#Moijeune : comment séduire les Millennials, ces rêveurs pragmatiques, en restauration ?
Management & Franchise 12

#Moijeune : comment séduire les Millennials, ces rêveurs pragmatiques, en restauration ?

29 Juin 2018 - 4443 vue(s)
Depuis plus de deux ans, 20 Minutes Media et Opinion Way essaient de comprendre les fameux Millennials, afin de déceler leurs préoccupations, leurs humeurs, mais aussi nourrir durablement la production éditoriale du magazine. Les résultats du troisième volet de leur étude ont été rendus publics ce mardi 26 juin à Paris et portent particulièrement sur le comportement d’achat de ces consommateurs bien difficiles à suivre, mais qui constituent pourtant LE cœur de cible de notre secteur du snacking ! Une belle opportunité de comprendre ce qui les animent vraiment et d’adapter sa stratégie en conséquence alors que cette génération représentera 50 % de la population mondiale en 2020 et 75 % en 2025, non ?

Aujourd’hui, la communauté #moijeune représente 5 000 membres actifs, et c’est grâce à des rapports privilégiés sur Facebook que 60 enquêtes ont pu être menées par les journalistes de 20 minutes et l’œil avisé d’Opinion Way en co-construction avec les 18/30 ans. Une écoute collaborative et participative dont l’objectif, pour le magazine, est d’établir des contenus pertinents et en relation avec les centres d’intérêts de cette frange de la population qui cause bien des soucis à tous les marketeurs. Mais aussi de préserver son avenir ! S’il n’existe pas un profil unique permettant d’en faire une généralité, les conclusions de cette dernière enquête portent particulièrement sur la nature de la consommation alimentaire des Millennials, mais aussi sur leur relation très intime avec le digital avec lequel ils sont nés. Comment envisagent-ils, en effet, leur avenir et celui de la société qu’ils sont en train de construire ? Une étude socio-culturelle et comportementale qui nous démontre, cependant, comment et combien le Millennial est devenu un rêveur très pragmatique, aux positions bien tranchées et qu’il ne faut pas tromper lorsqu'il s’agit de s’adresser à lui…

Moi, Millennial, mon avis compte pour faire avancer la société dans l’intérêt collectif et le respect

Si les Millennials se sentent particulièrement heureux à 72 %, ils n’ont cependant pas confiance en leur avenir à 66 %, et considèrent que les pouvoirs politiques en place ne tiennent pas suffisamment compte de leurs revendications et de leurs prises de position… C’est, donc, sans surprise qu’ils se réfugient dans un passé qu’ils jugent plus rassurant à 41 % à cause d’un pouvoir tenu par les plus fortunés sur la planète qui tiennent à préserver leurs intérêts financiers selon eux... Un rejet des pouvoirs institutionnels que l’on peut aisément constater dans le taux de participation alarmant des votants représentant la jeunesse lors des dernières élections de notre pays…

60 % des jeunes estiment qu’il y aura de « moins en moins de liberté » dans le monde de demain

Ils vont même jusqu’à imaginer un monde encore moins solidaire que celui d’aujourd’hui à 60 %, bien qu’ils soient persuadés à 57 % qu’ils sont les seuls à pouvoir relever les défis environnementaux si chers à leurs yeux. Si leur préoccupation première est d'abord de trouver un job qui a du sens à 70 %, le niveau de rémunération leur importe également en second lieu pour 60 % d’entre eux, tout comme la préservation de l’équilibre vie pro/vie perso…

L'avis d'Umameet : Le fameux Millennial n’a pas d’autre moyen pour faire entendre sa voix que de s’exprimer sur les réseaux sociaux et les messageries avec lesquels il est né et qui sont entrés dans son usage quotidien puisqu’il y passe de 4 à 6 heures par jour en moyenne ! Nous voyons donc apparaître un consomm’acteur qui se rebelle et qui bouscule les marques et les institutions en refusant les messages jugés inefficaces et dangereux pour son avenir. La co-construction, l’écoute active et collaborative sont donc à privilégier afin de séduire ces « bio-citoyens » d’aujourd’hui et de demain… et améliorer la valeur perçue, bien au-delà de la valeur ajoutée, comme évoqué par Sandrine RAFFIN, Fondatrice de LINK UP FACTORY lors du dernier Congrès du Snacking, qui nous soumettait sa vision de la « Promesse Augmentée ». C’est ainsi que cette génération attribue sa confiance à ses nouveaux influenceurs d’aujourd’hui car ils véhiculent ses valeurs sur Instagram et sur Youtube, en particulier, et auxquels il leur est accordé bien plus de crédit que les marques elles-mêmes lorsqu’elles s’y expriment.

« Intégrité, transparence, authenticité » : les maîtres mots d’Anna et Raphëlle #moijeune via @Cultures_medias 26 juin

Les Millennials et l’alimentation : entre « quantified self » et le « lâcher-prise », le bonheur avant tout !

S’ils ne sont que 26 % à privilégier des repas équilibrés la semaine afin de se lâcher le week-end, ils sont néanmoins 57 % à faire leurs courses tous les jours et en fonction de leurs besoins afin d’éviter le gaspillage alimentaire, faire des économies et recourir de préférence aux commerces alimentaires de proximité présents dans les centres villes. Un autre moyen de vivre pleinement l’instant et leur jeunesse, puisqu’ils sont 34 % à vouloir préserver leur liberté de pouvoir consommer, quand, où et avec qui ils ont envie, les aliments qui leur procurent du plaisir ! 96 % des Millennials restent cependant persuadés que l’alimentation est le meilleur moyen de contrôler leur santé tout en pratiquant une activité régulière, que 25 % d’entre eux mesurent sur des applications mobiles dédiées quotidiennement pour les adeptes du quantified self ! S’ils préfèrent consommer local à 62 % afin de préserver la planète et privilégier les circuits courts, 74 % d’entre eux ne sont pas prêts à renoncer à la consommation de viande même si 8 % se disent végétariens et 2 % adeptes du veganisme et privilégient le flexitarisme. C’est ainsi que 43 % d’entre eux sont prêts à intégrer les insectes dans leur alimentation afin de réduire leur consommation de viande traditionnelle contre 25 % de la population !

« Désormais, quand je fais les courses, je scanne tous mes produits avec l’appli Yuka. » Margot, 19 ans.

L'avis d'Umameet : Si le bonheur reste une valeur très personnelle et émotionnelle, l’alimentation reste, cependant, la seule source de plaisir quotidienne de chacun d’entre nous avec l’amour, bien évidemment ! Cette frange de la population est cependant celle qui déstructure la prise de ses repas de manière la plus visible, poussant la restauration rapide à établir des offres de plus en plus nombreuses afin de répondre à tous ces instants de consommation, du petit déjeuner, en passant par l’afterwork au dîner et dans l’après dîner ! Il est cependant rassurant de constater cette prise de conscience du triptyque gagnant alimentation-santé-sport afin de préserver son capital santé et qu'ils sont bien plus nombreux que la proportion française à prendre en compte cette considération. On perçoit déjà cette tendance aux USA et en Grande-Bretagne - avec l’apparition de calculateurs nutritionnels proposés aux consommateurs dans de nombreuses applications et de services - afin de leur permettre de mesurer les apports caloriques journaliers et suivre leur alimentation en lien avec leur activité physique. Objets connectés, wearables et applications dédiées devraient donc se développer très vite !

Les Millennials et le digital : tous pour l’uberisation de la société ?

Le mot « phygital » est largement entré dans notre société en réenchantant le parcours client de nos commerces alimentaires mais aussi en bousculant tous nos actes d’achats grâce au digital. C’est ainsi que Airbnb est privilégié par les Millennials à 63 % dans le tourisme, le Bon Coin est plébiscité à 82 % quand il s’agit de trouver un logement au détriment des agences immobilières et 76 % des sondés regardent des séries sur Netflix à défaut de regarder la télévision. En restauration rapide, c’est la même chose, 53 % utilisent des plateformes de commande afin de s’alimenter quand et comme ils le souhaitent si bien qu’ils sont 74 % à penser que l’ubérisation est utile à la société et permet de toujours innover. Ils sont également les plus gros consommateurs de séries et de jeux vidéo, et 39 % d’entre eux sont d’ailleurs prêts à payer pour accéder à leurs programmes préférés sur abonnement. Ces instants de consommation d’aujourd’hui se partagent d’ailleurs à plusieurs ou en couple à plus de 70 % et 57 % des Millennials n’hésitent pas à s’alimenter dans leur lit afin de ne pas en perdre une miette

 « Pour moi, l’ubérisation c’est des phat thaï livrées en 10 minutes chez moi. » Anissa, 23 ans.

L'avis d'Umameet : Décidément, le « life hacking » (se soustraire des irritants du quotidien grâce au digital) est bien entré dans les usages des plus jeunes. Pouvoir commander sa pizza sur Netflix ou tout en jouant à un jeu vidéo sans lâcher sa console est déjà possible aux Etats Unis… à tel point que les séries préférées de cette tranche de population sont également des influenceurs en reprenant les valeurs qui leur sont chères : lutter contre le handicap et la différence sociale, égalité homme/femme, l’inspiration du voyage… Autant de territoires de rencontres que les marques doivent également utiliser dans leur stratégie… Si 62 % des sondés ne pourraient absolument plus vivre sans leur mobile, ils sont néanmoins sensibles à l’amplification du digital dans leur vie et du tracking qui en découle. 54 % pensent, d’ailleurs ,se désinscrire de Facebook où ils sont de moins en moins présents afin de conserver leur liberté de penser et protéger leurs données personnelles de navigation… Quant au paiement via leur smartphone, ils ne sont que 35 % à pouvoir l'accepter comme un progrès, il reste donc du chemin à parcourir, encore, afin de le démocratiser !

Et si le respect était la nouvelle condition à intégrer afin d’établir des rapports très privilégiés avec les Millennials, vos clients d’aujourd’hui et de demain ?

Afin de faire votre opinion par vous-même, je vous propose de télécharger, cette étude gratuitement.

#InSnackingWeTrust !

Alors, cela valait le détour ? Vous en savez davantage sur les tendances de consommation des jeunes ? Si oui, n’hésitez pas à nous laisser quelques commentaires pour voir quelles informations vous souhaiteriez que l’on approfondisse pour vous.

A très bientôt !

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

S'inscrire à la Convention Internationale de la Boulangerie Moderne le 27 novembre 2018
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique