Crêp'Eat armé pour durer
Management & Franchise 5

Crêp'Eat armé pour durer

2 Janvier 2019 - 1050 vue(s)
Alors que l’univers de la crêpe est entré en ébullition avec pléthore d’enseignes affichant des ambitions dévorantes (Fête à crêpe, Paye ta crêpe, Ar Preti…), Crep’Eat, qui a fait son apparition en 2011 dans le paysage de la restauration rapide, ferait presque figure de pionnier. La franchise exclusivement implantée en centres commerciaux a pourtant connu une fin d’année particulière riche avec 3 ouvertures coup sur coup qui en appellent 6 autres dès les prochaines semaines dont un premier établissement à l’étranger à l’Ile Maurice. De quoi nourrir les ambitions des fondateurs Axel le Pomellec et Tristan Poussard qui ont également repris entièrement la main sur le capital de l’enseigne.

Avec 6 ouvertures programmées sur les premiers mois de 2019, le début d’année s’annonce particulièrement riche pour le spécialiste de la crêpe en centre commercial qui n’aura déjà pas chômé sur la fin 2018 avec 3 ouvertures sur le seul mois de décembre 2018 à Colmar, Mondeville et Périgueux. Le réseau a ainsi bouclé l’année avec 26 unités au compteur (dont 9 en franchise) pour un CA estimé 2018 de l’ordre de 10,5 M€ selon son co-fondateur Axel Le Pomellec. Celui-ci, toujours accompagné de son compère Tristan Poussard, aura également repris dernièrement la main sur 100 % du capital après le passage d’un fonds d’investissement arrivé en 2014. « Notre ambition avec Tristan sera de poursuivre un développement maîtrisé comme nous avons su le faire depuis nos débuts. L’objectif est fixé à 50 unités Crêp’Eat d’ici début 2021 », précise-t-il sereinement.

En vidéo, Crep'Eat fait la part belle à ses producteurs (Bretons !).

Une ascension programmée

Les arrivées prochaines à Toulouse, Ecully et Rosny 2 en succursales, mais aussi à Lyon St Denis, Le Havre et… l’Île Maurice devraient déjà les y aider. Ce projet Mauritien constituera d’ailleurs la toute première incursion de Crêp’Eat à l’étranger pour l’enseigne qui a davantage saisi là une opportunité qui se présentait à elle. Le réseau, dont l’histoire remonte à 2011 du côté d’Angers puis Chambourcy a clairement tiré son épingle du jeu dans un univers de la crêpe qui attire beaucoup de nouvelles enseignes de par les possibilités offertes par un produit taillé pour la restauration rapide. A la fois économique, ultra-nomade et personnalisable à l’envi ! Lauréats des concours Wendel Participation et CNCC dès 2012, Crêp’Eat s’est fait une spécialité des implantations en centre commercial avec des formats qui varient entre boutiques (100-150 m²) et kiosques. La marque s’appuie sur une forte identité bretonne avec une douzaine de galettes, une vingtaine de crêpes et des produits de complément (salades sur mesure, gaufres, far breton, kuign aman…). Les crêpes (non surgelées !) sont réalisées devant et à la demande du client, en moins de 2 minutes. Le sourcing est soigné : farine de blé naturel d’un moulin du Morbihan, cidre et caramel bretons… Et le ticket moyen (11 €) reste abordable avec un menu galette-bolée-dessert à 8,50 €.

Garder un temps d’avance

Smoothie à la demande, jus de fruits pressés, machine à chantilly, Crep’Eat entend encore marquer davantage sa différenciation. En ce sens, toute la vaisselle sur place est passée en « dur » en 2018. Les matériaux (kraft) des packagings à emporter ont été modifiés dans une optique d’écoresponsabilité. De plus, une vingtaine de nouvelles recettes devraient très vite faire leur apparition et venir alimenter la carte, notamment les galettes et crêpes « du moment » qui changent très régulièrement. Et si la priorité du développement reste centrée sur les centres commerciaux, Axel le Pomellec aimerait également tester son modèle sur sites de transit comme les gares et aéroports.

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique