La #FoodTech, en France, aiguise les appétits
Management & Franchise 4

La #FoodTech, en France, aiguise les appétits

11 Janvier 2018 - 2934 vue(s)
DigitalFoodLab a publié les résultats d'une étude confirmant la montée en puissance de la FoodTech en France.

La nouvelle n’aura échappé à personne, le phénomène FoodTech gagne du terrain en France. Mais les conclusions de la dernière étude publiée par DigitalFoodLab en décembre, en partenariat avec Sopexa et Vitagora, viennent donner un cadre factuel à cette émergence. En effet, le cabinet spécialisé a recensé 472 stratups FoodTech en activité dans notre pays alors qu’elles n’étaient que 68 en 2014 et même 131 en 2016. Entre 2013 et le premier semestre de l’année dernière, 317 millions d’euros ont été investis dans ces statups, avec une multiplication par 3 des montants investis entre 2015 et 2016. D’une part, le nombre de levées de fonds opérées dans le secteur FoodTech français double quasiment chaque année indique l’étude, avec 219 opérations recensées depuis 2013. D'autre part, certaines levées se font de plus en plus imposantes puisque 26 levées ont dépassé la barre du million d’euros en 2016 (contre 4 en 2013). La tendance semblait se confirmer sur 2017 puisque 17 levées étaient déjà comptabilisées à la fin du 1er semestre 2017. Pour certaines des plus mémorables, on citera notamment Wynd (30 M€ en 2016) ou encore Frichti (30 M€) début 2017.

Retour en vidéo sur l'étude DigitalFoodLab sur la #FoodTech en France avec Sopexa et Vitagora 

Des perspectives encourageantes pour les startups françaises de la FoodTech à l'international

Sans surprise, la région parisienne concentre la majeure partie de l’activité FoodTech française. 66 % des levées de fonds (et 80 % des montants) sont localisés en Île-de-France, qui concentre près des 2 tiers des startups (63 %).  Et trois domaines pèsent à eux seuls près de 90 % des investissements : l’AgTech (agriculture du futur), le FoodService (startups qui réinventent la restauration) et le Retail & Delivery (startups répondant aux défis du e-commerce alimentaire). Suivent, loin derrière, les secteurs de la FoodScience, du Media et Coaching. Alors que la France représente 3 % du PIB mondial (données banque mondiale) et qu’elle est le 6ème exportateur mondial de produits agricoles et agro-alimentaires avec 4,7 % des exportations mondiales (données TradeDataMonitor à partir des douanes, calculs Sopexa), elle représente pourtant seulement 1,13 % des investissements dans la FoodTech sur la période 2014-2016. Toutefois, conclut l’étude, avec l’entrée d’un nombre croissant de sociétés françaises sur le marché de la FoodTech et les montants levés qui progressent sur les plus grosses opérations, on peut supposer une croissance continue des investissements sur 2017 et 2018. Ceci permettrait donc aux startups françaises de s’imposer plus largement qu’elles ne le font aujourd’hui à l’international.

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique