#FHTParis : quelles seront les opportunités du digital en restauration en 2019 ?
Management & Franchise 9

#FHTParis : quelles seront les opportunités du digital en restauration en 2019 ?

25 Janvier 2019 - 2393 vue(s)
Nombreuses sont les prévisions délivrées concernant la digitalisation du retail pour 2019, mais assez peu sont consacrées, finalement, à notre secteur, alors que nous nourrissons nos clients 3 fois par jour (au minimum !) en restauration rapide. A l’aube du salon Food Hotel Tech et de cette nouvelle année qui s’annoncent, nous vous proposons de faire le point sur les nouvelles fonctionnalités que vous pourrez exploiter, grâce au digital. Afin d’y parvenir, nous avons recueilli les témoignages des opérateurs du snacking convertis à la transformation numérique : Bagel Corner, Victor et Compagnie, Big Fernand et l’Atelier des Chefs. Ils nous apportent, ainsi, leur vision.

La restauration et tous les métiers de bouche, en général, mauvais élèves face à la transition digitale qui s’opère dans notre société ? Certainement, si l’on se réfère aux chiffres délivrés par les experts lors du dernier Congrès du Snacking et à la Convention Internationale de la Boulangerie Moderne qui s’est tenue le 27 novembre 2018, ne comptant que 6 % des boulangers proposant des services digitaux à ses clients. La restauration rapide, quant à elle, portée par une nouvelle génération d’entrepreneurs se porte mieux. Il est vrai qu’elle est née avec la digitalisation de la société, avec plus de 17 % d’établissements convertis. Face à l’arrivée des générations nouvelles - les millennials et les centennials - c’est pourtant tout le secteur de la restauration qui n’a pas d’autre choix que celui de réaliser sa transformation digitale.


Une bonne occasion de se rendre au salon Food Hotel Tech 2019 (et de profiter de votre badge gratuit) qui se tiendra les lundi 18 et mardi 19 mars au Paris Event Center, afin de lever les freins de ce qui pourrait sembler comme une contrainte…

Si vous souhaitez au préalable établir vos objectifs, vous pouvez toujours accéder à notre article précédent et connaître les 7 étapes d’une stratégie digitale (réussie) pour les métiers de bouche

Quelles seront les opportunités du digital en 2019 sur lesquelles miser dans le foodservice ?

#1 - L’intégration de tous les services tiers afin de simplifier la vie des restaurateurs

La caisse reste le centre névralgique de votre activité, celle par qui tout passe et tout arrive. En fonction de vos objectifs, vous avez opté pour différents modules de commande en ligne via les agrégateurs de livraison (Just Eat, Uber Eats, Deliveroo, Glovo…), de management de votre personnel, ou bien encore de click and collect, de vos flux de commandes et de production, de vos systèmes de paiement sur mobile ou en tickets restaurants, même de réservation ou encore  vos enregistrements HACCP… Comme beaucoup de restaurateurs, vous êtes contraints de gérer plusieurs tablettes à la fois avec tous les risques d’erreurs que cela peut comporter, de maîtrise des coûts et de gymnastique quotidienne que vous devez subir à ressaisir les commandes enregistrées via ces opérations multiples et stressantes. La bonne nouvelle est que les POS sur Ipad concentrent toutes leurs énergies, aujourd’hui, à intégrer tour à tour les différents services que vous avez choisi d’offrir à vos clients : les stocks sont ainsi à jour et les produits disparaissent des bornes de commande en ligne et de votre site e-commerce ; vous pouvez également commander aisément les matières premières qui vous manquent et, surtout, vous maîtrisez ainsi vos charges les plus impactantes pour votre business comme la matière première et les ressources en personnel à l’instant T.


Michaël Cohen, co-fondateur de Bagel Corner, en témoigne, jamais l’enseigne n’aurait pu se développer aussi vite sans ces services digitaux harmonisés sur tout le réseau de ses points de restauration, lui permettant de respecter ses objectifs et ainsi rassurer au mois le mois ses investisseurs quant aux résultats obtenus alors qu’elle se développe en franchise sur un large territoire et outre Manche, au lieu d’attendre les résultats avec son expert-comptable une fois par an…

#2 – Interpréter la data pour mieux connaître ses clients : les portes s’ouvrent pour les entrepreneurs de la food

La transformation digitale permet d’obtenir de nombreuses données personnelles délivrées par vos clients : leurs heures et dates de commandes préférées, leur profil alimentaire en fonction des outils de personnalisation des recettes que vous avez mis à leur disposition, leur fidélité, leur participation aux événements que vous organisez à leur attention, leur panier moyen, la manière dont ils se connectent à votre wifi (via les réseaux sociaux, via spotify…), mais aussi quels sont vos meilleurs serveurs et qui vous apportent le chiffre d’affaires le plus conséquent, les produits de votre carte qui performent le mieux… Toutes ses données ne sont à ce jour analysées que par trop peu d’établissements. Pourtant, si elles sont centralisées par la DSI dans de nombreuses entreprises ou par une seule personne à la direction, la tendance veut qu’elles soient partagées désormais à l’ensemble des services de l’entreprise au travers de tableaux de bord que vous pouvez établir en fonction de vos objectifs… Une bonne manière de personnaliser les échanges avec ses consommateurs, comme nous le confirme Christophe Girardet, en plein déploiement :

« Nous avons entamé notre transformation digitale depuis peu. Bientôt, nous pourrons gérer notre outil de production et optimiser nos ressources essentielles. Si nous n’en sommes pas encore à analyser les données que nous percevons de nos clients, c’est cependant l’avenir de notre secteur, en boulangerie comme en restauration afin d’agir immédiatement, optimiser notre management, et enfin mieux connaître nos clients et leurs attentes ».

Une vision que partage également Jean-Sebastien Bompoil, co-fondateur de L’Atelier des Chefs, qui propose depuis plusieurs années déjà des cours de cuisine en ligne sur abonnement et gère un centre de formation pour les professionnels en présentiel et depuis peu online. C’est au travers de sa connaissance de ses utilisateurs et de l’analyse de la data qu’il a pu proposer des services digitaux personnalisés à la nouvelle génération de chefs en attente de ces services.

#3 – Le marketing digital offre de nouvelles perspectives en restauration

2018 a vu le boom des stories sur Instagram tout comme sur Snapchat ; ces publications éphémères permettent de partager avec vos fans des moments privilégiés, les coulisses de votre entreprise et de créer le fameux FOMO (Fear of Missing Out) de vos clients. Cette année s’annonce encore prospère avec la propagation de ces nouveaux outils sur Messenger, WhatsApp mais aussi Facebook, qui, malgré son reach organique en berne reste incontournable… Au risque de voir tous les médias sociaux se ressembler. Vous l’avez vu, également dans nos publications, la vidéo devient un incontournable permettant ainsi une expérience plus immersive, un accès plus rapide à l’information avec plus de créativité et de spontanéité. Le live va donc régner en maître cette année, tout comme les chatbots conversationnels qui vont permettre à vos utilisateurs d’accéder aux informations personnalisées en fonction de leurs centres d’intérêts et que vous pourrez enregistrer et analyser par la suite de manière formalisée… Dans un univers sans cesse en mouvement, il convient donc de suivre précisément l’évolution technologique afin de connaître ses clients et créer un contenu leur correspondant, boosté par l’intelligence artificielle et les influenceurs qui entrent dans votre branding de marque.


Comme nous le rappelle Gildas Gosset, Community Manager chez Big Fernand, qui s'entretient avec la nombreuse communauté de l’enseigne du burger franchouillard, la communication doit correspondre au cœur de cible et aux événements qui sont importants dans leur vie et établir de véritables territoires de rencontres. Si Big Fernand multiplie les contenus en format vidéo, en Stories sur Instagram, les jeux et les concours sur Facebook, l’important est de montrer que « nous passons de bons moments avec nos clients dans nos restaurants ! ».

Comme vous pouvez le constater, autour de ces exemples concrets et plutôt réussis, le digital est certes un investissement qu’il convient d’envisager en fixant ses objectifs au préalable de marketing d’image et de notoriété… Un certain ROI presque aussi bon que celui du fameux burger, non ?

Thierry Veil, cofondateur de Bagelstein : "Impossible, aujourd'hui, de gérer son business comme il y a 40 ans ! Place au digital dans la food !"


Crédits photos : Tossed London, DR, Bagel Corner, L'Atelier des Chefs.


Il ne vous reste plus qu’à vous rendre au salon Food Hotel Tech pour, vous aussi, passer à l’action et compléter vos services déjà existants. Bonne nouvelle : profitez de notre invitation gratuite !

#InSnackingWeTrust !

Le salon Food Hotel Tech 2019 en pratique >

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Le Congrès du Snacking
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique