Desserts, les Français les aiment, les restaurateurs aussi...
Tendances 23

Desserts, les Français les aiment, les restaurateurs aussi...

22 Août 2018 - 3619 vue(s)
Avec 1 visite sur 5 qui se solde par une consommation de desserts, les Français consomment deux fois plus de desserts que leurs voisins européens. Une exception bien de chez nous qui permet de booster le ticket moyen de plus de 30 %. Et ce sont les femmes qui sont les plus gourmandes

« Vous prendrez bien un dessert ». S’il n’est pas rare de se voir proposer une gourmandise pour la fin de repas, c’est que le dessert est une composante essentielle du repas à la française et clairement inscrit dans notre patrimoine culinaire. Et pour preuve, selon The NPD Group, qui s’est penché sur le sujet, la France réalise les meilleures performances européennes en termes de vente de desserts avec près de 2,1 mds de visites en restauration qui ont pris une gourmandise, soit 1 visite sur 5 en moyenne (20 %). Chez les Allemands, les Anglais, les Espagnols ou les Italiens, seules 10 % des visites incluent un dessert.

Les + de 45 ans et les femmes adeptes du dessert

C’est le panel qui le dit : les femmes sont les plus adeptes des notes sucrées en fin de repas. En effet, 55 % de leurs visites en restauration intègrent un dessert. Les plus de 45 ans, sont aussi le segment le plus tourné vers la gourmandise puisqu’ils consomment 35 % des volumes de desserts tandis qu’ils ne représentent que 25 % des visites. « Cette ambivalence s’explique par la grande variété de desserts ainsi que par une certaine tradition de consommation de repas complet entrée-plat-dessert encore très forte dans l’Hexagone, encouragé de surcroît, par un temps de pause dédié au repas plus long qu’à l’étranger », explique Maria Bertoch, Industry Expert Foodservice, chez The NPD Group. 

 C’est un paradoxe national. Les Français déclarent faire attention à leur ligne et souhaiter manger équilibré mais ne peuvent se passer de dessert. 

 Le déjeuner, moment clé pour le dessert

Si l’offre doit être complète et adaptée, c’est bien au moment du déjeuner qui englobe près des deux tiers des volumes consommés, principalement dans les restaurations avec service à table et dans les brasseries. C’est tout bénéfice pour le restaurateur puisque les clients sont davantage satisfaits (Le panel NPD note une meilleure expérience générale client avec dessert) mais aussi une addition valorisée. En effet, la note finale gagne près de 30 % en moyenne passant de 9,8 € à 12,30 € en restauration commerciale. Et mieux faut compter parmi les références proposées des pâtisseries aux fruits, des pâtisseries au chocolat et une mousse au chocolat puisque ces gourmandises constituent le top 3 des desserts consommés. Et n’oubliez pas non plus la glace, surtout de mai à septembre, puisque c’est la période pendant laquelle sont consommés 60 % des volumes de glace en restauration à table.

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique