edito france snacking covid-19 paul fedèle
Communauté 1

Edito France Snacking n°58. C19, accélérateur de futur...

5 Juin 2020 - 846 vue(s)

C19, accélérateur de futur. Ces mots d’accroche ne sont pas de moi, mais de Stéphane Klein, patron de Pret A Manger en France et l’un des 50 restaurateurs à qui nous avons donné la parole sur snacking.fr pendant ce confinement. Une rétrospective que vous retrouverez dans notre enquête « spécial Covid19 » en p. 38. Ils illustrent bien ce que nous vivons tous actuellement, un bouleversement à vitesse grand V de nos modèles. Cette période folle et inédite qui a anesthésié toute une économie, incarcéré tous les Français (ou presque) et mis sous cloche la restauration, bouscule l’ordre établi et les habitudes de consommation. Et l’ensemble des chefs d’entreprises qui ont partagé leur point de vue, comme les nombreux consultants, sont unanimes : le monde d’après ne sera plus comme avant. Si rien ne change, du moins du point de vue de la structure socio-démographique des ménages, en revanche tout s’accélère, rappelle l’expert en consommation, Philippe Goetzmann. Le digital qui montait doucement en puissance s’est imposé comme une évidence, pour toutes les strates de la restauration avec deux moteurs : le click & collect et la livraison.

Autre signal faible qui pointait timidement et qui s’est installé en moins de 2 mois : le télétravail. Une figure imposée, confinement oblige, mais qui risque bien, si elle entre plus durablement dans la matrice des entreprises, d’impacter la restauration bien plus qu’on ne le pense. Un changement de géographie des repas qui se déplace de la RHF vers le domicile, qui ne sera pas sans incidence sur le foodservice et sur ses défis de demain. Il faudra aller, bien plus encore, vers le client partout où il se trouve… Jusqu’à chez lui comme le géant de la restauration collective, Sodexo, l’a fait avec Prêt à Partager (p. 19) lancé pendant le confinement. Un nouveau service testé avec Uber Eats qui livre des repas chez le particulier. Et ce, depuis ses cuisines scolaires, façon dark-kitchens. Tout s’accélère aussi chez les consommateurs qui ont nettement pris le parti des produits frais et des circuits courts. Ce que souligne d’ailleurs Élisabeth Laville, à la tête du cabinet spécialisé dans le développement durable. Les restaurants qui, pour beaucoup, se sont transformés en points de vente de produits locaux, pourraient continuer demain, à jouer le rôle de tiers de confiance et de proximité pour faciliter le lien entre producteurs et consommateurs.

Mais l’actualité est au déconfinement de la restauration dont nous ne savons pas encore, à l’heure où nous bouclons, quelles en seront les modalités exactes. Pour autant, les précautions sanitaires à mettre en place vont contraindre chacun à réinventer son modèle d’accueil, son parcours client et la notion même d’expérience. Les deux plans 3D d’établissements imaginaires post-covid que nous vous proposons en p. 28, réalisés en partenariat avec deux cabinets d’architectes, sont des boîtes à outils précieuses pour pousser la réflexion. Histoire de changer son logiciel d’avant et de s’inventer une autre normalité.

Paul Fedèle, rédacteur en chef

 

 

Retrouvez cet article dans le tout dernier numéro de France Snacking  FS 58 qui vient de paraître, feuilletable gratuitement en ligne dès aujourd’hui et dans la boîte aux lettres des abonnés dans quelques jours.

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Paul Fedèle Rédacteur en chef France Snacking Suivez Paul Fedèle sur Twitter @francesnacking
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique