Les 7 étapes d’une stratégie digitale (réussie) pour les métiers de bouche
Management & Franchise 15

Les 7 étapes d’une stratégie digitale (réussie) pour les métiers de bouche

19 Octobre 2018 - 3826 vue(s)
Comme tout nouveau projet, investir les fonctionnalités du numérique mérite réflexion et engagement. Qu’en est-il pour les commerces alimentaires que sont les boulangeries, les traiteurs, tous ceux qui proposent une offre snacking, mais aussi les métiers de bouche comme les épiciers, les bouchers et les poissonniers ? Les usages du click and collect, depuis sa création en 2009, de la commande en ligne, de la restauration livrée et de la fidélisation sont aujourd’hui ancrés dans les comportements d’achats des consommateurs les plus jeunes mais aussi chez les seniors. Et seulement 16 % des commerces indépendants ont franchi le cap de la digitalisation de leurs services alors que 60 % des utilisateurs sont prêts à les utiliser ! Voici notre méthodologie pour enfin y passer en 7 étapes !

Les chiffres du e-commerce, en France, en 2018, à retenir :

88 %
de la population française, en 2018, est équipée d’un mobile

31 %
des transactions financières ont lieu sur mobile

6 h par jour
en moyenne, sont consacrées sur le net par les 18/24 ans

50 %
de la population française sera constituée de millennials en 2020

60 %
des consommateurs comparent les prix sur mobile avant d’acheter en magasin alimentaire

11/12 h 
la pointe de fréquentation des sites e-commerce des commerces alimentaires

+ 12 %
soit 100 millions de touristes attendus en France en 2020

Sources : Fevad, Ministère des Affaires Etrangères France, Rapidle

1 Français sur 3 est abonné à un service livraison en 2018 : source Fevad, infographie LK Conseil.

 

  1. Définir des objectifs S.M.A.R.T.

Comme toujours, quand on se lance dans un nouveau projet - lequel va réformer la vie de votre entreprise - il convient de définir des objectifs SMART pour Spécifiques, Mesurables, Atteignables, Réalistes, et Temporels :

  • Simples et spécifiques, adaptés à mon commerce sans créer de produits supplémentaires mais en pensant à adapter vos packagings à une offre à emporter ;

  • Mesurables pour se donner des objectifs chiffrés à atteindre et basés sur des menus spécifiques : toute votre carte n’est pas forcément en vente en ligne. N'oubliez pas de repenser votre business model en conséquence. Il convient d'identifier les produits que vous avez intérêt à vendre le plus, par exemple, et pour lesquels vous êtes certain d’assurer un service rapide ;

  • Ambitieux et Atteignables car ils doivent refléter l’augmentation des performances tout en vous donnant des objectifs possibles et progressifs ;

  • Réalistes car ils doivent être en phase avec vos spécialités et les capacités de votre outil de production ;

  • Temporels avec des objectifs qui doivent être évolutifs et mesurables dans un temps donné, selon la méthode du « Test and Learn » : ils doivent être revus en permanence.

Il convient donc d’intégrer vos équipes dès le début du projet afin de partager avec eux la vision de votre entreprise, son évolution, et lever les freins au changement qui va s’opérer. N’oubliez pas, non plus, d’adapter les ressources (humaines et techniques) en fonction de vos objectifs…

  1. Miser sur ses spécialités

L’erreur à ne pas commettre serait de mettre toute sa carte, sans distinction, à disposition sans parler de ce que vous faites de mieux : vos signatures, les spécialités que vos clients recommandent, surtout à l’heure du déjeuner ! Les clients sont rarement seuls à déjeuner à midi et la commande groupée a le vent en poupe : il leur faut donc vite accéder à vos tarifs afin de trouver vos formules en fonction des instants de consommation (petit-déjeuner, repas, goûter, apéritif, dîner du soir…) et savoir si tout le monde pourra trouver son bonheur chez vous ? Quels sont ces sandwichs et ces croque-monsieur dont tout le monde parle ? Sont-ils facilement trouvables ?

 

La Maison Plisson, a inauguré son second opus Place du Marché Saint-Honoré le 13 juillet 2018, à Paris. Fidèle à sa baseline « Les Bons Plaisirs », outre les produits épiciers sévèrement sélectionnés et un service de restauration ouvert 7/7, elle met en avant son expertise boulangère, le pain, les viennoiseries, le croque-monsieur dans sa communication aux moments clefs de la consommation. « Pain chaud et soleil, on est quand même heureux à Paris ! » est posté à 19 heures, au top moment de l’achat du pain…

 

  1. Définir son cœur de cible

« Mes produits s’adressent à tout le monde ». Et bien non ! C’est faux ! Regardez bien vos clients, ils ont des profils particuliers. Ils se rendent chez vous, commerce artisanal indépendant, pour des raisons bien particulières. Certes ils apprécient les produits que vous réalisez et qui se différencient de ceux des supermarchés, ils attendent votre conseil, votre recommandation, mais aussi le meilleur de la modernité et des services quitte à payer plus cher… Quand il s’agit de cuisiner, il faut bien l’avouer, votre client est bien souvent une cliente qui va se préoccuper du menu du soir à 60 %, 75 % pour certains produits plus spécifiques comme les sushis et les plats cuisinés en traiteur, a une famille à charge et doit restaurer ses enfants et doit en plus passer du temps avec eux avant de les coucher… Définir et formaliser les attentes de vos clients est donc primordial avant d’imaginer toute stratégie digitale. Aussi, n’hésitez pas à leur poser (l’air de rien) quelques questions pertinentes que vous consignerez par écrit et analyserez avec votre équipe par la suite…

Quelles sont les habitudes d’achat de ce couple, consommateur de produits épiciers ? Quelles sont leurs motivations et leurs attentes digitales : click and collect, livraison, programme de fidélité ? Que convient-il de leur proposer ? Consignez leurs attentes par écrit pour vraiment les comprendre et répondre à leurs besoins.

  1. Etre présent sur tous les instants de consommation

Infographie CHD Expert - Les Instants de consommation en commerce alimentaire.

Vos clients sont comme vous. Ils apprécient d’être guidés dans leurs achats et qu’on leur simplifie la vie… En leur proposant des offres et des menus adaptés à chaque instant de consommation, le petit déjeuner, le creux de 11 heures, à déjeuner (votre offre centrale), au goûter, à l’apéritif et au dîner avec des produits adaptés, vous leur proposez également des promotions (la recherche d’économie…) et leur facilitez la vie en proposant des offres claires et établies en fonction de leurs besoins et des produits que vous disposez. Ces formules se retrouvent bien évidemment sur les sites de commande en ligne (en click and collect, en livraison) et évitent d’avoir toute une carte complexe à commander depuis son portable où l’on peut vite se perdre. Qui dit digital dit avant tout simplicité !

 

Le menu board du concept le plus healthy du moment, Wild and the Moon, affiche les plats du jour en boutique, mais aussi sur le site de commande en ligne, au jour le jour…

 

  1. Penser mobile first et être trouvable sur le Web

Le smartphone devient l’outil shopping universel d’aujourd’hui et de demain : d’autant plus lorsque l’on vise une clientèle jeune et si vous souhaitez profiter de l’attractivité touristique de notre pays. Outre un site web optimisé pour une navigation mobile où l’on trouve vos spécialités et vos formules de restauration il vous faudra tenir à jour votre fiche Google My Business. Un excellent moyen d’être trouvable dans leur périmètre grâce à la géolocalisation, à la condition de mettre à jour vos horaires d’ouverture et de fermeture et de veiller à votre e-réputation en répondant aux commentaires…  

 

Google My Business : encouragez les utilisateurs à consulter votre site : partagez vos événements et vos offres spéciales afin qu'ils puissent se tenir au courant de votre actualité.

 

  1. Commencer par le click and collect et gagner de « quick wins » en équipe

Le click and collect est un vecteur de satisfaction pour le consommateur puisqu’il est apparu suite à un changement dans son mode de consommation, privilégiant aujourd’hui la rapidité et la flexibilité. En liant les atouts du e-commerce à ceux du commerce en boutique traditionnelle, avec notamment la possibilité de voir et de toucher le produit avant achat, le Click and Collect constitue une réelle plus-value pour le client… En privilégiant le confort de pouvoir choisir tranquillement et calmement ses plats préférés depuis chez lui, au bureau ou depuis une borne de commande dans votre boutique, le digital modernise considérablement sa manière de consommer. Un bon moyen pour déclencher l’achat d’impulsion et de booster ses ventes grâce à l’upselling. Relativement peu onéreuse pour le commerçant, la technologie nécessaire à la mise en place d’un tel service n’est plus coûteuse et est vite rentabilisée. Une fois ce travail (déjà) accompli, vous pourrez alors envisager la livraison de vos produits et ainsi améliorer la valeur perçue des consommateurs et faire monter vos équipes en compétences, tout comme vous, au fur et à mesure.

 

Le click and collect, la solution coupe file à l’heure du rush pour les artisans des métiers de bouche, crédit photo : Rapidle.

  1. Communiquer et investir les réseaux sociaux

Si le snacking est l’un des secteurs les plus dynamiques de la restauration, c’est aussi l’un des plus actifs sur les réseaux sociaux, qui, après plus de dix années d’existence, sont entrés dans l’usage des fameux millennials, le cœur de cible de notre secteur. Instagram, en tête, permet de connaître votre spécialité et de véhiculer votre art de vivre. Facebook et TripAdvisor, quant à eux, permettent aux consommateurs de vérifier votre e-reputation et de trouver de réelles réponses à leur problématique. Au travers de leurs fonctionnalités respectives, vous pouvez également diffuser votre carte, vos promotions et vos événements spécifiques : un bon moyen de faire mouche et de répondre à l’instantanéité en diffusant vos plus belles stories et vos vidéos immersives où le partage du bon moment passé ensemble est de mise. Des outils aujourd’hui incontournables afin de promouvoir vos services digitaux. Ce qui n'empêche pas, non plus, de communiquer dans votre espace de restauration afin de faire connaître vos outils digitaux : comptoir spécifique pour le retrait des commandes et matérialisé, flyers promotionnels afin de favoriser la commande en ligne avec coupon de réduction de bienvenue, picto click and collect et food delivery sur votre vitrine et sur votre carte, carte spécifique en take away... Des terrains d'expression offline à ne pas oublier dans sa stratégie de communication indispensables afin d'entrer dans l'usage de vos clients. 

 

La boulangerie Bo&Mie, sur Instagram, véhicule un art de vivre qui valorise le savoir-faire artisanal au travers de ses équipes… mais aussi la commande en ligne et la livraison de ses produits en partenariat avec Stuart afin de séduire près de 20 000 abonnés.

Vous souhaitez intégrer le digital dans votre commerce food ?
Oui et vite !
Non pas du tout

_____________________________________________________________________________ 

La saison des fêtes approchant, suivie des galettes, de la Saint-Valentin, puis de la fête des mères, sont autant d’occasions d’aller à la rencontre de vos consommateurs afin de tester ces outils digitaux qui s’offrent à vous, de challenger votre entreprise et votre équipe, de mieux performer et de vous sentir plus forts, soudés et d’entrer, ainsi, dans la nouvelle ère qui s’annonce !

N’oubliez pas de partager vos réussites avec la communauté snacking en mentionnant @snacking.fr : nous nous ferons un grand plaisir de les relayer !

Si vous souhaitez aller plus loin, n’oubliez pas que ces fonctionnalités digitales seront largement analysées et challengées lors de la prochaine CIBM (Convention Internationale de la Boulangerie Moderne) le 27 novembre à Paris ! Soyons modernes !

#InSnackingWeTrust !

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

S'inscrire à la Convention Internationale de la Boulangerie Moderne le 27 novembre 2018
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (1)
Gravatar
Par Eric le 21/10/2018 à 10:50
À fond dans le e commerce depuis 2005 ,je trouve que les boîtes de com ne sont pas tjr tres au faite concernant la restauration rapide Ne parlons pas de certains opérateurs de paiement restauration comme Sodexo qui ne fonction tjr pas en e paiement.....
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique