ecran foodporn repas français datalicious just eat ifop
Tendances 1

Convivialité du repas et place des écrans, le nouveau paradoxe français

4 Janvier 2023 - 998 vue(s)
Si les Français continuent de prôner l'importance de la convivialité au cours des repas, à domicile comme au restaurant, les écrans y occupent une place prépondérante. Et la pratique dite du Foodporn, consistant à prendre en photo ses plats pour les partager sur les réseaux, gagne aujourd'hui du terrain.

Faut-il parler d’un nouveau French Paradox ? Dans le pays de la gastronomie, où le repas demeure culturellement un moment sacré symbole de convivialité, plus de 8 Français sur 10 (81 %) regrettent la place désormais occupée par les écrans et souhaiteraient les bannir de ces instants. Pour eux, selon la dernière étude Datalicious by Just Eat, réalisée avec l’IFOP, les repas doivent demeurer des moments de partage et d’échanges. Si cette recommandation se veut un tant soit peu moins ferme chez les moins de 50 ans (76 %), la proportion grimpe toutefois à 84 % chez les femmes, tous âges confondus. Pourtant, dans la pratique, il demeure significatif d’observer que les Français, dans leur majorité, avouent adopter des pratiques à l’opposé. Plus de la moitié d’entre eux (53 %) ne peuvent ainsi s’empêcher d’envoyer des messages de types Whatsapp ou messenger durant leurs dîners et 46 % envoient des emails. Plus d’un tiers des sondés (35 %) profitent de ce moment pour regarder des vidéos sur les plateformes ou sont sur les réseaux sociaux. 21 % avouent regarder des séries, 20 % des films ou encore 18 % jouer aux jeux vidéos. Certes, les deux premières applications plébiscitées durant les repas sont bel et bien des moyens de communication. Faut-il y voir là pour autant un nouveau mode de convivialité ? Peut-être bien, oui, « mais peut-être plus IRL » suggèrent les résultats de l’étude.

Le Foodporn, une pratique qui se diffuse massivement, notamment chez les jeunes

Quant à la question du partage, force est de constater qu’elle s’exprime aussi d’une nouvelle manière au travers des réseaux sociaux. C’est pourquoi l’Observatoire Datalicious by Just Eat s’est ici intéressé au phénomène de partage des photos sur les plateformes. Et le résultat est édifiant. 39 % des Français prendraient en photo leurs plats mais cette proportion grimpe en flèche chez les 25-34 ans (57 %) et encore davantage chez les 18-24 ans (64 %). 32 % posteraient les photos prises au restaurant et 31 % de leurs plats faits-maison mais, là-encore, la pratique est bien plus prégnante chez les plus jeunes adultes (au-delà de 50 %). Ils sont même 53 % des 18-24 ans et 40 % des 35-34 ans à poster des photos de leurs repas pris en livraison. Quelles sont leurs principales motivations avouées ? 36 % entendraient ainsi faire saliver leurs followers et amis, 32 % y verraient un levier pour recommander un restaurant ou un plat et 29 % un moyen pour se souvenir d’un restaurant... A noter que 19 % des Français déclarent tout de même qu’ils s’adonnent à cette pratique de partage de photos de leurs plats dans le seul but de s’afficher sur les réseaux !

Photos et réseaux, des critères de choix

Conséquence, le visuel influe directement dans le choix même des plats commandés. Ainsi, 24 % des Français interrogés ont déjà commandé un plat parce qu’ils savaient à l’avance qu’il ressortirait particulièrement bien en photo. Cette proportion est même tout bonnement doublée lorsque l’on se concentre sur les 18-24 ans. 28 % des sondés de cette tranche d’âge avouent même avoir déjà vécu la mésaventure de manger froid car ils avaient pris trop de temps pour prendre leur plat en photo… Bien sûr, il ne faut pas y voir là une pratique du goût de tous quand près des deux tiers des Français (64 %) ne comprennent pas cet intérêt de prendre leurs plats en photo. Il demeure que les réseaux sociaux sont bien devenus un moyen privilégié pour trouver un restaurant sympa à découvrir, une recette facile et savoureuse à tester en cuisine, ou un plat tendance à déguster. En effet, 53 % des Français cherchent leurs inspirations de plat sur les réseaux et 52 % y ont recours pour leur choix de resto. 41 % y suivent même leurs établissements favoris tandis que 29 % suivent certaines recommandations d’influenceurs. Enfin, 28 % des Français usent des réseaux sociaux pour déconseiller un restaurant qui les aurait déçus.

 

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Jonathan Douay Rédacteur en chef adjoint France Snacking Suivez Jonathan Douay sur Twitter @francesnacking
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique