Les fléxitariens gagnent du terrain
Tendances 6

Les fléxitariens gagnent du terrain

30 Novembre 2017 - 2962 vue(s)
Selon une étude KantarWorldpanel publiée à l'occasion de la rencontre MeatLab Charal, la consommation de protéines animales poursuit son érosion alors que tous les indicateurs sont au vert pour le végétal. Concernant la viande, les Français en mangent moins mais mieux.

Les études se suivent et se ressemblent. Les Français voient de plus en plus « vert » côté alimentation. L’étude pour MeatLab Charal souligne même qu’aujourd’hui 1/3 des foyers français sont flexitariens, c’est-à-dire qu’ils mangent moins de viande mais de meilleure qualité (96 % continuent d’acheter de la viande). Ils étaient 25 % en 2015, ils sont 34 % aujourd’hui. 13 % des personnes consommaient moins de 2 fois par semaine des protéines animales en 2014, ils sont 15 % en 2017.  Signe que la tendance s’installe, le profil du fléxitarien se rajeunit. 14 % avaient 35-49 ans il y 3 ans, ils sont 19 % aujourd’hui. 

La consommation « végétale » en croissance

En parallèle de cette poussée fléxitarienne, les produits « végétaux » ont le vent en poupe drivée par une augmentation du nombre d’acheteurs. Dans leur panier d’achat, ils privilégient le traiteur végétal qui occupe 60 % des volumes, devant les légumes secs, les semoules et céréales, les fromages brebis/chèvre ou encore les légumes surgelés. Sa pénétration a bondi de 81 % en 3 ans avec un renforcement en 2017 (+ 8 points). La fréquence d’achat est passée de 3,1 à 3,8 sur la période et le nombre d’actes d’achat de 1,3 à 1,5.  Parmi les familles de produits privilégiées, les boissons végétales ont profité d’une explosion du trafic de 85 % sur cette catégorie au même titre que les yaourts au soja (+ 84 %), que les desserts au soja (+ 38 %). L’engouement sur les semoules & céréales progresse de 23 % et celui sur les légumes secs de 17 %.


Si cette tendance n’est plus un signal faible, les Français sont loin d’être devenus végétariens avec seulement 1,9 % des foyers qui comportent un végétarien contre 1,5 en 2014.

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique