Humé, Florence Simon imagine la pause gourmande à la nantaise
Communauté 2

Humé, Florence Simon imagine la pause gourmande à la nantaise

17 Octobre 2017 - 991 vue(s)
De la boulangerie à la restauration, il n’y a qu’un pas que Florence Simon a décidé de franchir en famille. A la tête de quatre boulangeries* en plein cœur de Nantes, elle vient d’ouvrir sa première table dans le centre-ville, au pied de la Tour Bretagne, avec Pascal, son ex-mari, et Élodie et Kilian, leurs enfants.

« L’idée était de leur mettre le pied à l’étrier et de les accompagner dans leur projet » explique la maman. Le projet, c’est une enseigne de restauration rapide haut de gamme à partir de produits frais, de saison et de proximité. Baptisé « Humé » — en référence aux senteurs et parfums utilisés dans la confection des plats — le restaurant s’approvisionne auprès de références culinaires locales : Bouyer-Guindon pour les fruits et légumes, Beillevaire pour les fromages et bien sûr la Boulangerie d’Antan pour les tartes et viennoiseries. 

Made in Nantes

Si les parents s’occupent de la gestion administrative du restaurant, ce sont bien les enfants qui assurent le service. Pendant que Kilian, 19 ans, gère la salle, sa sœur Élodie, 25 ans, s’affaire en cuisine. Sandwichs et salades sont préparés par ses soins. « Carmes », « Jardin des Plantes », ou « Royale », chaque salade porte le nom d’une rue ou d’une place emblématique de la Cité des Ducs. Le « Made in Nantes » s’applique également aux plats chauds, sous-traités mais préparés exclusivement pour Humé par une entreprise locale. Présentés dans une vitrine réfrigérée, sandwichs, salades, plats et boissons sont en libre-service tout comme les tartes salées, les desserts et le yaourt glacé bio à personnaliser. Le client compose ainsi librement sa formule en fonction de ses envies et de son appétit car ici les portions sont généreuses pour un prix abordable : entre 8,90 € et 11,80 €. « Nous proposons la vente à emporter mais nous disposons également d’une salle de 40 couverts et d’une terrasse d’une cinquantaine de places », souligne Florence Simon. Amatrice de décoration, c’est elle qui s’est chargée de l’aménagement du restaurant. Du bois, du noir, du jaune, des lumières tamisées, l’intérieur est moderne et urbain, en adéquation avec le building qui l’accueille. « S’implanter dans un IGH, un immeuble de grande hauteur, n’est pas sans contrainte. Il nous a fallu un an entre la signature du bail et l’ouverture du restaurant, pour réaliser les travaux correspondants aux normes du bâtiment. »

Sur tous les moments

Ouvert depuis le 21 juillet, 6 jours sur 7, Humé ne l’est pas seulement le midi. Dès 7 h du matin, il est possible d’y prendre un petit-déjeuner avec boisson chaude, viennoiseries, tartines et jus de fruits frais. L’après-midi, l’établissement se transforme en salon de thé pour un goûter gourmand. Un concept que Florence et ses enfants envisagent de dupliquer dans d’autres quartiers de la ville. « Le nom est déposé et nous avons créé notre propre charte graphique dans cet objectif ». En attendant, la famille Simon prévoit de développer la livraison des repas et de proposer le « Too good to go » pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Adeline Le Gal.

* La Boulangerie d’Antan

 

Retrouvez cet article dans le dernier France Snacking n° 45 qui vient de paraître 

Tags : Humé
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique