Mickaël Lipari
Communauté 2

Crêpe Touch, un storytelling pointu autour du duo crêpe-gaufre pour conquérir la France

21 Septembre 2021 - 1323 vue(s)
5 ans après la naissance de la première unité et après avoir installé un modèle rentable, le concept de restauration spécialisé dans la crêpe et gaufre avec service à table de Mickaël Lipari, passe en mode développement. Fort d’un décor remasterisé au sein du retail park Shopping Promenade de Claye-Souilly, et d’un premier food truck, la chaîne vise 40 unités à 2025.

Sur un segment crêpe avec service à table, qui peine à voir émerger une marque forte en réseau, Crêpe Touch veut être de celles qui installeront durablement un modèle notamment en franchise dès le début 2022. C’est, en tout cas, l’ambition de son fondateur Mickaël Lipari qui, depuis 2016 n’a eu de cesse de peaufiner sa copie. « Et aujourd’hui, les résultats sont plus que probants avec 4 unités et un food truck qui réalisent près de 4,5 M€ de CA avec une marge brute de 70 à 80 % », se félicite l’entrepreneur qui s’est lancé dans l’aventure crêpe en 2016 en rachetant d’abord une première crêperie qui réalisait à l’époque 400 K€ pour l’amener aujourd’hui à près de 1,6 M€ de CA. « Il y avait, sur cet univers de la crêpe préempté par les indépendants ou quelques chaînes en restauration rapide, une place pour un concept moderne, au storytelling pointu hors des codes de la Bretagne bretonnante et avec une offre codifiée qui apporte réellement de la valeur avec du service à table ». La carte comme le cadre du tout dernier restaurant ouvert au Shopping Promenade de Claye-Souilly en région parisienne, parlent d’eux-mêmes.

Notre ambition a été de décodifier et moderniser la proposition de valeur.

Crêpe Touch

De la crêpe à la gaufre, une offre à 360°

Si les valeurs de la marque reposent sur l’anagramme de Touch : Talent, Originalité, Universalité, Confiance et Hygiène, c’est pour mieux assurer ses visées de développement national, voire européen en voulant devenir le leader du segment crêpe-gaufre avec une quarantaine d’unités à horizon 4 ans. Pour cela, l’enseigne mise sur une offre qui n’a cessé de se diversifier en largeur et en profondeur non seulement autour d’une base crêpe salée et sucrée sur mesure (fabriquée sur place à base de produits frais) mais aussi, d’une base gaufre ou omelette. La carte recèle d’ailleurs d’une richesse de combinaisons à commencer, pour la crêpe, d’une version froment ou sarrasin. Libre à chacun de la personnaliser ensuite (comme l’omelette) de 3 ou 4 saveurs (option à 9,60 € ou 10,90 €, + 1,30 € l’ingrédient supplémentaire) selon son choix parmi 33 ingrédients ou de la sélectionner parmi les 9 recettes signatures. Pour la base gaufre, elle fait office de support pour 3 types de plats et deux garnitures façon pizza. Parmi les propositions qui figurent parmi les best of, la Canadian Spirit avec ses tenders de poulet maison, oignons caramélisés sauce cheddar maison, sauce BBQ, french fries et salade, à 14,50 €, fait un carton. Des frites nature ou au Cheddar sont même proposées en accompagnement.

  • Crêpe Touch

    Crêpe Touch

  • Crêpe Touch

    Crêpe Touch

  • Crêpe Touch

    Crêpe Touch

  • Crêpe Touch

    Crêpe Touch

  • Crêpe Touch

    Crêpe Touch

  • Crêpe Touch

    Crêpe Touch

  • Crêpe Touch

    Crêpe Touch

  • Crêpe Touch

    Crêpe Touch

  • Crêpe Touch

    Crêpe Touch

  • Crêpe Touch

    Crêpe Touch

  • Crêpe Touch

    Crêpe Touch

Même démarche sur mesure pour les crêpes et gaufres sucrées avec, cette fois-ci, 38 ingrédients (4,30 € avec 1 saveur et 5,60 € avec 2 saveurs et la supplémentaire toujours à 1,30 €) sauf à choisir là aussi, une recette déjà composée, parmi les 7 créations maison. A moins que, pour votre envie de dessert, vous ne succombiez à un des milkshakes ou à une des coupes glacées, là aussi, avec pléthore de toppings.

Crêpe Touch

Une offre pour tous les instants

Pour Mickaël Lipari, Crêpe Touch a pour elle, non seulement d’offrir toute une panoplie de gourmandises salées et sucrées pour un ticket moyen économique (13 €), mais aussi de cocher toutes les cases de la journée. « Si l’endroit a été créé pour être une destination casual, avec un cadre élégant et raffiné où il fait bon déjeuner ou dîner, il est aussi idéal pour la pause goûter», explique le CEO du petit réseau. Avec une belle gamme de cocktails sans alcool et de smoothies, et une offre sucrée débordante de douceurs, elle est à même de capter toutes formes de flux. D’ailleurs, la marque expérimente, à quelques dizaines de mètres de son restaurant de Claye-Souilly, au sein du retail park, un premier food truck à l’offre ajustée qui réalise de très belles performances. De quoi inspirer Mickaël pour un futur proche même si, comme il dit, la diversification du modèle n’est pas prévue avant 2023. « La priorité est aujourd’hui d’accélérer sur notre lancée en ouvrant près d'une dizaine d'unités par an ». Une ambition encouragée par les plus de 30 000 followers qui suivent la marque sur les réseaux.

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Paul Fedèle Rédacteur en chef France Snacking Suivez Paul Fedèle sur Twitter @francesnacking
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique