Mio Padre rejoint Factory & Co dans la nouvelle holding Jab & Co
Communauté 0

Mio Padre rejoint Factory & Co dans la nouvelle holding Jab & Co

19 Juillet 2015 - 6737 vue(s)
Alors que deux nouveaux restaurants Factory & Co sont annoncés avant la fin de l’année, la 5e unité de l’enseigne aux connotations new-yorkaises, inaugurée en mai dernier rue Montmartre, joue les rôles de pilote pour les nouvelles offres produits : livraison, formule afterwork sans oublier la nouvelle gamme dédiée au petit-déjeuner généralisée dans tous les restaurants. La chaîne fondée en 2009 par Jonathan Jablonski s’est mise en ordre de bataille pour accélérer son développement forte d’un nouveau laboratoire de 1000 m² à Ivry sur Seine. En exclusivité, le créateur de Factory & Co revient sur ses projets et notamment sur la création avec son frère Michael de de la nouvelle « holding »  Jab & Co (comme Jablonski & Co) pour laquelle ils sont associés majoritaires aux côtés de Vincent Mourre, fondateur des enseignes Mio Padre et Focaccia di mio padre. La nouvelle entité va héberger et développer l’ensemble de marques des deux restaurateurs mais aussi lancer deux nouveaux concepts italiens originaux baptisés Chicago Trattoria et Italian Queen. La saga est lancée…

Factory & Co arrive à un carrefour de son développement, comment analysez-vous la situation ?

L’enseigne, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 6M€ en 2014, se porte bien. Nos restaurants en propre d’Aéroville (2M€) et de Bercy Village (3M€) enregistrent des résultats plus que satisfaisants. Les performances sont comparables sur notre première unité franchisée, inaugurée en novembre 2014 à La Défense, qui devrait avoisiner les 2M€ de CA en fin d’année, et ce sur le seul service du midi. L’unité historique de la rue Mendès France (Paris XIIIe) devrait quant à elle être prochainement cédée à un franchisé. En plus de la franchise de la rue Montmartre inaugurée en mai, le réseau devrait compter 2 adresses supplémentaires d’ici la fin de l’année en centres commerciaux à Val d’Europe et le nouveau Vill’Up, près de La Vilette. Sans oublier une prochaine franchise d’ores et déjà signée pour horizon printemps 2016 sur le boulevard parisien Macdonald (XIXe).

La 5e unité Factory & Co, inaugurée le 6 mai dernier au 109, rue Montmartre à Paris.

 

Avec 5 unités en 6 ans, vous avez pris votre temps comparé à d’autres enseignes positionnées sur le bagel !

Il y a plusieurs raisons à cela. Déjà nous sommes fabricants. Un vrai signe de différenciation sur le marché comparé à d’autres réseaux « assembleurs ». Nos bagels sont pétris, façonnés et cuits chaque jour par nos boulangers tout comme nos pâtisseries américaines, cheese cakes, muffins…, largement plébiscitées, qui sont faites-maison. Nous avons aussi opté d’abord pour une cuisine « atelier » très bien équipée et ouverte sur la salle qui nécessite une extraction mais aussi pour le confort clients avec de nombreuses places assises dans un cadre agréable qui impliquent des emplacements de l’ordre de 250m² en moyenne. Des surfaces forcément moins faciles à décrocher et plus chères pour des investissements qui avoisinent les 800 k€ par unité. Nous avons enfin pris le temps d’affiner notre modèle avant de le proposer à la franchise avec un concept abouti capable de fonctionner en continu du matin au soir. D’ailleurs, notre laboratoire d’Ivry sur Seine créé en 2014 était une pièce maîtresse pour accélérer le développement. Il va doubler de taille pour atteindre  2000m² après travaux d’agrandissement prévus pour la fin 2015, soit un investissement total d’environ 1,7 M€. La recherche de la qualité  ça prend davantage de temps…

Quelle est votre stratégie pour l’enseigne ?

Elle s’appuie avant tout sur l’innovation à travers de nombreux tests produits et services pour booster nos fréquentations. La toute dernière offre « Breakfast » lancée dans tous nos restaurants en est un bon exemple. Elle est portée par nos Egg Bagels, Lost Bagels (pain perdu), ou pancakes typiquement américains associés à une offre plus classique de viennoiseries françaises. En attendant les prochains pains buns, briochés, qui seront proposés à la carte à la rentrée aux côtés des 6 autres pains bagel. L’unité de la rue Montmartre tente actuellement l’expérience d’un nouveau service de livraison en partenariat avec Deliveroo tandis qu’une formule buffet afterwork y sera également testée en septembre. Le recours à la surgélation de matière crue, en amont de la préparation de nos recettes, devrait demain nous permettre de sortir de la région parisienne et de proposer à nos futurs restaurants une qualité optimale. Sur la base de cette expérience, il est aussi envisagé de créer une autre marque pour commercialiser nos pains et pâtisseries en dehors de nos boutiques… Côté développement, nous avons comme objectif  5 nouvelles unités en 2016 sans compter les opportunités qui pourront se présenter avec nos partenaires comme Elior. Des appels d’offres sont notamment en cours du côté des gares, des aéroports mais aussi dans les parcs d’expositions et emplacements gérés par Viparis. La future holding « Jab & Co » devrait sur ces points nous apporter encore davantage d’opportunités en bénéficiant d’un vrai portefeuille de marques enseignes.

Justement, pouvez-vous nous en dire plus sur ce projet Jab & Co étonnant ?

L’idée est née et a mûri en coopération avec Vincent Mourre, fondateur de l’enseigne Mio Padre (et sa petite sœur Focaccia di Mio Padre qui vient d’ouvrir sa première unité à Gentilly chez Sodexo) et co-président à ses côtés de l’association de restaurations Leaders Club (NDLR : aux côtés de Nicolas Riché, PDG de Columbus Café & Co), qui sera donc associé de Jab & Co. Le groupe, sous des valeurs communes de « Générosité, Gourmandise, Authenticité et Qualité », regroupera ainsi les enseignes Factory & Co, Mio Padre, Focacia di Mio Padre mais aussi 2 nouveaux concepts estampillés Chicago Trattoria et Italian Queen. Le premier sera un restaurant de 250 à 300 m² type fast casual italien, sous la thématique de migrants italiens installés à Chicago et proposera focacce, pâtes, pizzas, bar à antipasti et desserts italiens, pour une 1ère ouverture prévue à Paris pour 2016. La seconde enseigne déploiera sur une surface plus petite de 150m² une offre de Gourmet Pizzas avec choix libre pour le client de la pâte, des ingrédients et une cuisson à la commande. Le restaurant Mio Padre de la rue Vignon devrait subir quelques adaptations avec une réduction de la partie épicerie et des déclinaisons possibles dans un esprit bar à focaccia sur des surfaces plus petites de 30 à 80m². L’ambition du groupe sera de compter d’ici 2019 environ 80 points de vente tous sites confondus dont une cinquantaine de Factory & Co.

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique