La Pataterie Michael Cottin
Communauté 3

La Pataterie lance la vente à emporter et la livraison avec UberEats

10 Octobre 2019 - 714 vue(s)
En même temps que la sortie de sa carte d’hiver concoctée avec Norbert Tarayre et suite à un test auprès de 20 restaurants durant l’été, la Pataterie s’apprête à déployer, à partir du 15 octobre, un service de vente à emporter et de livraison. Il a noué un partenariat sur la France avec l’agrégateur UberEats.

Depuis la reprise de La Pataterie en 2017 par les financiers Verdoso et Smartholding, la chaîne poursuit sa mue progressive et sa montée en gamme conduite par son PDG Michaël Cottin. Une transformation qui n’a pas été sans casse avec un réseau qui a fondu de moitié pour afficher 99 unités à ce jour (contre près de 220 au plus haut) et un CA qui devrait tutoyer les 65 M€ en fin d’année (contre 82 M€ en 2018). Et même si la chaîne créée par Jean-Christophe Pailleux pourrait encore perdre quelques maillons, l’horizon est plus dégagé et l’enseigne se relève bien avec près de 60 % du réseau qui affichaient à fin août, une progression moyenne de CA de 7,5 %. Il faut dire que depuis la reprise, bien des choses ont changé avec notamment une carte revisitée. Après avoir été réduite de 20 %, elle a encore perdu 10 % de références cette année, conseillée par le chef Norbert Tarayre devenu au cours des mois, plus qu’un consultant, un vrai partenaire qui va s’investir encore davantage dans le réseau.

Michael Cottin

20 restaurants en test avant le déploiement

Si La Pataterie a écourté la carte aux côtés du chef, avec un sourcing qui favorise dorénavant les produits français, si possible en circuit court, elle reste à l’écoute de son marché devenu de plus en plus concurrentiel avec la poussée des enseignes de snacking et de boulangerie. Aussi, a-t-elle pris le parti, après un test opéré auprès d’une vingtaine de restaurants éligibles, de tester la vente à emporter et la livraison dans le cadre d’un partenariat noué avec UberEats. Une carte plus réduite a été construite qui reprend les best off de la gamme dont une sélection de Pom’s au four (entre 11,95 et 12,95 €), de Patata Pizza, de Patata Burger et autres classiques maison. Si les premières expériences affichent un CA additionnel de l’ordre de 2 % en moyenne, la chaîne vise au moins 5 %.

Et pour ceux qui se déplaceront sur place pour vivre jusqu'au bout l'expérience La Pataterie, ils pourront découvrir notamment les nouveautés de l'hiver : la Fondue Pom'Amandine façon finger food et des Pommes de terre façon Vendangeur ou encore le Parmentier de canard. 

Paul Fedèle Rédacteur en chef France Snacking Suivez Paul Fedèle sur Twitter @francesnacking
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique