#FoodTech : FoodChéri tombe dans l’escarcelle de Sodexo
Management & Franchise 3

#FoodTech : FoodChéri tombe dans l’escarcelle de Sodexo

11 Janvier 2018 - 2135 vue(s)
La startup FoodChéri vient de rejoindre la galaxie Sodexo, le leader mondial des services de Qualité de Vie vient de prendre une participation majoritaire chez ce pionnier de la restauration 3.0.

Le monde de la livraison de repas est en pleine ébullition et concentration alors que les principaux acteurs sont à couteaux tirés. D’un côté les spécialistes de l’intermédiation et de la logistique de type UberEats, Foodora, Allo Resto by Just Eat, Deliveroo, de l’autre ceux qui ont intégré toute la chaîne de valeur et qui fabriquent et livrent comme FoodChéri, Frichti, Nestor et consorts.  D’un côté comme de l’autre, même si on est en quête de l’équilibre financier, l’argent frais afflue comme l’intérêt des investisseurs. La maison mère de Foodora, Delivery Hero levait en juin 2017 près de 995 M€ en bourse, le britannique Deliveroo engrangeait 322 M€ en septembre tandis que plus modestement le français Frichti avait recolté pour sa part 30 M€ au printemps dernier avec de grandes ambitions de développement.

Sodexo s’offre son restaurant fullstack « durable »

Face aux grands défis du secteur et aux besoins de financement, FoodChéri, créé en 2015, a choisi d’accueillir à son capital Sodexo qui a pris une participation majoritaire et qui, selon le quotidien les Echos, injecterait entre 13 et 16 M€.

En 2016, FoodChéri avait procédé à une levée de fonds de 6 M€ auprès de 360 Capital Partners, Samaipata Ventures, Ambrosia et son investisseur historique Breega Capital, qui sortiraient à la faveur de l'arrivée du géant de la restauration. De quoi permettre à la startup de confirmer son positionnement stratégique de « restaurant virtuel, notamment auprès des entreprises et d’enclencher l’expansion nationale tandis qu’un laboratoire de 2 000 m² est en projet pour 2018.

Ses cofondateurs, dont Patrick Asdaghi, resteront  aux commandes, confirme Sodexo dans un communiqué.

La startup compte désormais 70 collaborateurs et sert plus de 12 000 plats frais préparés par des chefs professionnels chaque semaine à Paris et en petite couronne. Sa force : une carte à 50 % végétarienne, des ingrédients issus d’une agriculture durable, des viandes Label Rouge, légumes et épicerie bio et un sourcing de fournisseurs locaux…

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique