29 cuisiniers à La Table des Chefs d’UberEats et de Sébastien Ripari pour Goût de France
Événements 1

29 cuisiniers à La Table des Chefs d’UberEats et de Sébastien Ripari pour Goût de France

11 Septembre 2018 - 718 vue(s)
A l’occasion de la fête de la gastronomie rebaptisée Goût de France, UberEats a remis le couvert avec le Bureau d’Etude Gastronomique de Sébastien Ripari. 29 chefs français et belges proposeront sur l’application UberEats, durant 7 jours, du 17 au 23 septembre, pour 18 € en livraison, des plats mêlant modernité et tradition.

Après le succès des deux premières opérations conduites avec Sébastien Ripari, consultant culinaire et expert de la gastronomie internationale, « Offrez-vous un grand chef à domicile » et « Le Burger des chefs », UberEats renouvelle son partenariat avec des grands chefs pour célébrer la gastronomie. Tandis que Goût de France se déroulera du 21 au 23 septembre dans toute la France, l’opération La Table des chefs s’égrainera sur 7 jours, proposant, pour 18 € + 2,5 € (livraison), des plats de tradition élaborés par de grands chefs français et belges. « Après le très grand succès remporté par l’initiative sur les burgers en avril dernier qui ne durait qu’un seul soir, nous avons voulu réunir toutes les conditions pour satisfaire tous les clients sur une plus grande période », explique Sébastien Ripari.  

 Des initiatives qui témoignent de l’intérêt des grands chefs pour la livraison qui peut représenter un volet non négligeable d’activité.

10 villes et 29 chefs

Seuls les clients de 8 villes françaises, de Bruxelles et Anvers pourront profiter de cette opération exceptionnelle à laquelle 24 chefs français et 5 chefs belges ont répondu présents. Les utilisateurs de l’application UberEats, pourront commander, en exclusivité, tous les jours pour leur déjeuner ou leur dîner, des plats ou desserts concoctés par des grands chefs. Parmi les chefs français :

  • Denny Imbrosi, du restaurant Ida (Paris 15e) a revisité pour l’occasion, un plat typique de notre enfance, la saucisse-purée aux truffes noires du Molise,
  • Christian Etchebest, de la Cantine du Troquet (Paris 14e), a revisité la blanquette de veau en ballotine farcie au cambawa,
  • Primo Parisi, de la Villa Corse (Paris 15e), propose sa gibelotte de lapin et ses rigatelli à la Corse avec, pour le dessert, un gâteau au cédrat confit et crème de Châtaigne,
  • Julien Duboué, de Boulom à Paris, proposera dans « La Boulangerie où l’on mange », des ribs de bœuf fondant cuisinés au barbecue accompagnés d’une polenta crémeuse au parmesan. Au dessert, ce sera une crème brûlée vanille,
  • Thierry Balligand, du Restaurant Le Pigonnet à Aix-en-Provence, revisite la blanquette avec, de la joue de lotte accompagnée de son risotto d’épeautre au combawa et ses oignons crispy,
  • David Baroche, du restaurant éponyme (Paris 8e), a concocté un Paleron de bœuf braisé 12 heures avec une fricassée de champignons de Paris, crème d’ail doux, crumble aux noisettes torréfiées,
  • Victor Ostronzec, du restaurant Solena, à Bordeaux, propose un poulet cocotte revisité à l’Aquitaine avec cacahuètes des landes, fromage de brebis et jus de rôti,
  • Nicolas Isnard, du Bistrot des Halles à Dijon (1 étoile Michelin), a mijoté une volaille confite aux légumes du soleil,
  • Jacques et Laurent Pourcel à Terminal #1 à Montpellier, ont remis au goût du jour une queue de lotte façon bourride, accompagnée d’une julienne de légumes et de pommes de terre fondantes au bouillon, avec aïoli aux herbes. En dessert, ce sera un clafouti léger aux mirabelles avec sa crème à la verveine, une compotée de mirabelle aux amandes et du caramel moelleux,
  • Patrice Christodoulos, de la Tablée La Belle-Iloise à Nantes propose un pot au feu de sardines servi avec son os à moelle,
  • Lucas Felzine, du restaurant Uma (Paris 1er), a revisité son plat préféré, la blanquette de veau retravaillée avec un morceau de veau confit grillé mariné au kojis dans le jus d’une blanquette de veau péruvienne accompagné de papesca,
  • Grégory Cohen, de l’hôtel-restaurant Le Momart (Paris 18e) s’est attaqué au gigot de huit heures, enfoui dans un bao, accompagné de frites et de pecorino à la truffe noire de Molise.
  • Yoni Saada, du restaurant Le Bagnard (Paris 2e et 3e), a imaginé une Salade Niçoise au thon rouge avec une citronnade à la fleur d’oranger et un pain Bagnat avec un houmous green et une citronnade à la menthe,
  • Yves Camdeborde, l’Avant-Comptoir (Paris 6e), imagine le bœuf bourguignon revisité à la béarnaise avec un fondant de joue de bœuf façon Bourguignon avec gnocchi de maïs et pain au piment d’Espelette,
  • Julien Roucheteau, de la Scène Thélème (1 étoile Michelin, Paris 17e), 1 étoile Michelin réinterprète la joue de bœuf en la braisant façon Rossini,
  • François Gagnaire, Restaurant Anicia (Paris 16e) propose le Petit Salé aux lentilles vertes de sa région du Puy-en-Velay,
  • David Rathgeber, du restaurant L’Assiette (Paris 14e), mitonnera une poitrine de cochon fermier caramélisée, accompagnée de l’aligot de son enfance,
  • Marc Veyrat (3 étoiles), dans le restaurant Rural (Paris 17e) a mis à la carte sa blanquette de veau au lait d’amandes accompagnée d’un riz du Piémont,
  • Juan Arbelaez, du restaurant Vida (Paris 10e), partagera sa recette du Croque-monsieur avec un pain aux céréales, du jambon truffé, de la riquette fraîche, du chèvre avec frites de patates douces à l’origan,
  • Mais aussi Pascal Favre D'Anne à Angers, Christophe Adam, du Restaurant Dépôt Légal (Paris), Michel Chabran (1 étoile Michelin à Valence).

  • En Belgique, Damien Boucherie à Bruxelles proposera ses boulettes sauces tomate parfumées à la verveine et au basilic, David Martin à La Paix 1 étoile (Bruxelles) est aussi sur des boulettes en cocotte sauce tomate au porc ibérique et lard de colonnota, Alessio Sanchez du Sanzaru (Bruxelles) reviste les tomates crevettes à la manière nikkei façon ceviche, Denis Broeckx, de l’Epicerie du Cirque à Anvers est sur le Poulet compote revisité. Enfin, Ugo Federico & Francesco Cury du restaurant Racine à Bruxelles revisitent le poulpe à la Kriek.
S'inscrire à la Convention Internationale de la Boulangerie Moderne le 27 novembre 2018
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique