Geco Foodservice. 'Arrétons d'opposer circuits courts et industries agroalimentaires'
Management & Franchise 0

Geco Foodservice. 'Arrétons d'opposer circuits courts et industries agroalimentaires'

23 Septembre 2015 - 2794 vue(s)

Se faisant la voix de sa centaine d’entreprises adhérentes, les membres de l’association Geco Foodservice ont choisi de monter au créneau ce mardi 22 novembre afin de revaloriser leur image, qu’ils jugent « dégradés » par les discours valorisant les circuits courts au détriment des industriels agroalimentaires. Après avoir rappelé le poids de l’industrie agroalimentaire en France (157,6Mds€), et le contexte économique de la consommation alimentaire hors-domicile (voire infographie ci-dessous), ses représentants ont tenu à souligner à l’occasion d’une conférence de presse parisienne le rôle que la filière avait à jouer pour renforcer les logiques de proximité réclamés par les consommateurs et les pouvoirs publics.  On rappellera à cette occasion l’objectif fixé par le gouvernement d’atteindre les 40% de produits « de proximité » en restauration collective d’ici à 2017 et la parution du guide pratique de Stéphane Le Foll « Favoriser l’Approvisionnement local et de qualité en restauration collective ».

« Il est temps pour nous de faire de la pédagogie pour expliquer la réalité de nos métiers et mettre en avant le travail de grande qualité des industries agroalimentaires françaises. Nous occupons aujourd’hui une place essentielle pour la restauration et faisons beaucoup d’effort pour redynamiser les filières par notre maillage territorial. En résumé, nous aussi, nous faisons du local ! » a ainsi insisté Brigitte Troël, la Déléguée général du Geco Foodservice, rappelant que les entreprises agroalimentaires s’implantaient déjà dès que possible à côté des producteurs ou éleveurs pour limiter les coûts logistiques et diminuer les temps de traitement entre cueillette et production. D’autre part, se borner à ne privilégier que des circuits courts serait contre-productif pour les filières en ‘bannissant automatiquement des produits français originaires d’autres régions’. Pour l’association, le partenariat – et non l’opposition – entre industriels transformateurs, artisans et petits producteurs constitue la voie à suivre, chaque activité étant interdépendante des autres à l’heure où la complexité des métiers de la restauration collective et commerciale et le contexte économique général requièrent une logique de coopération voire de massification.

 

Le Congrès du Snacking
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique