Communauté

La croissance d'Ankka passera par la diététique

1 Juillet 2015 - 3478 vue(s)
L'enseigne de salad'bar, qui a considérablement diversifié son offre, vise les 13 restaurants ouverts d'ici la fin de l'année et 30 unités à l'horizon 2017. Dès la rentrée, une diététicienne délivrera ses conseils équilibre et confectionnera chaque mois des menus spéciaux.

Lancé au Mans en 2008 et rapidement détecté par le spécialiste de la franchise Alain Duquesne (ex Midas et Archea) qui le rachète dès l’année suivante, le concept de restaurant rapide estampillé sain Ankka entend bien poursuivre sa marche en avant. Comptant aujourd’hui 8 restaurants dans l’Hexagone, l’enseigne qui tire son nom d’une petite ville de Finlande très « nature », devrait rapidement atteindre les 13 unités après les ouvertures notamment programmées pour 2015 de Boulogne-Billancourt, Marseille ou encore au sein du Parc d’Activité de La Croix-Blanche accolé à un centre de fitness. 2 autres unités sont également en cours de négociation du côté de Paris VIIIe et de La Défense, où Ankka a déjà inauguré en fin d’année dernière un restaurant de 180m² (contre 60m² pour son unité parisienne historique rue de La Boétie), témoin de l’évolution souhaitée du format. Autrefois centré sur le salad’bar, Ankka a considérablement diversifié son offre pour toucher aujourd’hui tous les moments de la journée : petit-déjeuner le matin, smoothies, salades de fruits, yaourt glacés, pâtisseries l’après-midi sans oublier éventuellement des crêpes et gaufres en hiver. Le midi, les clients qui le souhaitent peuvent aussi opter pour des bases chaudes (pâtes, pommes de terre…) à agrémenter, en toute liberté, des produits garnitures de leur choix. Tandis que le créneau du soir n’a pas été oublié avec selon la pertinence de l’emplacement des planches de charcuterie et fromage accompagnées de vin au verre ou bière pression. « Nous avons aujourd’hui assis notre modèle, de moins en moins mono-produit, et les résultats enregistrés sur nos unités phares, qui dépassent aujourd’hui les 600k€ KT par point de vente pour un ticket moyen autour des 13€ viennent le confirmer », souligne le patron de la PME familiale Alain Duquesne (à gauche sur la photo, en compagnie de sa femme et de son fils Laurent-Olivier en charge des ouvertures)

Des menus et conseils diététiques pour la rentrée

Avec un objectif de 30 unités ouvertes d’ici 2017, soit un rythme de 10 ouvertures par an, le dirigeant est ambitieux, s’appuyant sur un partenariat avec le cabinet spécialisé Progressium pour accélérer son développement hors de Paris. Dans la capitale, la tête de réseau, active pour lever des fonds, espère rapidement ouvrir 4 nouvelles succursales pour accompagner sa croissance tandis que des contacts sont déjà noués à l’international (Maroc, Portugal, Belgique, Dubaï) pour exporter le concept en master franchise. Pour continuer de séduire une clientèle répartie à 50/50 entre hommes et femmes, séduite par la diversité et l’équilibre nutritionnel proposé par le concept, Ankka proposera à partir de septembre de nouveaux services d’accompagnement. Déjà testée de janvier à mars 2015, la formule « menu du mois » permettra un repas complet et équilibré conçu par une diététicienne en fonction de la saison avec toutes les informations nutritionnelles nécessaires (calories, bienfaits…). Tandis qu’à la rentrée, un nouvel espace client sera créé sur le site de la chaîne pour inciter les consommateurs à s’intéresser à la diététique grâce à un système de news et conseils personnalisés, les clients pouvant même dialoguer en ligne avec la diététicienne maison.

Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique