#Foodtech : on refait le pitch des 10 startups incubées au METRO Accelerator for Hospitality
Management & Franchise 12

#Foodtech : on refait le pitch des 10 startups incubées au METRO Accelerator for Hospitality

15 Décembre 2017 - 2931 vue(s)
Ce lundi, 4 décembre, étaient réunies à l’entrepôt Metro de Nanterre près de 200 personnes afin de profiter du pré-Demo Day. Cette première entrée en scène fut l’occasion pour les 10 startups de porter leur projet face aux salariés de METRO France, aux investisseurs et à la presse professionnelle après 3 mois d’incubation à Berlin. Après 3 ans d’existence du programme, Metro dévoile pour la première fois les ambitions de son incubateur foodtech et revient sur les enjeux de la digitalisation de la restauration destinés à son cœur de cible : les commerces de bouche indépendants.

Si nous vous avons déjà parlé par le passé des solutions foodtech offertes par Metro Cash and Carry vues et repérées pour vous lors du dernier salon Equiphotel avec l’entrée au capital de la startup allemande Orderbird, lors de la présentation de leur « Restaurant de demain » au salon Sirha 2017 ou encore lors de leur intervention lors du dernier congrès du snacking, le grossiste alimentaire n’avait pas jusqu’alors ni théâtralisé ni clairement expliqué ses ambitions relatives à la digitalisation de la restauration. Voilà qui est fait !

Ce 4 décembre à Nanterre, toute l’équipe managériale de Metro Cash and Carry était réunie pour dévoiler ses enjeux de la foodtech et présenter ses startups et les porteurs de projets afin de passer à l’étape supérieure : entrer en période de testing auprès des restaurants et des hôtels en fonction de leur dispositif, mais aussi rechercher des fonds auprès d’investisseurs avisés et conscients des enjeux de demain. Un lancement réussi, très corporate, tout de bleu vêtu dans sa mise en lumière, syncopé en 3 étapes : les objectifs de Metro Cash and Carry, la présentation de la dernière promotion des startups incubées et un temps de networking afin de faire connaissance avec les porteurs de projets.

Le monde change, le stylo et le papier en cuisine, c’est fini. Depuis ces 3 dernières années, la digitalisation en restauration et en hospitality est en marche.

C’est dans un objectif de développement de la digitalisation du secteur que Metro a aussi lancé son Metro Accelerator avec Techstars, basé à Berlin voilà déjà 3 ans. Ce programme favorise le développement de solutions digitales dans les secteurs du retail et de l’horeca. L’unité HoReCa Digital a en outre mené des projets pilotes à Berlin, Paris, Milan et Vienne en vue de fournir des solutions digitales à environ 500 clients du monde de l’horeca. Quel est l’enjeu ? Le digital est un élément fort de différentiation pour le foodservice en général, précise Olaf Koch, Chairman of the Management Board Metro AG : « Notre objectif est de rendre nos clients plus performants et de les aider à faciliter leur travail au quotidien. Nous pensons que la digitalisation offre d’énormes opportunités, en particulier dans le secteur de l’hospitalité. La grande majorité des restaurateurs n’ont pas encore attrapé le virus des solutions digitales. Nous voulons changer cela et sommes occupés à étendre nos solutions et services digitaux à l’international ». C’est en plaçant le client au centre du processus que Metro compte bien éduquer les restaurateurs et les hôteliers afin d’établir un partenariat de confiance gagnant-gagnant avec leur socle de clients de toujours et porter l’innovation digitale au cœur de l’hospitality. Si les restaurateurs se portent bien, Metro sera également largement récompensé sur le long terme.

Le digital est un élément fort de différentiation pour le foodservice en général, précise Olaf Koch, Chairman of the Management Board Metro AG.

Jens Lapinski, Directeur Général de METRO Accelerator for Hospitality et Andreas Wuerfel, Directeur Global de la Communauté d’Innovation chez METRO Accelerator poursuivent en rappelant les bienfaits de la digitalisation des services pour la restauration :

  • "Piloter son business en fonction de la réalisation de ses objectifs (KPI) immédiatement et à l’instant T en permettant une meilleure réactivité au restaurateur
  • Augmenter ses ventes de 10 % en intégrant les services de la foodtech
  • Diminuer facilement son coût matière de 10 %
  • Réduire le gaspillage alimentaire de 15 % et ses déchets organiques
  • Jusqu’à 30 % de temps gagné à gérer son personnel et ses shifts mais aussi dans ses tâches administratives."

Afin d’aider la restauration indépendante à digitaliser ses services et à performer comme les grands groupes dans un milieu ultra concurrentiel, Horeca Digital propose d’ores et déjà un site internet gratuit à ses clients, disponible dans ses entrepôts mais aussi officiellement présenté sur les salons Serbotel, Exphotel et Food Hotel Tech. L’équipe de managers rappelle, d’ailleurs, que la barre symbolique des 3 000 sites internet créés a été franchie depuis son lancement.

Afin de compléter les services digitaux proposés, en plus d’un site internet, les restaurateurs doivent intégrer les dispositifs digitaux de startups de la foodtech et c’est ainsi que l’incubateur METRO Accelerator for Hospitality powered by Techstars prend toute son envergure dans le process d’accompagnement.

En cette journée de pitch - le demo-day - il s’agit, pour les porteurs de projets, d’un aboutissement de l’incubation de trois mois, durant lequel les dix startups sélectionnées ont travaillé intensivement, aidées et challengées par une équipe de 100 mentors internationaux où leur business model a été revu et corrigé, mais aussi leur positionnement marketing, leurs stratégies de marque et de développement à l’international car la foodtech n’a pas réellement de frontières.

10 startups dont 4 françaises ont pitché en anglais en 5 minutes chrono et au pas de course à l’entrepôt de Nanterre le 4 décembre.

C’est dans une ambiance survoltée, en anglais et au pas de course que les 10 porteurs de projet ont présenté leur dispositif au public en donnant ainsi une couleur internationale à leur startup, une mise en matière avant le grand rendez-vous du 12 décembre, le demo-day officiel,  destiné à séduire un public de 100 investisseurs chevronnés en mesure de distribuer 120 M€...

# BlendBow

Porté par Morgan Fellous, BlendBow développe le Barmate depuis 2013, une machine à cocktails distribuée auprès des débits de boissons (bars, hôtels et restaurants) leur permettant de réaliser plus de 300 cocktails en moins de 30 secondes (dont le Mojito, la Caipirinhia, la Pinacolada…) sans intervention humaine et ainsi de proposer une offre standardisée de cocktails de qualité. La Barmate dose les alcools, les jus, le sucre, la menthe, broie les glaçons, découpe les citrons en quartiers, pile et shake la préparation… pouvant ainsi préparer les cocktails les plus sophistiqués tout en garantissant une qualité de manière constante. Quel est l’enjeu ? Proposer au restaurateur d’intégrer la mixologie au cœur de ses ventes en sachant que les meilleures marges sont réalisées sur la vente d’alcools et de correspondre ainsi à la demande croissante des consommateurs de boissons réalisées sous forme de cocktails même au cours de leurs repas. Grâce à la Barmate, l’offre devient accessible à tout restaurateur en s’émancipant du coût élevé d’un barman qualifié et onéreux.

 

Cuddl’Up

Cuddl’Up est une solution innovante de prise de commande personnalisée, sur tablette une fois que le consommateur est entré dans un point de restauration, et facilite le service à table jusqu’au paiement du client. Le dispositif permet de personnaliser les échanges avec le client en fonction du temps consacré à table, mais aussi de ses goûts et préférences alimentaires (veggie, carnivore, sans gluten…) et donne la possibilité au personnel de service de se consacrer pleinement à l’accueil du client. Cuddl’Up se rémunère uniquement à la performance : en fonction des ventes effectuées par le restaurateur, son business model est basé sur les ventes additionnelles : commande d’un dessert, d’un verre de vin, de produits pour l’apéritif à partager que votre personnel n’a pas forcément le temps de suggérer en période de rush et permet ainsi de booster les commandes de plus de 25 % selon Marc de Gibon porteur du projet depuis 2014 et basé à Nice.

Nabl

Nabl améliore la réputation en ligne des restaurants en trois mois. Afin de réduire l’impact des mauvais avis laissés par les consommateurs sur TripAdvisor, Facebook et consorts, il convient de collecter de nombreux avis supplémentaires afin d’améliorer son e-reputation et obtenir une note la plus satisfaisante possible. Avec Nabl, selon Yannick Namia, porteur du projet depuis 2015 et basé à Paris, les restaurants peuvent s'attendre à 10 fois plus d'avis positifs sur Google et TripAdvisor, en fournissant aux clients satisfaits une plate-forme d'évaluation interne rapide et facile connectée à toutes les plateformes et peuvent améliorer leur score quand on sait que 2/3 des clients sont influencés par les avis laissés par vos consommateurs…

Somm’it

Somm'it permet aux restaurants de créer des listes de vins personnalisées en 30 secondes et de vendre les vins au bon prix de vente. C’est en partant du principe que les restaurateurs n’ont pas assez de temps afin de valoriser le vin qu’est née cette idée portée par Grégori Castelli à Bordeaux en 2015. Grâce à ce dispositif digital, les consommateurs sont orientés dans leurs choix, mets et boissons à la bouteille ou au verre, évitant ainsi un choix systématique du second vin le moins cher sur la carte à 80 %... Avec un coût locatif mensuel, cette fonctionnalité digitale permet aux établissements utilisateurs d’augmenter les ventes de 20 % et leur profitabilité sur ces marges additionnelles issues de ce secteur très profitable en restauration...

FudyBudy rebaptisé Pick a Deli

Pick a Deli permet aux urbains pressés d'avoir toujours le temps pour leur repas préféré en le commandant à l’avance, selon un système d’abonnement leur permettant de pouvoir manger bon, frais, et pas cher (5 € le plat !) et au restaurateur de remplir son restaurant à l’heure du rush assurément ou de favoriser le click and collect. Cette plateforme établie en 2017 à Madrid s’inspire clairement du dispositif très successfood de MealPal né à New York et vise clairement à installer l’abonnement en restauration afin de concrétiser ses objectifs marketing. Mais cette innovation dans le changement de mindset des restaurateurs et des consommateurs pourrait être très bénéfique…

Les équipes de BlenBow, Kitro, Nabl, Somm’It, Ordercube et Pick a Deli prêtes à pitcher.

# GuestU

Aider le voyageur à mieux connaître une destination lorsqu’il voyage et à vivre une expérience « comme là-bas » c’est l’objectif de GuestU grâce à un smartphone installé dans chaque chambre d’hôtel. Valoriser les produits et les services de l’hôtel, mais aussi personnaliser son parcours en fonction de chaque destination avec la même interface se sont les atouts développés par Euclides Major, porteur du projet né à Lisbonne et déjà implanté à Londres depuis son lancement en 2014. Un projet qui valorise le local et les services en faisant vivre une expérience au client et en permettant à l’hôtelier d’accroître ses ventes grâce aux services déployés par l’hôtel en proposant une interface complète.

Le pitch de Marc de Gibon, porteur du projet Cuddl'Up au demo day le 12 décembre à Munich.

# Impala

Impala aide les fournisseurs de logiciels à connecter instantanément les applications aux systèmes PMS, un véritable Hub afin d’améliorer la connectique pour les hôtels entre toutes leurs applications digitales. Les développeurs peuvent lire et écrire en toute sécurité les données des invités à l'aide d'une API puissante et sécurisée, ce qui facilite l'intégration, la collecte et l’interprétation de la data dans ce secteur très spécifique. Un projet porté par Ben Stephenson, et né à Londres en 2016.

# Kitro 

Lutter contre le gaspillage alimentaire et ses déchets, c’est le projet de Anastasia Hofmann qui fonde KITRO à Zurich en 2016. Le dispositif fournit une solution de gestion des déchets alimentaires en restauration qui combine l’expérience terrain et le digital. KITRO est capable d'identifier et de catégoriser automatiquement les déchets organiques jetés dans des conteneurs à déchets fournis par KITRO. Les gestionnaires sont alors en mesure de voir les niveaux de déchets moyens au fil du temps et de prendre des mesures pour rendre leurs cuisines plus écologiques et plus durables.

# Ordercube

Ordercube est né à Munich en 2016 et est porté par Igor Suslov. L’idée : offrir un éclairage de table élégant et économe grâce à la technologie du led et permettre au client de s’exprimer en touchant le cube, qui change de couleur pour signifier au serveur qu’il souhaite quelque chose : l’addition, un verre de vin, un dessert ? L’objectif est clairement d’augmenter la satisfaction client en diminuant son temps d’attente et de permettre au restaurateur d’augmenter ses revenus simplement. Ses clients avoueraient avoir augmenté leur chiffre d’affaires de 17 % en s’appuyant sur la vente de 2 000 cubes depuis son lancement. « Simple gadget for smart gastronomy ».

# Alegiance

Alegiance nous vient tout droit de Berlin et est porté par Bijan Mawji qui a vu sa naissance en 2017. De quoi parle-t-on ? D’intelligence artificielle via un bot qui rend possible la conciergerie en hôtel si vous n’en disposez pas. Si le robot entre en discussion avec vous, c’est afin de vous proposer les meilleurs services proposés par l’hôtel en question et de vous aider à faire connaître vos offres auprès de vos clients et d’augmenter considérablement votre potentiel de chiffres d’affaires.

_________________________________________________________________________________

A notre avis :

Eduquer les commerçants que vous êtes à mieux comprendre les solutions qui vous sont proposées afin de (re)prendre le pouvoir de votre communication et de votre image, un projet ambitieux mais nécessaire afin de s’adapter aux mutations du marché et de l'évolution socio-culturelle de la société d'aujourd'hui et de demain, car il faut bien l’admettre, le Phygital est partout !

Si les incubateurs de la foodtech sont en train de se multiplier aujourd'hui, nous vous parlons régulièrement de leurs évolutions : ToasterLab, la Frégate, Le Château de Nanterre un centre Etic, Emergence Concepts... Le programme Metro Accelerator for Hospitality powered by Techstars propose cependant un truc en plus, celui de pouvoir bénéficier du testing de son dispositif auprès des établissements en temps réel et de tenir compte des appréciations de chacun afin d'assurer son déploiement... Affaire à suivre !

Enfin, et pour en finir aujourd’hui, n’oubliez pas que plus le digital est présent dans notre quotidien, plus l’expérience physique via nos cinq sens est importante, ce qui est rassurant quand il s’agit de faire plaisir et recevoir chaque jour !

Si cet article vous a plu, et nous l’espérons, n’hésitez pas à le partager, vous aussi avec votre communauté, à laisser un commentaire ou bien à contacter la rédaction.

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique