foodles levée de fonds frigo connecté
Management & Franchise 2

Le spécialiste des frigos connectés Foodles lève 31 millions d'euros

17 Septembre 2021 - 1099 vue(s)
La start-up Foodles, qui propose une nouvelle manière d'aborder la restauration d'entreprise avec ses systèmes de frigos connectés, annonce une levée de fonds de 31 millions d’euros réalisée auprès d’InfraVia Growth et Bpifrance via son fonds Large Venture ainsi que de ses investisseurs historiques, Creadev, DN Capital et Adelie. Sur un marché en pleine restructuration depuis le début de la pandémie, l'entreprise ambitionne ainsi de devenir le leader européen des cafétérias phygitales.

Ces 18 derniers mois, la généralisation du télétravail, conséquence de la pandémie, auront bousculé les modèles de la restauration collective en Europe, qui pèse environ 240 milliards d’euros. Et les initiatives pour apporter de nouvelles solutions aux salariés se sont multipliées afin de reconquérir ses parts d’estomacs confinés. Créée en 2015 par deux passionnés de gastronomie, Clément Bonhomme et Michael Ormancey, la startup Foodles s’était déjà donnée pour mission de dépoussiérer les traditionnelles cafétérias d’entreprises en proposant des lieux « phygitaux », accessibles 24h/24, gourmands, éco-responsables et conviviaux. Des frigos connectés brevetés 100 % Made in France et réapprovisionnés chaque jour par des livreurs en CDI permettent de s’approvisionner en produits frais sélectionnés. La société propose aussi des comptoirs gourmands dans un esprit “food court”, qui sont animés par des « Foodles Officers » présents sur place. Et deux ans après avoir réalisé une première levée de fonds de 9 millions d’euros auprès de Creadev, DN capital et Adelie, les deux fondateurs de Foodles entendent bien poursuivre leur croissance avec cette nouvelle levée de 31 millions d’euros. « Foodles souhaite transformer la restauration d’entreprise en proposant une alternative responsable et gourmande à la cantine d’entreprise traditionnelle. Avec nos partenaires, nous voulons créer les conditions idéales pour que la pause déjeuner au travail soit un plaisir sain et convivial et réponde aux nouvelles attentes des salariés, partout en France ou en Europe », ont ainsi commenté les fondateurs, ambitieux. Depuis 2020, Foodles avait déjà entrepris une forte accélération de son développement géographique avec l’implantation de bureaux en régions (Lille, Lyon, Strasbourg, Marseille, etc.) ainsi qu’à Bruxelles. Et en 2021, selon les données partagées par la société, Foodles a déjà multiplié par 2 son parc client avec plus de 200 entreprises équipes et près de 25 000 salariés touchés.

100 millions d'euros de CA visés d'ici 4 ans

Ceci est une vraie performance alors que l’on sait que, depuis le début de la pandémie, les acteurs traditionnels de la restauration collective ont logiquement beaucoup souffert. Mais face aux nouvelles habitudes de travail et de consommation, la flexibilité et l’agilité du nouveau modèle de Foodles ont réussi à convaincre plus d'acteurs de renom du secteur privé et public. C’est ainsi le cas du Groupe SNCF, de La Monnaie de Paris, d’Oddo BHF, Gecina, la Ville d’Issy-les-Moulineaux ou encore du spécialiste des jeux-vidéos Ubisoft. De quoi voir l’avenir avec optimisme et accélérer le développement en France et en Europe. Pour les deux fondateurs, qui conservent toutefois le contrôle de l’entreprise, c’est donc tout l’objectif de cette levée qui s’est effectuée auprès d’InfraVia Growth (lead investor) et de Bpifrance via son fonds Large Venture ainsi que des investisseurs historiques. “La crise du Covid-19 a accéléré la digitalisation des entreprises et l'émergence de nouvelles attentes des salariés en matière de restauration d'entreprises. Avec ses cantines digitales, Foodles s'appuie sur les données de consommation pour optimiser l'ensemble de la chaîne de valeur et réduire drastiquement le gaspillage ” ont ainsi indiqué Guillaume Santamaria & Julie Lewkowicz d’InfraVia Growth. La stratégie de Foodles sera désormais de déployer son modèle dans d’autres pays européens en recrutant des équipes locales afin d’adapter l’offre culinaire aux usages locaux. L’unité de R&D et de production culinaire va ainsi tripler ses effectifs. Et l’entreprise, dont le siège est à Clichy et qui compte déjà deux « hubs » à Saint-Ouen et à Lyon, entend renforcer ses partenariats en direct avec des producteurs pour maintenir une offre responsable et engagée et soutenir les filières respectueuses de l’environnement. Alors que le chiffre d’affaires de l’entreprise aura doublé entre 2020 et 2021, Foodles annonce viser les 100 millions d’€ d’ici 4 ans.

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique