Digitalisation, les restaurants de pizzas, burgers et sushis ont une longueur d'avance
Management & Franchise 3

Digitalisation, les restaurants de pizzas, burgers et sushis ont une longueur d'avance

10 Septembre 2018 - 1038 vue(s)
Dans son rapport sur la transformation digitale de la restauration commerciale, le cabinet Xerfi-Precepta fait un point sur l’état d’avancement du secteur en rappelant que les restaurateurs ne peuvent plus faire l’économie d’une révolution numérique au risque de… disparaître.

Alors que se tient dans deux semaine à Dijon le salon Food Use Tech sur les usages du digital du champ à l'assiette, on apprend d'un rapport de Xerfi-Precepta qui vient de paraître que la restauration du futur sera digitale ou ne sera pas. 

Le cabinet d'études tire la sonnette d’alarme face à une restauration très atomisée, dont l’état d’avancement en la matière est très disparate selon les segments et les acteurs. Face à des consommateurs désormais ultra-connectés qui attendent un déploiement à grande échelle des innovations, le cabinet souligne l’avancement des acteurs de la restauration rapide à l’exemple de McDonald’s ou Starbucks qui ont déjà inventé le parcours omnicanal en plaçant le smartphone au cœur de leur stratégie transversale où sites et applications mobiles sont parfaitement synchronisés avec des restaurants physiques désormais eux aussi digitalisés. Une mention spéciale est attribuée aux enseignes de burgers, pizzas et autres sushis pour leur degré d’avancement. A l’autre bout du spectre, les indépendants (près de 90 % du marché) accusent quant à eux, un sérieux retard dans leur transition digitale, note Xerfi-Precepta qui indique que leur degré de digitalisation repose sur l’existence et plateforme tierces de référencement local, de réservation et de livraison. L’analyse de la digitalisation de la chaîne de valeur de la restauration révèle également que les investissements digitaux concernent d’abord, et surtout, les fonctions et activités en contact avec le consommateur comme la communication et la vente. Face à la pénurie de main d’œuvre, la gestion des ressources humaines a, elle aussi, bénéficié de l’attention des restaurateurs les plus avancés.

En habitués des enseignes de détails qui avancent à vitesse grand V, les clients vont se faire de plus en plus pressants en termes de parcours omnicanal et de personnalisation de la relation client. De même, explique le cabinet, le digital va faire monter d’un cran, la concurrence entre les restaurateurs d’un même segment voire entre les professionnels « classiques » et les restaurants virtuels qui ont intégré dans leur modèle, notamment, la livraison. A méditer très vite face à une digitalisation galopante. 

 

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique