La restauration accuse une baisse d'activité de 10 à 70% depuis les attentats
Tendances 0

La restauration accuse une baisse d'activité de 10 à 70% depuis les attentats

24 Novembre 2015 - 4098 vue(s)

Le secteur de l’hôtellerie-restauration connaît un trou d’air brutal depuis les attentats parisiens avec des reculs de fréquentation importants. Gira Conseil qui vient de publier les premières tendances 2015, annonce des baisses d’activités sévères. Certains établissements ouverts habituellement la nuit, dont des enseignes McDonald’s voient leur fréquentation chuter de 40% à partir de 2h du matin. La soirée consacrée au Beaujolais Nouveau a connu une fréquentation moins importante de 30% par rapport à 2014. Pour autant note le cabinet spécialisé, la fréquentation du midi est moins touchée que celle du soir avec une baisse d’activité tout de même de 10% en vente au comptoir  tandis que les cafés et restaurants avec service à table positionnés sur un segment de prix intermédiaire enregistrent un retrait de 15%. Le service du soir subit un sacré revers avec une fréquentation qui s’écroule de 30 à 40% pour la vente au comptoir et le service à table alors que les établissements bistronomiques et gastronomiques chutent de 50 à 70%

A fin septembre, Gira Conseil enregistrait un marché de la restauration commerciale en recul d 1,8% lesté par le service à table (-3,5%) avec les chaînes qui sont en retrait depuis la deuxième année à -2% alors que la vente au comptoir retrouvait des couleurs à +2%. Le recul observé par le cabinet tient également dans la déstructuration des repas de plus en plus prononcée avec certains produits tels les desserts ou le café qui sont davantage consommés sur d’autres circuits que la restauration (boulangerie, proxi ou en entreprise).  Si les performances du premier trimestre 2015 avaient souffert des attentats du mois de janvier, la fin d’année devrait connaître des reculs de fréquentation tout aussi considérables si ce n’est plus importants, indique Gira Conseil alors que les Français sont sonnés et ont la tête ailleurs dans un climat anxiogène peu propice aux sorties plaisir.

Cette morosité n’affecte pas tout le monde puisque certains acteurs comme le commerce de proximité voient leur offre snacking qui enregistre des hausses d’environ 30%. Même enthousiasme du côté des livreurs à domicile avec un chiffre d’affaires multiplié par 2 ou 3, même les soirs en semaine qui ne représentaient jusqu’alors des créneaux d’activité importants.

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique