Le burger vers une fin de règne?
Food & Beverage 6

Le burger vers une fin de règne?

24 Septembre 2017 - 3336 vue(s)
Alors que le burger n’a cessé de gagner du terrain et des clients depuis 30 ans, est-il promis à poursuivre encore une croissance insolente ? Selon CHD Export, le risque d’essoufflement est réel alors que l’offre dépasse la demande et qu’il s’est vendu 1,8 md de burgers sur un an.

Jadis simple sandwich chaud, aujourd’hui gourmet, le burger a conquis le cœur des Français jusqu’à devenir un véritable phénomène de société ces dernières années. Les chefs s’en sont emparés, les brasseries en ont fait une référence leader de leurs ventes, les chaînes se disputent la légitimité du meilleur et la restauration rapide s’est démultipliée, autour du produit, portée par une montée en gamme s’inscrivant dans un mouvement de poussée du fast casual indiscutable. Partout présent, il reste principalement consommé dans les points de restauration rapide « fast food » chaînés type McDonald’s, Burger King/Quick, KFC… qui sont les lieux de vente N°1 selon une étude CHD Expert qui vient de sortir. 83 % des personnes interrogées s’y sont rendues au moins une fois sur le mois de juin 2017.  La qualité et le visuel du burger restent les 2 critères de choix prépondérants pour les consommateurs français puisque 3 Français sur 4 déclarent attribuer une grande importance à la qualité des produits utilisés et 7 sur 10 au visuel du burger lors du choix.

Accident de parcours ou essoufflement

Victime de son succès, le burger est partout. Si bien que le cabinet note une offre aujourd’hui supérieure à la demande. De quoi provoquer un essoufflement, voire un recul dans les 3 ans, prévient Nicolas Nouchi, directeur des études monde de CHD Expert.  Les clients voient trop de burgers, trop de points de vente et ils en ont trop mangé, souligne le cabinet spécialisé qui indique qu’une partie non négligeable des répondants à l’enquête déclarent, d’ailleurs, que leur consommation a baissé au cours des 12 derniers mois. De quoi s’interroger sur le risque potentiel de baisse de la consommation ou de fréquentation des points de vente, voire les deux. Pour Nicolas Nouchi « La forte poussée du burger a surpris tout le monde alors que les consommateurs crient leurs attentes d’authenticité, de plaisir, d’originalité. Si le produit a su se réinventer, on peut vraiment se questionner s’il n’est pas en train de terminer de manger son pain blanc alors qu'on assiste à une montée en puissance des flexitariens ». Et l'expert de rappeler qu'on mange moins de viande mais à des moments choisis et avec une qualité sélectionnée. 

Consulter le sommaire et acheter l'étude 

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique