titres-restaurant bruno lemaire
Tendances 2

Le plafond des Titres-restaurant pourrait passer de 19 à 25 euros par jour

22 Juillet 2022 - 1120 vue(s)
Trois semaines après le rabaissement du plafond journalier des titres-restaurant le 1er juillet, voilà que le Gouvernement envisagerait de le relever. Interrogé à ce sujet, Bruno Le Maire a laissé entendre que celui-ci pourrait passer de 19 à 25 euros.

Le 1er juillet dernier, le plafond journalier des titres-restaurant retombait à 19 euros. Un retour « à la normale » qui mettait ainsi fin aux mesures d’exception décidées durant la crise sanitaire et qui avaient permis aux salariés, durant deux ans, de doubler cette somme et payer jusqu’à 38 euros chaque jour dans les restaurants, jours fériés et week-end compris. Ce coup de pouce devait permettre aux professionnels des CHR de profiter d’une manne financière bienvenue, alors que ceux-ci faisaient face à de lourdes mesures de restriction. Toutefois, les menaces sévères qui pèsent sur le pouvoir d’achat des Français dans un contexte inflationniste galopant auraient contraint le Gouvernement à un rétropédalage. Tout du moins en partie. En effet, invité de la matinale de BFMTV-RMC ce vendredi 22 juillet, le ministre de l’Economie, Bruno Lemaire, récemment confirmé dans ses fonctions, a clairement laissé entendre que le plafond journalier de ces titres-restaurants pourrait être relevé de 19 à 25 euros. « Je sais bien que ces temps sont difficiles pour nos compatriotes, je n’ai qu’une seule ligne de conduite : leur faciliter la vie, leur rendre la vie moins chère. Donc je suis prêt à augmenter la valeur des titres-restaurants de 19 à 25 euros » a ainsi concédé le ministre de l’Économie. « C’est une proposition qui est faite par des députés aussi bien Les Républicains, socialistes ou écologistes et je trouve que c’est une bonne proposition. Ce n’est pas forcément moi qui ai eu cette idée-là mais elle est bonne, je la prends » a-t-il ainsi ajouté. Les restaurateurs sauront apprécier le geste… En revanche, le Ministre a écarté clairement l'éventualité d'une augmentation du montant facial. "Je regarde ce qui a un coût budgétaire avec circonspection", a-t-il expliqué.

 

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique