#FoodTech : nos startups ont un incroyable talent en snacking !
Management & Franchise 4

#FoodTech : nos startups ont un incroyable talent en snacking !

22 Septembre 2017 - 3024 vue(s)
Il fallait se rendre au Salon Rapid Resto pour rencontrer ces startups food prometteuses et en devenir. Pourquoi s’intéresser à la #FoodTech lorsque l’on exploite un établissement qui sert une restauration rapide ? A cause des millennials, toujours eux, car il s’agit de votre cœur de cible, les fameux 16/34 ans, même si vous êtes bien trop occupés à vous occuper de votre carte, de votre personnel, de vos fournisseurs et de votre cuisine ! Voici quelques solutions qui vous permettront tour à tour de mieux connaître vos clients, de les fidéliser et de les faire venir à vous en leur permettant de leur apporter un service au top des attentes du moment : un snacking fast but good, fast and casual !

Lorsque l’on décide d’ouvrir un restaurant pour servir des bagels, des burgers, des pizzas en centre-ville, en zone de transit comme les gares, les aéroports ou les centres commerciaux, vous vous adressez forcément aux millennials puisqu’ils représenteront en 2020 pas moins de 50 % de la population… Communautaires et constamment connectés - il n’y a qu’à les regarder évoluer dans la rue -  les millennials apprécient que l’on vienne à eux avec des offres qui leur ressemblent et des services qui leur fassent gagner du temps.

Pourquoi la foodtech surfe sur le "life hacking" ?

Optimiser sa vie quotidienne, personnelle et professionnelle avec des astuces, des outils, bousculer ses habitudes c’est aujourd’hui possible grâce aux pouvoirs du digital et du développement de ses services, ce que l’on appelle le « life hacking », c’est bidouiller sa vie pour améliorer chaque jour son quotidien et faire en sorte de vivre mieux et se décharger des tâches répétitives et inutiles. Alors, chercher un restaurant et poireauter pour attendre d’être servi, non merci ! Ce qui n’empêche pas de renoncer au plaisir ! Alors, pour mieux les atteindre, voici quelques outils qui pourraient vous être utiles, vous, restaurateurs !

Keetiz

« Avec Keetiz, vous allez faire des Euros ! »

Vingt-cinq ans après avoir créé Orchestra Software, logiciel bien connu du secteur de la restauration, Jean-Christophe Russier décide d’investir la foodtech en 2015 en créant Keetiz qu’il installe à Montpellier. Viendront ensuite Lyon et les Antilles avec la Guadeloupe. Son constat ?  Les clients de la restauration, reçoivent de multiples offres de promotions et de sollicitations émanant des restaurants sans coordination et sans homogénisation de l’offre, rendant difficile la fidélisation des consommateurs. C’est alors qu’il décide de créer une application qui propose des offres de réduction basées sur la géolocalisation du client potentiel mais il veut également en faire un réseau social afin de permettre de toucher particulièrement les millennials en incitant au partage des bons plans en cours et de l’expérience de chacun sur les réseaux sociaux et sur l’application elle-même. Ce qui profite au client profite également au restaurateur, misant ainsi sur l’apport de chiffre d’affaires généré par son application téléchargeable sur IOS et Android.

Alors comment ça marche ?

 

Les bons de réductions (le fameux couponing) : Le consommateur cagnotte sur le point de vente, accède à d’importantes offres de réductions, génère et présente ses bons de réductions sur son portable au moment de l’achat émis sur un QR code depuis le ticket de caisse.

Le Cashback : Le consommateur vient de faire un achat, il scanne son ticket ou son addition et récupère en récompense un montant de cash qu’il peut se faire rembourser sur son compte bancaire ou offrir à une oeuvre humanitaire sélectionnée par Keetiz.

C’est au restaurateur de choisir le mode qui lui convient. Réduction avant l’achat ou récompense après l’achat en fonction de son besoin de doper ses ventes à un moment donné ou bien pour faire revenir ses clients au restaurant avec un avantage financier qui lui convient. En accédant aux profils des clients depuis l’application, il enrichit son fichier client et acquiert des données comportementales de grande valeur et profite de la viralité de son offre sur la plateforme sociale via l’application.

Le business model de Keetiz est lié à la performance, celle de pouvoir générer un chiffre d’affaires supplémentaire pour le restaurateur, en prélevant 20 % sur les bons de réductions ou sur les cashbacks générés. En revanche, elle est totalement gratuite pour le consommateur, permettant ainsi de pouvoir créer des offres stimulantes et des instants gagnants et de compter parmi ses restaurateurs affiliés les enseignes comme les Burgers de Papa, Courtepaille mais aussi Boco.

Avec 350 commerces et 17 500 clients actifs, la jeune startup prépare une nouvelle levée de fonds pour la fin 2017 afin d’arriver à Paris et se déployer à l’international.

A notre avis :

La fidélisation et la connaissance de leurs clients fait partie des enjeux d’aujourd’hui (et de demain) pour les restaurateurs. Avec une croissance annuelle à deux chiffres, le "couponing" fait partie des principales techniques de promotion des ventes appréciées par les millennials toujours en recherche de bons plans pour se restaurer et faire la cuisine quand ils le décident et vivre l’instant. Dématérialiser le fameux bon de réduction est une bonne stratégie afin de profiter de l’envolée grandissante du smartphone en e-commerce, l’outil shopping universel d’aujourd’hui.

 

Hungry Up

« Votre déjeuner, servi dès votre arrivée dans les restaurants à Paris »

Hungry Up mise sur une communication gourmande et communautaire.

Hungry Up est né d'un constat simple, confie Maxime Trouche, fondateur et Président : « Nous perdons trop de temps dans les restaurants le midi, et la frustration peut rapidement prendre le pas sur le plaisir de l’instant. Attente des cartes, de la commande, de la note, sans parler du fameux partage d'addition. Pourquoi ne pas supprimer ces phases interminables pour ne garder que l'essentiel : La dégustation du plat ? ». Encore un dispositif de click and collect ? Oui, avec la possibilité de pouvoir choisir entre la possibilité de repartir avec son plat ou bien celui de consommer sur place, le plus souvent en moins de 30 minutes, seul ou à plusieurs en favorisant la commande groupée. Voici la proposition de valeur d’Hungry Up qui a levé plus de 600 K€ l’an passé afin de se déployer à Paris en premier lieu, en suivant l’escargot, des arrondissements parisiens en commençant par le 9e.

Hungry Up sur le salon Rapid Resto

Pour le restaurateur, c’est un confort certain puisqu’il peut ainsi se consacrer aux cuissons et à la préparation de sa salle en amont, mais aussi bénéficier de l’apport de nouveaux clients générés via la géolocalisation sur desktop et grâce à l’application disponible sur IOS et Android. Avec le cap symbolique de 250 restaurants affiliés et l'ambition d'en conquérir 1 000 prochainement, la startup pourra ainsi poursuivre son déploiement Parisien en 2018 et améliorer toujours et encore l’expérience client en leur donnant la possibilité de pouvoir régler par tickets restaurants dématérialisés, une solution disponible depuis le 12 septembre.

Hungry Up a défini son business model selon la consommation des utilisateurs et la possibilité d’en apporter de nouveaux aux restaurants affiliés. Elle reverse ainsi le montant net de 15 % de commission chaque lundi au restaurateur puisqu'elle perçoit les paiements des clients en amont. Le contrat est libre d’engagement.

A notre avis :

La commande en ligne a le vent en poupe, poussée par le haut par les possibilités (toujours nouvelles) qu’offrent le digital à un tel point que la commande en ligne connaît une croissance de plus de 20 % ces six derniers mois (source The NPD Group, le Congrès du Snacking 2017). Qui dit digitalisation des services, en restauration, ne dit pas non plus deshumanisation. C’est au restaurateur d’instaurer un climat de confiance en cette période de changement afin d’accompagner le personnel de service et créer un parti-pris accueil remodelé et profiter de cette occasion pour fidéliser les clients et améliorer l’expérience même sur un temps extrêmement réduit de prestation !

Wifiz

« La box Wi-Fi génératrice de Like »

Julien BERY a créé Wifiz en partant du principe que dans le commerce c’est gagnant/gagnant. Si les restaurateurs offrent le wifi gratuitement à leurs consommateurs, il leur faut toujours entrer la clef pour en profiter. Wifiz est une solution clé en main permettant de créer un point d'accès sécurisé Facebook Wifi via un serveur connecté à votre réseau. Chaque client peut ainsi partager le lieu où il se trouve et votre restaurant, avec sa communauté.
Grâce à ce Facebook connect, le client est ainsi obligé d’aimer votre page afin d’obtenir une connexion gratuite et sécurisée. Si l'amélioration de votre présence en ligne est la fonction numéro 1 de Wifiz, la jeune société permet également de connaître les profils comportementaux des consommateurs et de mesurer l’impact des campagnes ou des événements qu’il s’agisse d’un lancement de carte ou bien d’un jeu concours lié à un événement calendaire comme la fête des mères, la rentrée des classes ou Noël par exemple. En termes de protection des données et de sécurité informatique, ces dernières sont archivées chaque jour durant un an par les serveurs de Wifiz.

Quand on demande à Julien BERY comment il envisage l’évolution de son offre, au-delà de la collecte et de l’interprétation des données collectées, il envisage de développer les opérations webmarketing afin d’aider les restaurateurs à mieux promouvoir leur établissement et de créer des campagnes digitales gagnantes auxquelles ces derniers n’ont ni le temps ni l’énergie de penser, pris par leur quotidien et l’opérationnel, très chronophage.

Le business model de Wifiz comporte deux offres de services, la première à 20 € par mois pour collecter les données et augmenter les likes par serveur couvrant environ 50 m², une seconde à 50 € par mois, premium, avec interprétation des données et personnalisation des écrans de connexion sur plusieurs réseaux sociaux. Enfin, la solution s’adresse également aux événements d’envergure avec la mise à disposition de plusieurs serveurs, collecte et interprétation des données.

A notre avis :

Bien connaître ses clients devient une gageure pour le restaurateur d’aujourd’hui afin d’adapter son offre à l’instant T, identifier les comportements d’achat de ses clients et surtout communiquer auprès de ces derniers régulièrement. Tout le monde est sur Facebook, plus ou moins actif, certes, mais il permet de solutionner bien des problèmes. Pour le restaurateur, entrer dans cette démarche exige donc de s’engager dans le présent et d’accepter de communiquer avec ses clients en mettant en avant son expérience mais aussi l’émotion que l’on trouvera dans votre point de restauration afin de maintenir un lien actif avec votre communauté, qu’il s’agisse d’emailing pour mieux les fidéliser ou de lancements de produits à promouvoir pour susciter l’envie de revenir chez vous !

Pour conclure :

Il ne nous est malheureusement pas possible de vous affirmer que ces sociétés seront toujours présentes dans les mois ni les années à venir. Mais comme nous vous l’avons déjà dit précédemment, digitaliser ses services devient une obligation compte tenu du changement sociétal qui s’opère.

Avant de vous lancer, il convient de bien penser à votre cœur de cible, à vos clients d’aujourd’hui et de demain. Vous faire accompagner dans cette démarche peut être indispensable afin de pérenniser votre activité et la développer sur le long terme tout en intégrant votre équipe dans cette transformation.

Si cet article vous a été utile, et nous l’espérons, n’oubliez pas le commenter ou de nous poser les questions qui vous sont chères et de le partager avec votre communauté !

A très bientôt !

Article mis à jour le 22/09/2017.

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique