2013, la restauration résiste

21 Mai 2014 - 4121 vue(s)

Avec 87,26 md€ de CA, la consommation alimentaire hors domicile (CAHD) a gagné 0,58% entre 2012 et 2013 et 0,35% de couverts avec 9,64 mds repas servis, selon la grande étude annuelle réalisée par Gira Conseil sur le secteur qui paraît aujourd’hui. Elle fait légèrement mieux qu’en 2012 (+0,32%). Le volume d’affaires retenu est à ventiler bien sûr entre les différents segments suivis par le cabinet d’études : la restauration commerciale, la restauration collective, la restauration hôtelière, les circuits alimentaires alternatifs (boulangeries, GMS/Proxi et pétroliers) et la restauration automatique.

Concernant la restauration commerciale, le segment a réalisé l’an dernier 49,93 md€ de CA (-0,64%), note l’enquête. Une légère baisse compensée par la restauration collective qui a progressé de 4,53% à 19,72 md€ ou encore les circuits alternatifs qui gagnent 1,70% à 11,28 md€. La DA est en hausse de 0,5%  (172 M€) tandis que la restauration hôtelière s'afffiche en repli de 2,6% (6,15 M€). Sur les 87, 26 md€ de volume d’affaires hors taxe de la CAHD, la vente au comptoir (VAC), pèse près de 54% à 46,89 md€.. C'est elle qui tire le secteur avec une progression de 2,29% entre 2012 et 2013 tandis que la restauration avec service à table perd 1,14%. 

A 322 725, le nombre arrêté d’établissements  par Gira Conseil est en progression de 2,28% « On parle beaucoup de défiance, mais le secteur reste dynamique et plus particulièrement la restauration rapide », précise Bernard Boutboul, patron de Gira Conseil. En 5 ans, le nombre de repas servis est en croissance de 12,5%. De quoi affirmer que les Français continuent de sortir mais ils veulent sortir mieux. D’ailleurs le taux de retour au domicile pour le déjeuner poursuit sa chute à 45% en France (il est de 0,8% à Paris).

En ce qui concerne la dépense moyenne, elle est en légère hausse de 0,29% à 9,05€ en restauration (tous segments confondus) contre – 0,9% en 2012 et – 2,32% sur 5 ans. Il est de 6,04€ (+ 0,78%) en VAC et de 16,53€ en service à table (+1,47%). « En ces temps de crise, les Français sont très sensibles aux promotions et autres bons plans, selon Bernard Boutboul qui précise pourtant qu’après avoir longtemps parlé de déstructuration du repas, on note une restructuration de ce repas tirée par la restauration moderne et par la montée en puissance du plat chaud. Preuve qu’on ne s’américanise pas mais qu'on est prêt aussi à dépenser un peu plus pour manger bon ».

En restauration commerciale, 75% des repas sont pris à moins de 15€ et 6% à plus de 30€, soit 81% du marché occupé par les extrêmes. De quoi conforter Bernard Boutboul dans son affirmation d’un marché qui s’effondre par son milieu. Autre constat souligné par l’étude : le temps de repas tend à remonter face à des consommateurs qui disent rechercher des moments de plaisir au déjeuner même s’ils restent pressés.

Gira Conseil a dénombré 160 chaînes en 2013 contre 121 cinq années plus tôt. Le CA moyen avoisine les 1,37 M€. Parmi les enseignes qui ont le plus ouvert sur les 10 dernières années, Gira Conseil énumère pour la Vente au Comptoir : Subway + 501 établissements, McDonald’s + 330 restaurants, La Croissanterie (+ 219), KFC (+ 148) ou encore pour le service à table : la Pataterie (+ 182), Courtepaille (+117), Hippo (+106)…

Enfin, parmi les grandes tendances listées par le cabinet en restauration rapide (VAC) : l’intérêt pour la culture anglo-saxonne en plus qualitatif (Fish & Chips…), l’attrait pour la cuisine du pourtour méditerranéen, le snacking sucré ou encore les snacks chauds avec notamment le phénomène burger qui n’a cessé de gagner du terrain surtout en restauration avec service à table.


L’étude de de 224 pages est téléchargeable sur le site www.giraconseil.fr

Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique