Du Goût, du Vrai, du Sens..., le leitmotiv du SIAL 2018
Tendances 3

Du Goût, du Vrai, du Sens..., le leitmotiv du SIAL 2018

25 Septembre 2018 - 2625 vue(s)
La laboratoire food de la planète, le SIAL, ouvrira ses portes dans moins d’un mois pour accueillir ses 200 000 visiteurs. Pour cette édition 2018 qui se tient à Paris-Nord Villepinte, les organisateurs parlent de transition alimentaire et ont choisi de placer ce millésime sur le signe du Goût, du Vrai et du Sens.

Plus de 400 000 produits présentés, l’équivalent de 100 supermarchés, 200 000 visiteurs attendus sur 5 jours, 7 200 exposants, le SIAL cumule les superlatifs pour cette 54e édition que le directeur général Nicolas Trentesaux a placé sous le signe de la transition alimentaire et de l'engagement collectif : « A l’heure où l’on parle de révolution virtuelle, le SIAL se veut la caisse de résonnance mondiale de ces changements pour comprendre et décrypter l’assiette de demain ». 4 pôles d’animations seront là comme miroirs de ces mutations à travers des démonstrations, des échanges, des présentations : SIAL Innovation, Futur Lab pour se plonger dans les tendances alimentaires de 2030, le pôle Alter’native food et la Cuisine.

Le consommateur prend le pouvoir 

Pour mieux comprendre les évolutions en cours et présenter aux visiteurs un regard sur l’alimentaire de demain, le SIAL a fait appel à 3 cabinets d’études chargés de décrypter la planète food à l’échelle mondiale autour du triptyque Goût, Vrai et Sens. Une exploration à travers un volet étude consommateur avec Kantar TNS, un baromètre innovation avec XTC et un baromètre restauration confié à Gira Conseil. Pour Pascale Grelot-Girard, directrice Expertise Market Intelligence, chez Kanter TNS, on assiste bien à une lame de fond qui confirme la prise de pouvoir du consommateur sur son alimentation. Le goût est l’un des critères essentiels de choix pour 66 % des consommateurs alors qu’ils sont près de 6 sur 10 à apprécier découvrir de nouveaux produits alimentaires. Alimentation rime, de plus en plus, avec plaisir dans les principaux pays européens (49 %), une attente encore plus marquée en France (63 %). Une dimension qui a gagné 10 points en Allemagne (chez 73 % des consommateurs), 4 points en France (63 %), 16 points en Espagne (61 %) ou encore 7 points en Grande-Bretagne (53 %). En outre, de plus en plus nourri par l’information, le consommateur est plus averti de l’impact de l’alimentation sur sa santé. Il souhaite davantage de « Vérité » ce qui se traduit par une recherche de transparence et de garanties, notamment en France où l’on est aussi plus attentif à la condition agricole (73 %).

Des innos plus fortes en goût

Dans son baromètre biennal, XTC - qui a ausculté plus de 2 500 produits nouveaux a esquissé les grandes tendances qui priment cette année -, a évoqué la montée en puissance des goûts forts apportés par des matières naturelles ou des produits exotiques. Parmi ceux qui ont le vent en poupe et qu’on retrouve dans de nombreuses références présentées sur le SIAL : le gingembre, le safran, le piment ou encore la truffe. L’aspect naturel est valorisé par des process, les infusions, la maturation, le toasté, le fumé ou encore le fermenté. Les goûts, d’ailleurs, ont aussi la cote et notamment les saveurs venues d’Amérique Latine, du Pérou par exemple tout comme les inspirations thaïlandaises, coréennes, africaines ou du pourtour méditerranéen. Il s’agit pour de nombreux consommateurs de recourir à une alimentation naturelle, contrôlée et contrôlable. D’où le succès des produits bio, naturels et fonctionnels, des super foods avec des références plébiscitées comme les super graines, les feuilles Moringa, le Maca, le curcuma, la noix de cajou, mais aussi les micro algues (Spiruline, Chlorelle, Dunaliella...), les produits fermentés mais aussi le snacking sain.

 Les produits snacking sont forcément sains, Xavier Terlet, XTC.

Pour la France, l’expert de chez XTC évoque un pays plus créatif et qui puise dans sa gastronomie et ses terroirs, mais aussi qui se montre plus sensible aux produits « sans » et à la notion de juste prix.

Le vrai, le goût, le sens dans la restauration

BernardBoutboul

Pour Bernard Boutboul qui a dressé un baromètre de la restauration mondiale en s’attardant sur la France, le goût avait perdu de sa force, de son intensité et de son originalité dans l’assiette et effectue un grand retour dans les pays développés autour de la notion de plaisir qui reste centrale. La découverte de nouveaux goûts, dans un contexte alimentaire mondialisé, trouve son origine dans la restauration avec l’émergence d’une multitude d’établissements proposant une cuisine exotique. « Plusieurs cuisines se développent et notamment celles venues d’Amérique Latine, du pourtour méditerranéen et de l’Asie élargie ».  Il y a eu la vague italienne, puis les vagues chinoise et japonaise, voici venues celles péruvienne, israélienne, thaïlandaise, vietnamienne ou encore coréenne. L’expert évoque aussi la décodification de la restauration, la réduction des cartes et des menus en illustrant par le succès de la bistronomie qui combine plaisir et simplicité ou encore l’engagement des chefs en faveur d'une street-food réinventée. La mode du vrai « fait » maison fait son retour dans la restauration en réponse aux crises alimentaires qui se sont succédé et pour répondre aux attentes de transparence des consommateurs.

Le consommateur a plusieurs vies alimentaires.

Bernard Boutboul a également souligné la montée en puissance du healthy food qui gagne du terrain. Exit le healthy triste, place à une restauration healthy plaisir qui nous vient tout droit de Californie. Ce qui n’empêche pas le consommateur d’avoir plusieurs vies alimentaires. Il fait attention à ce qu’il mange à la maison mais n’hésite pas à se lâcher au restaurant qui semble endosser la fonction « plaisir ». Et avec la prise de pouvoir des nouvelles générations, notamment la Z, le directeur de Gira Conseil évoque aussi l’idée d’une restauration qui va aussi se déplacer à domicile, ou au bureau avec le poids de plus en plus important pris par la livraison.

A ne pas manquer aussi, le parcours Restauration signé Yannick Alleno

Le SIAL a également prévu un parcours Restauration parrainé par Yannick Alléno, parrain de l'étiditon 2018 du salon. Il participera au comité de sélection des prix décernés par le SIAL Innovation et définira un parcours " Restauration" en sélectionnant, notamment, parmi plus de 200 produits testés en amont du salon, des innovations marquantes présentées par les exposants. Celles-ci seront rassemblées dans un panier portant son nom. 

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique