme bio Whole Food. Amazon complète ainsi son offre avec une enseigne alimentaire reconnue et appréciée par les consommateurs pour la qualité premium de ses produits et de ses services. Une bataille qui s’annonce serrée à l’échelle mondiale et qui risque bien de bouleverser sensiblement le secteur de la distribution alimentaire.

En France, Cook Angels, Snackiesbox et Feed., 3 startups qui cartonnent en surfant sur le "life hacking"

Vous le savez, chez France Snacking, nous cherchons à vous présenter des startups de la FoodTech qui ont travaillé leur valeur différenciante, celle de la valeur perçue par le consommateur, au-delà du discours marketing et qui proposent des arguments sincères et portés par leurs fondatrices/teurs. Optimiser sa vie quotidienne, personnelle et professionnelle avec des astuces, des outils, bousculer ses habitudes c’est aujourd’hui possible grâce aux pouvoirs du digital et du développement de ses services, c’est un peu cela le « life hacking », bidouiller sa vie pour améliorer chaque jour son quotidien et faire en sorte de vivre mieux et se décharger des tâches répétitives et inutiles. C’est en tout cas le pari que les startups françaises Cook Angels, Snackiesbox et Feed., dont nous allons analyser la stratégie, ont réalisé par choix personnel ou par simple conviction voire par intuition afin de développer de nouveaux services basés sur l'observation de la mutation socio-culturelle de notre société qui mise avant tout sur le plaisir et le confort de savourer chaque instant (Taste the Feeling ! © Coca-Cola)… Si le bonheur n’est pas éternel, le bien-être, lui peut l’être !

 

Cook Angels

« Le seul kit à cuisiner qui vous livre les légumes déjà coupés ! »

Permettre de manger en famille ou entre amis frais et sain le soir en rentrant du travail tout en conservant intact le plaisir de cuisiner maison en moins de 30 minutes, c'est le pari qu'ont fait Charlotte Sieradzki et Joy Solal dès 2013.

Des abonnements disponibles sur l’e-shop de Cook Angels de 2 à 5 personnes confectionnés par des chefs talentueux avec des astuces et des recettes à suivre à la lettre afin de vous garantir un repas sain, savoureux, rapide sans le tracas de penser aux courses et aux aléas des repas de la semaine à organiser.

Joy Solal et Charlotte Sieradzki cofondatrices de Cook Angels ©Boreh Graphic Paris

« Nous confions à nos clients les valeurs nutritionnelles de tous nos aliments, qu’il s’agisse des calories mais aussi des apports énergétiques des menus établis afin qu’ils puissent établir leur équilibre alimentaire. Ils restent maîtres de la situation en ajoutant eux-mêmes la quantité de matière grasse qu’ils estiment à leur goût pour eux et pour toute la famille », confie Charlotte Sieradzki, co-fondatrice de Cook Angels.

 

Au-delà des discours minceur, la startup met en avant ses créations sur plusieurs semaines afin de guider ses utilisateurs mais aussi les chefs qui permettent d’éprouver les recettes avant leur mise en vente. Un lifestyle qui prend toute sa cohérence au travers du bien manger et du mieux vivre en proposant, en partenariat avec Fitnext une série d’exercices à réaliser chez soi pour se sentir bien dans son corps.

Si la logistique est un point crucial dans cette organisation bien huilée qui permet aujourd’hui de livrer plus de 1 000 repas par semaine de l’offre d’abonnement à 39.60 € pour 2 personnes, ce problème est résolu en incitant la livraison en une seule fois et en proposant des produits conditionnés sous-vide dès que possible sur toute la France et livrés en frais sous température contrôlée depuis leur laboratoire du 17ème arrondissement.

« Bientôt et grâce à l’optimisation de l’expérience utilisateur et de nos clients fidèles devenus de véritables ambassadeurs, nous pourrons livrer d’autres pays en Europe où cette façon de s’alimenter n’est pas encore développée » nous précise Charlotte Sieradzki.

 

Snackiesbox

« Snackez ! 100 % sans culpabilité ! »

Isadora Feujo décide de se prendre en main en 2015 : perdre du poids, manger sainement, manger mieux, se mettre au sport et pour se motiver elle ouvre son compte Instagram où elle partage son renouveau et ses découvertes culinaires « en toute sincérité et sans dogmatisme, comme une amie et une confidente », soutient-elle. Au-delà du régime, l’idée est de montrer que l’on peut manger sain et gourmand tout en prenant du plaisir. 20 000 abonnés plus tard, elle décide d’en faire son métier, suivie par une communauté de jeunes femmes qui lui ressemblent, en créant son e-shop et elle poursuit son storytelling d’entrepreneuse sur son compte personnel en partageant ses découvertes, ses doutes et ses espoirs.

Finalement, Isadora Freujo crée une box très féminine disponible sur abonnement qui va permettre aux jeunes femmes de pouvoir trouver chaque mois des snacks sains et healthy qu’il est bien difficile de trouver dans toute la France et pour lesquelles faire les courses est problématique. Il faut une certaine éducation et une ouverture d’esprit particulières pour toujours trouver des nouveaux produits à intégrer dans son alimentation qu’il s’agisse d’aliments à consommer à l’heure du creux de 11 heures mais aussi lors du goûter et du snacking plaisir le soir…. Ce produit est-il sain ? C’est là toute la difficulté que Snackies s’emploie à résoudre.

« Un entrepreneur qui ne doute pas est un entrepreneur qui ne réussit pas ! » telle est la devise des deux soeurs, Isadora et Marisa Feujo.

Aujourd’hui, elle a embauché sa sœur jumelle Marisa afin de s’occuper particulièrement de la communication de Snackiesbox. Elles viennent d’ouvrir leur chaîne Youtube afin de partager avec leur communauté leurs coups de kiffs culinaires et proposer des recettes faciles à réaliser, gourmandes et généreuses en privilégiant l’éducation culinaire dans leur stratégie de contenus.

Quand on lui demande comment les produits sont sélectionnés, Isadora nous répond sans sourciller que le produit doit être le plus naturel possible et sans additifs cachés, le goût doit être acceptable par tous, le packaging doit être également coloré et attrayant car on mange avant tout avec les yeux. Enfin, le produit doit être validé par la troisième sœur, diététicienne, qui établit sa fiche nutritionnelle afin de guider le consommateur dans ses choix de consommation. Cette fiche est alors transmise dans chaque box et fait partie de la promesse de Snackiesbox qui est de garantir un produit le plus sain possible.

La fiche qui accompagne chaque box, composée au minimum de 7 produits snacking sains
et 2 goodies.

Un an après sa création et quelques mois après la refonte de son site internet, la jeune startup livre 400 boxes par mois et ambitionne d’atteindre le double l’année prochaine. La boutique en ligne enregistre des commandes chaque jour et l’activité se propage grâce à un réseau d’ambassadrices qui, elles-mêmes, vont convaincre les garçons de manger mieux.

« Bientôt, nous allons lancer des produits spécifiques pour les enfants, lesquels ont plus que jamais besoin d'une bonne et saine énergie que ce soit au petit-déjeuner, en matinée, au goûter… afin de réinventer leur pause snacking dès le plus jeune âge ».

 

Feed.

               « Des repas complets dans des formats pratiques ».

Tous les repas Feed. sont vegan, sans gluten, sans lactose, sans OGM, sans noix, et fabriqués en France et ont été établis avec des diététiciens et des ingénieurs de l’agro-alimentaire. Ils se présentent sous forme de barres nutritives (100 g – 394 calories), de boissons (500 ml – 650 calories), préparées en bouteille où l’on ajoute de l’eau de préférence à température ambiante pour une meilleure appréciation tout cela à partir de 2.50 € le repas sur le site de commande en ligne et 3.75 € à l’unité chez 50 magasins Franprix et 200 dans quelques semaines...

« Manger liquide, oui, mais de la smartfood établie à partir de super aliments et ceux inspirés par nos grands-mères pour retrouver la saveur du patrimoine culinaire, c’est la promesse de Feed », confie Anthony Bourbon fondateur de la startup qui commercialise ses produits depuis janvier 2017 après plusieurs années de développement.

A l'origine de Feed, Anthony Bourbon est un jeune actif urbain très pressé qui est confronté au problème de la prise de repas le midi qui est une perte de temps et ne lui apporte pas le confort espéré. Les solutions à boire disponibles sur le marché français ne sont pas satisfaisantes, trop souvent basées sur le régime et ne remplissent pas les critères santé qu’il espère, si bien qu’il saute le pas en mettant au point Feed. et son offre de produits à consommer « on the go » avec la garantie de manger sainement et d’être rassasié jusqu’au prochain repas.

10 000 commandes plus tard, Feed séduit une large clientèle

Les urbains pressés qui disposent de leur temps de déjeuner pour vaquer à leurs occupations personnelles et profiter de ce temps libre, les étudiants qui recherchent des solutions rassasiantes et économiques, les sportifs en quête de « quantified-self » et qui souhaitent maîtriser leur alimentation, les vegans et les no ! Sans oublier les gamers qui oublient tout simplement de manger pris par l’intensité du jeu...

Les produits de Feed. sont également disponibles via un partenariat avec UberEats et sur tout le territoire. La start-up compte bien se déployer à l’international grâce à une très prochaine levée de fonds avant la fin de l’année 2017 et pourquoi pas avoir son propre flagship qui lui permettra de donner une expérience phygitale à son projet d’entreprise.

Sur le compte Instagram de Feed. (34.5k abonnés), vous trouverez toute l’expérience du bien-être apporté par cette nouvelle forme de restauration, on ne peut plus snacking, représentée également par tous les segments de consommateurs.

 

EN CONCLUSION 

C’est en ayant mis en place une écoute active de leurs consommateurs que ces startups très digitales sont parvenues à créer le besoin avec sincérité et authenticité, ce qui était loin d’être gagné avouons-le ! Toute la gageure consiste à entrer dans l’usage des consommateurs au quotidien : elles y parviennent ou y sont déjà parvenues.

Nous n’en sommes qu’aux prémices d’une nouvelle ère qui s’annonce et pour tout dire pas forcément négative, puisqu’au gré de ces expériences, le consommateur, finalement, a toujours le choix de son offre de restauration qui lui correspond le mieux quand il le veut, où il veut et avec qui il veut ! Nous vous l’avions promis lors du dernier Congrès du Snacking : le snacking de demain sera plus local, plus végétal et plus digital, en voici 3 exemples concrets.

Nous espérons que ces expériences gourmandes et digitales vous éclaireront sur l’avenir de notre société et vous souhaitons d’excellentes vacances où le bien-être sera au rendez-vous !

Article mis à jour le 16/07/2017

N’oubliez pas de partager cet article s’il vous a été utile et de le commenter, voire de nous poser des questions si vous souhaitez approfondir certains points.

A très bientôt !

#InSnackingWeTrust!

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique