Elior Group dévoile son plan de marche d'ici 2021
Management & Franchise 2

Elior Group dévoile son plan de marche d'ici 2021

27 Juin 2018 - 705 vue(s)
Le spécialiste de la restauration collective et de concession Elior Group, en présence de son nouveau directeur général Philippe Guillemot et de ses équipes, a présenté ce mardi 26 juin à l’occasion de son « Investor Day » son plan de développement 2019-2021. Le groupe vise une croissance organique annuelle supérieure à 3 %, en s’appuyant sur certaines zones motrices, avec de nouvelles acquisitions dans le viseur notamment aux Etats-Unis. En France, l’objectif sera de consolider le leadership tout en explorant de nouvelles poches de croissance.

C’était en quelque sorte le « grand oral » pour Philipppe Guillemot qui a pris la tête d’Elior Group en décembre dernier. En effet, accompagné de ses équipes dirigeantes, dont Oscar Vela - tout fraîchement nommé en tant que directeur général d’Areas Monde, l’entité du groupe spécialiste des activités de concession - celui-ci a dévoilé les objectifs à moyen terme du groupe à l’occasion de cette journée investisseurs organisée au siège du géant de la restauration collective à Paris La Défense. Un plan forcément très attendu au vu des récents remaniements opérés au niveau de la direction et de prévisions de croissance revues à la baisse ces dernières semaines.

Un plan à 3 ans

Sur le plan financier, les ambitions du groupe pour la période 2019-2021 seront triples : une croissance organique supérieure à 3 % par an en moyenne, une croissance de l’Ebita ajustée deux fois supérieure à celle de la croissance organique et un « free cash flow » opérationnel cumulé de 750 M€. "Dernièrement, le groupe avait perdu la recette du succès. Mais aujourd'hui, avec Elior Group 2021, nous tournons la page et ouvrons un nouveau chapitre de l'histoire du groupe", déclarait ainsi Philippe Guillemot. Toutefois, ce plan de marche ne se fera pas de manière linéaire sur la période. La première année, le plan prévoit la stabilisation de l’Ebita et des investissements. Les deux années suivantes, « le levier opérationnel et la réduction des investissements produiront progressivement leurs effets sur la marge d'Ebita, la génération de free cash-flow opérationnel et la conversion de cash », a indiqué Elior Group.

"Au cours des trois prochaines années, nous consoliderons nos positions concurrentielles existantes tout en nous concentrant sur le développement de nos activités à fort potentiel de croissance, en particulier aux Etats-unis où se trouvent d'importantes opportunités", Philippe Guillemot, Directeur général, Elior Group.

Conserver le leadership et jouer les challengers sur certaines zones

Au-delà de l'innovation et de la responsabilité sociétale qui sont au cœur de tout ce que le groupe entreprend, six initiatives ont été lancées pour transformer l'entreprise et en faire l’acteur de référence dans six domaines distincts : les collaborateurs, les clients, la chaîne de valeur du menu à l'approvisionnement, l’efficacité de l'organisation sur site, les systèmes d’information et le numérique, et la finance. Et chaque activité du groupe a reçu une feuille de route claire et précise pour s’inscrire dans les perspectives du plan stratégique. Elior espère ainsi "consolider son leadership et explorer de nouveaux axes de croissance" pour ce qui est de la restauration collective en Europe continentale où le groupe entend rationaliser le maillage et les capacités de production de son réseau d’une centaine de cuisines centrales, tout en surpassant la croissance du marché sur des zones porteuses comme au Royaume-Uni et en Inde. Faire mieux que la croissance du marché sera également l’objectif en Amérique du Nord, où Elior se positionne comme un challenger de premier plan tout en cherchant à se développer via la croissance externe. Sur l'activité services, l’entité Elior Services compte poursuivre "une croissance rentable" tout en innovant.

Areas entend rentabiliser ses investissements en Europe pour l'activité de concession

Enfin, pour la restauration de concession avec Areas, le groupe prévoit de rentabiliser les investissements passés et "croître de manière sélective". Présent dans 14 pays pour 1,8 milliard d’euros de chiffre d’affaires dégagés en 2017, Areas est aujourd’hui présent dans pas moins de 89 aéroports, 84 gares et stations et 220 stations d’autoroutes pour 330 millions de clients servis chaque année ! Leader en Europe du Nord, et notamment en France, Areas peut d’ores et déjà s’appuyer sur des contrats garantis pour la période 2019-2021 qui représentent 80 % des revenus. Oscar Vela, le nouveau directeur général monde, a notamment rappelé la concession remportée pour 10 ans à la Gare du Nord à Paris, le plus gros contrat remporté par le groupe au sein de la 1re gare européenne. Au rang des succès, il a également cité l’aéroport de Barcelone où Areas gérera désormais 29 restaurants et points de vente ou encore les 8 zones services remportées en Floride pour les 40 prochaines années.

Il va falloir convaincre...

"Au cours des trois prochaines années, nous consoliderons nos positions concurrentielles existantes tout en nous concentrant sur le développement de nos activités à fort potentiel de croissance, en particulier aux Etats-unis où se trouvent d'importantes opportunités", a ainsi résumé Philippe Guillemot, qui a martelé son message visant à « réduire le niveau d’endettement du groupe » pour faire table-rase des erreurs du passé. Ce message avait toutefois du mal à passer auprès des investisseurs puisque le cours de bourse d’Elior Group enregistrait hier un sérieux décrochage à son plus bas niveau depuis le début de l’année...

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique