AG du Snarr, le président sortant Alexis Bourdon garde les commandes
Tendances 2

AG du Snarr, le président sortant Alexis Bourdon garde les commandes

11 Avril 2019 - 500 vue(s)
L’Assemblée Générale du Snarr qui s’est déroulée le 28 mars a renouvelé sa confiance à son président Alexis Bourdon et à son équipe. Une occasion de faire le point sur les grands dossiers en cours au niveau Juridique, Social, Ressources humaines et Sûreté Alimentaire.
Accueillie comme chaque année dans les locaux du Medefl’assemblée générale du Snarr a réélu Alexandre Bourdon (McDonald’s) à la présidence du Syndicat de l’Alimentation et de la Restauration rapide. Sébastien Chapalain (Apagor-Class’croute) a pris la vice- présidence aux côtés de Jérôme Tafani de Burger King-Quick, du trésorier Stéphane Klein (Prêt à manger) et du secrétaire Pierre Laurans (231 East Street) mais aussi de 5 autres administrateurs (voir ci-dessous).

"Le Snarr a accueilli de nombreux nouveaux adhérents. Nous devrions dépasser les 2 000. Notre branche a connu, malgré les difficultés de la fin 2018, une belle année avec + 1,2 % de fréquentation, soit le double de la restauration". Alexis Bourdon, président du Snarr.

Un état des lieux des dossiers en cours

Après avoir donné la parole à une représentante du Medef qui a rappelé la vision du nouveau président du syndicat patronal Geoffroy Roux de Bézieux qui parle de « faire du futur un présent » dans une action collective pour une croissance responsable, le délégué général du Snarr, Dominique Bénézet a rappelé tout l’intérêt des chaînes et des indépendants d’adhérer au syndicat qui a connu une forte hausse de ses adhésions  avec près de 2 000 membres. Suite à quoi, il a donné successivement la parole aux différents responsables des commissions Ressources Humaines, Formation, Sûreté alimentaire et Juridique et FiscalMélanie Gamas a justement rappelé tout le travail effectué sur la prévoyance et la loi avenir par la commission Ressources Humaines et s’est félicitée de l’accord obtenu mi-janvier pour sécuriser le taux d’appel sur la prévoyance à 50 % pour 2019 et 2020 en soulignant les gains pour les prestations servies aux salariés. « Si l’on n’avait pas signé, le taux serait passé à 100 %. Et, alors que nous étions à 180 jours d’indemnisation, nous avons obtenu de passer à 300. Sans accord, la durée serait retombée à 70 jours ». Quant aux Négociations annuelles Obligatoires, les mesures proposées par le Snarr aux partenaires sociaux, notamment la revalorisation des minima sociaux de 1,5 % a échoué. Parmi les chantiers engagés pour 2019, la commission RH va lancer un appel d’offres pour l’organisme de gestion de la prévoyance de la branche. Du côté de la commission formation, Arnauld Hery a indiqué une année 2018 riche, en préparation du « big bang » de la formation. Outre l’augmentation des fonds allouée par la branche et du nombre de personnes formées (plus de 10 500), la naissance prochaine d’un CAP employé de restauration rapide (le Snarr siège à la Commission paritaire consultative), Arnauld Hery a expliqué la réforme des Opca et la naissance d’un Opco « services » qui devrait regrouper 18 branches dont la restauration et être présidé par le vice-président de l’Umih, Hervé Becam.

La gestion des déchets, une priorité

Florence Oursel de la commission Sûreté alimentaire a fait un point sur les conséquences de la grande concertation des Etats Généraux de l’alimentation et les enjeux de la suppression des plastiques à usage unique et le tri des emballages et déchets dans les restaurants. « Les pouvoirs publics ont apporté des précisions sur ce qui était attendu et le syndicat travaille à la remise d’un plan d’action » (NDLR : plan qui a été adressé aux pouvoirs publics début avril). En ce qui concerne les produits d’emballage et de packaging prochainement prohibés, Florence Oursel a rappelé une première échéance au 1er janvier, suite à la loi Egalim avec l’interdiction des assiettes et des gobelets. Une liste qui a été écourtée par la loi Pacte et qui renvoie au 1er janvier 2021 l’interdiction de tous les autres produits en plastique prévus initialement (couverts, pailles…)  Enfin, du côté de la commission juridique et fiscale, Véronique Hamon a indiqué que le Snarr et le SNRTC (Syndicat National de la Restauration à Thème et de Chaîne) fusionnaient les dites-commissions pour mettre en commun leurs énergies et aborder les grands sujets comme la négociation en cours avec les opérateurs de titres restaurant.

Membres élus du bureau

Mathieu Rabaud (Amrest Delco – Pizza Hut), Nicolas Dégéraud (Domino’s), Xavier Cottineau (France Quick), Cédric Losdat (KFC France) et Aurélia Chorrin (Starbucks Coffee France).

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !
 

Le Congrès du Snacking
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique