Wagamama à la conquête de Paris, s'installe quartier Saint Lazare
Tendances 6

Wagamama à la conquête de Paris, s'installe quartier Saint Lazare

14 Mars 2019 - 3659 vue(s)
La célèbre chaîne britannique qui compte près de 200 restaurants dans le monde dont 130 à Londres vient de s’installer dans le quartier Saint Lazare. Une arrivée ô combien attendue pour cette griffe branchée et friendly au concept pan-asian, inspiré des bars japonais à ramen.

Vous aimez les ramen, les gyozas, les donburi, les curry, les soba sautées au teppan… à moins que vous ne préfériez vous laisser guider par les omakase. Vous souhaitez une ambiance entre le fast-casual et le casual dining décontractée et moderne, rendez-vous chez wagamama qui vient d’ouvrir en France à quelques pas de la gare Saint Lazare et des grands magasins. On nous l’annonçait depuis la fin 2017, l’endroit est enfin ouvert, 10 place de Budapest en pied d’un nouvel immeuble.

  • Wagamama

    Wagamama

  • Wagamama

    Wagamama

  • Wagamama

    Wagamama

  • Wagamama

    Wagamama

  • Wagamama

    Wagamama

  • Wagamama

    Wagamama

  • Wagamama

    Wagamama

  • Wagamama

    Wagamama

  • Wagamama

    Wagamama

  • Wagamama

    Wagamama

La façade en jette tout de verre vêtue, à l’angle de la rue de Londres et de la place de Budapest. Sur 300 m² et avec 130 places (+ 50 en terrasse prochainement), le restaurant déploie tout l'apparat Wagamama qui fait son succès depuis 26 ans : un cadre épuré, une ambiance décomplexée, un éclairage soigné, des mobiliers en bois et métal avec de grandes tables d’hôtes (il y a aussi des tables de deux), une cuisine ouverte et un bar. Tout y est pour vivre une véritable expérience client. C’est en tout cas le vœu de Philippe Sadoun qui a pris la master-franchise pour la France aux côtés du fonds d’investissement Meeschaert et qui se pose en véritable gardien du temple d’une marque aux valeurs fortes et « positives » et qui n’a cessé de rester « tendance » depuis sa création en 1992. « J’ai passé beaucoup de temps à New-York et Londres et je me souviens très bien de l’impression ressentie en entrant la première fois chez Wagamama. C’est cette expérience unique que je souhaite aujourd’hui proposer et partager avec les Parisiens », explique le maître des lieux qui accueille lui-même tous les jours ses clients de 11 h 30 à 23 h (le restaurant n’est pas encore ouvert le dimanche mais c’est pour bientôt).

Mon objectif numéro 1 est de faire vivre au client une véritable expérience, Philippe Sadoun.

D’autant que le timing est parfait pour un concept qui porte les valeurs d’une cuisine asiatique tout à fait tendance saine, généreuse et savoureuse qui se mange chaude ou froide et « surtout qui s’emporte facilement », indique Philippe Sadoun qui lancera, dans un deuxième temps, la vente à emporter et la livraison.  

Japan food dans tous ses états

A vrai dire, il veut prendre le temps de faire les choses bien, de roder les équipes pour transmettre ce fameux « esprit wagamama ». Cette proximité décomplexée qui permettra parfois à un serveur de prendre la liberté de s’asseoir à côté de son client pour prendre la commande ou expliquer les plats. Il faut dire que la carte est un parcours culinaire. Les plats préparés à la minute explorent tous les classiques du genre. Pour partager à plusieurs et comme accompagnement, on peut picorer dans la quinzaine de Sides (entre 3,90 € et 7,90 €) un edamame, un chilli squid, un bang bang cauliflower à moins que ce ne soit une farandole de gyozas vapeur ou en friture (par 5 entre 6 € et 6,75 €). Pour les plats ensuite, il y a la recette de base qui peut être personnalisée « épicé, léger ou gourmand » avec ou pas, des produits supplémentaires. Dans la catégorie Ramen (entre 10,90 € et 16,90 €) qui propose 5 options, vous pouvez commencer par le wagamama Ramen très complet avec le poulet grillé, le porc assaisonné, chikuwa, queues de crevettes décortiquées et moules accompagnées de nouilles dans le bouillon de poule agrémenté de dashi et miso, avec le demi œuf marbré au thé, menma, wakame, ciboule et pousses de pois. Pour les teppanyaki, c’est nouilles soba/ramen, nouilles de riz ou nouilles udon  à travers ke yaki soba, le teriyaki soba ou le pad thaï. 5 curry (entre 10,50 € et 13 ,90 €) sont aussi à la carte comme 4 donburi (9,90 € à 16, 90 €) en format grilled duck, teriyaki donburi (poulet ou bœuf) ou encore shiktake donburi. Enfin, les omakase sont les spécialités du moment du chef qui, pour l’heure propose du teriyaki lamb, du seared nuoc cham tuna, du kare burosu ramen ou le stak bulgogi. Outre cette variété, wagamama est tout aussi attentionné pour les végétariens et végans avec une carte différenciée qui leur est dédiée tout comme pour les enfants. 

Un lieu de vie… toute la journée

Ouvert en continu toute la journée, à partir de 11 h 30 pour le moment et très bientôt le dimanche pour le brunch, wagamama mise aussi sur la fin d’après-midi et le segment apéritif. Non seulement la carte propose de nombreuses références à partager mais l’offre bar qui déploie toute une panoplie de jus de fruits fraîchement pressés, des bières, du vins (et un saké bijito junmai), une gamme de boissons chaudes, va s’enrichir très prochainement d’une carte de cocktails.

Pour Philippe Sadoun, si cette marque qui est en harmonie avec son temps, mise beaucoup sur la France, il se refuse pour le moment à tout pronostic. Mais il le garantit, il y en aura d’autres.

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (1)
Gravatar
Par Alain VEZIER le 14/03/2019 à 15:07
A découvrir lors de mon prochain voyage à Paris
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique