La nouvelle offre de restauration s'emporte à la tour Eiffel
Management & Franchise 0

La nouvelle offre de restauration s'emporte à la tour Eiffel

13 Mars 2019 - 472 vue(s)
Le plus célèbre des monuments parisiens, qui accueille chaque année 6 millions de visiteurs, renouvelle et élargit son offre de restauration dont la concession a été confiée à la société Umanis emmenée par Sodexo Sports et Loisirs. Aux côtés des têtes d’affiche Frédéric Anton et Thierry Marx, qui prennent respectivement la direction des restaurants Le Jules Verne et La Brasserie, le site entend développer la vente à emporter et même de la livraison directement sur le parvis grâce à un système ingénieux d’ « abeilles »…

Le 1er octobre dernier, la Société d’Exploitation de la Tour Eiffel (SETE), après agrément de la Ville de Paris, confiait la concession des espaces de restauration et de boissons de la tour Eiffel pour 10 ans à la société Umanis emmené par Sodexo. Et, ce, en partenariat avec 3 actionnaires : le chef triple étoilé Frédéric Anton pour le Jules Verne, le très médiatique Thierry Marx pour la Brasserie et la société Ubudu, spécialiste de la gestion des flux de visiteurs. On en sait désormais davantage sur l’articulation de cette nouvelle offre censée satisfaire les 6 millions de visiteurs qui se bousculent chaque année sur le site. La vente à emporter, qui a été entièrement repensée pour absorber un grand volume de clientèle, doit notamment y contribuer.

Sur le parvis, Les Cornets de la tour Eiffel à emporter

Ainsi, dès l’arrivée sur le parvis de la tour Eiffel, qui a été entièrement réaménagé autour d’un lac et de nouveaux espaces verts, les touristes pourront s’en retourner vers une nouvelle offre baptisée Les Cornets de la tour Eiffel, un concept exclusif spécialement pensé pour le lieu. Dans des kiosques, seront ainsi proposés dans un packaging iconique des produits emblématiques français et internationaux. Au menu, des cornets salés avec du poisson, du poulet, des légumes, du fromage, de la charcuterie pour évoquer la diversité d’un marché parisien mais aussi des versions sucrées et autres produits de snacking (chips, pop-corn…). La restauration du parvis sera également complétée par des offres ambulantes. Ainsi, des triporteurs, viendront proposer des produits adaptés à la saison : le hot-dog parisien, le confiseur, le bar détox, le bar à soupes/à glaces.

@AFP

Une offre premium aux étages

Jusqu’au troisième étage, les points de vente seront donc également entièrement réaménagés pour une offre qui monte en gamme au fur et à mesure de l’ascension du monument. L'actuel Buffet au 1er étage devrait fermer ses portes au mois d'octobre 2019 avant de rouvrir, après lifting, sous une nouvelle bannière, Le Bistro. Ce point de vente aura notamment pour objectif de proposer tout au long de la journée un service de vente à emporter aux visiteurs qui pourront y déguster des sandwichs signés Thierry Marx ou un assortiment de pâtisseries et viennoiseries. Le chef double étoilé prendra quant à lui place aux cuisines de La Brasserie, située également au 1er étage, à partir de début 2020. En attendant, celui-ci a d’ores et déjà signé la nouvelle carte printemps-été de l’actuel restauration, Le 58 Tour Eiffel, à découvrir à partir du 13 mars. Au 2e étage, Frédéric Anton aura pour mission, à partir de fin mai 2019, de faire du Jules Verne une destination gastronomique incontournable en revisitant les grands classiques français autour de produits de saison. 3 nouveaux lieux y seront créés : l’alcove, le comptoir et le salon privé. Des comptoirs sucrés et salés, esprit bijouterie, seront également installés à cet étage pour proposer aux visiteurs des macarons et chocolats de la Maison Lenôtre, des viennoiseries et mini-pâtisseries de la Guilde des artisans ainsi que des collections éphémères.

Les « abeilles » livrent sur le parvis

Dans l’optique d’améliorer encore l’expérience client, un dispositif de commercialisation innovant, développé avec la start-up Ubudu, spécialiste des flux de gestion et de la géolocalisation, permettra de réduire les files d’attente, avec la présence sur le parvis d’hôtesses et hôtes appelés les abeilles. Ces dernières, équipées d’une tablette connectée et d’un terminal de paiement électronique, iront à la rencontre des visiteurs pour leur proposer de réserver et de se faire livrer directement leur commande, où qu’ils se trouvent sur le parvis.

Le Congrès du Snacking
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique