Eurest s’emporte en modes Bienfait et snacking
Communauté 6

Eurest s’emporte en modes Bienfait et snacking

25 Octobre 2017 - 3281 vue(s)
A travers son tout nouveau concept Bienfait, dont le pilote a ouvert à l’Institut Pasteur en septembre dernier, la filiale Entreprise du groupe Compass avance ses pions sur le terrain du bien manger et du fait maison en surfant sur la tendance flexitarienne.

Manger bien et en toute confiance, diversifier son alimentation, allier gourmandise et bien-être au quotidien tout au long de la journée tout en gardant un œil sur les bénéfices santé : les nouvelles générations de consommateurs ont des exigences bien arrêtées vis-à-vis de leur alimentation. C’est pour leur apporter une alternative moderne et dans l’ère du temps qu’Eurest a imaginé « Bienfait ».

En tout point, ce nouveau concept répond à la stratégie Vision 2022 annoncée par le groupe qui s’appuie sur 4 piliers : la culture du goût, le sens collectif, la pensée engagée et le plaisir partagé. Un postulat en forme de cahier des charges pour Bienfait qui a été pensé dans son cadre, sa philosophie et son offre pour être plus responsable et plus militant.

Ses propres fournisseurs pour du fait maison

Ouvert à l’Institut Pasteur, Bienfait est l’un des 4 points de restauration du site qui accueille chaque jour plus de 3 000 personnes. Aux côtés du self qui sert quotidiennement 1 200 couverts, de la brasserie La Table ou encore du concept de snacking/coworking l’Atelier, Bienfait marque son territoire et ses différences dans son propre espace dédié. Il casse les codes tant dans la déco que dans l’offre ou l’organisation avec ses propres équipes (2 personnes en cuisine et 2 personnes en salle), sa propre mercuriale de fournisseurs, ses propres recettes ainsi qu’une zone de production dédiée dans la cuisine de 20 m² car tout est fait maison.

Bienfait

Avec sa trentaine de places assises (+ la terrasse extérieure), ce concept de take away a été travaillé pour proposer une forme de havre de paix aux airs de nature avec tons chauds et bois omniprésents. La fermette qui coiffe l’îlot central constitue un marqueur fort du concept. Quant à l’offre, elle a été imaginée par la chef exécutive Céline Garcia Ochoa et ses équipes, aux côtés d’une naturopathe.

« Avec Bienfait, nous sommes parvenus à casser les codes et à proposer une restauration expérientielle et culinaire à emporter midi et soir en accord avec les attentes d’aujourd’hui », explique Sabine Maillot, responsable marketing Eurest.

Se ressourcer, se booster ou se faire plaisir

Les recettes, tout comme la présentation en vitrines ont été imaginées non pas par famille de produits mais par bénéfices consommateurs, identifiées par un code couleur. Il y a les produits pour se ressourcer (code vert), pour se booster (jaune) et pour se faire plaisir (orangé).  

BienfaitEurestCompass

Dans un esprit flexitarien, l’offre « verte » privilégie les légumes verts et les protéines végétales de type légumineuses pour hydrater le corps, apporter des fibres, minéraux et antioxydants alors que l'ensemble des propositions de couleur « jaune » misent sur les légumes colorés, les céréales complètes, le poisson ou encore les viandes blanches pour un apport d’énergie, de vitamines et d’omégas 3. La troisième « orangée » privilégie les saveurs sucrées, le fromage, les poissons gras, les fruits de mer en forçant le trait sur la gourmandise et le lâcher prise. Outre ces propositions en libre-service portées par des sandwichs (6 par jour), des salades (6) et des desserts et fruits, Bienfait s'articule autour d'un kiosque central, qui fait office d’encaissement mais aussi de table chaude pour le plat chaud du jour, les quiches du jour, le smoothie du jour réalisé dans un blender aux yeux des clients et toute une kyrielle de produits d’impulsion sains.

Plusieurs projets dans les tuyaux

Si ce premier pilote connait déjà un fort succès avec près de 200 passages par jour (le concept est rentable à partir de 150), déjà près d’une demi-douzaine de projets verront le jour dans les prochaines semaines. Le prochain est prévu à la Défense chez la Société Générale. « Nous sommes très optimistes car le concept a beaucoup séduit et fait ses preuves», souligne Sabine Maillot qui indique travailler aussi sur une nouvelle mouture de Délimarché.

Remise à jour le 27 octobre 2017

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (1)
Gravatar
Par SITETIC le 05/11/2017 à 06:57
J'ai beaucoup apprécié la lecture de cet article et j'aurai souhaité connaître la manière dont vous gérez votre étiquetage. Restant à votre disposition, meilleures salutations
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique