Le Snacking booster de croissance GMS-Proxi
Tendances 2

Le Snacking, un booster de croissance en GMS-Proxi qui pèse 3 md€

22 Avril 2019 - 1423 vue(s)
Dans son étude Snack attack, Nielsen évoque un marché du snacking qui a progressé de 10 % en volume en 2018. Selon le cabinet spécialisé, près d’1 panier sur 5 en hyper, supermarché et proxi contient au moins un produit snacking, avec une prime pour les salades, les sushis et les jus bien avant les autres boissons, les sandwichs ou les pizzas.

Repas sur le pouce et produit de grignotage, le marché du snacking pèse 2,8 md€ en grandes et petites surfaces, soit 2,6 % du CA total des Produits de Grande Consommation. Un marché qui, selon l’étude Snack attack de Nielsen, enregistre un fort taux de croissance à la fois en volume (+ 10 %) comme en nombre de références en magasin (+ 4 %). Changement des habitudes alimentaires, contrainte de temps, individualisation de la consommation expliquent en grande partie cette effervescence. D’ailleurs plus de 9 foyers français sur 10 (95 %) ont acheté au moins une fois un produit de snacking au cours des 12 derniers mois avec une moyenne de 20 fois dans l’année pour environ 3,90 € dépensés par occasion sur l’univers snacking. En ce qui concerne le profil du shopper, l’acheteur référent se situe soit dans la tranche moins de 35 ans, soit 50-64 ans avec une sur-représentation des foyers monoparentaux. Un panier d’achat sur 5 (81,7 %), contient au moins un produit de snacking (18,3 %) et 67 % de ces paniers comprennent 1 plat, pour 24 % une boisson et 19 % au moins 1 "à côté".

La proximité, l’Eldorado pour le snacking

La proximité est un circuit majeur pour cette catégorie de produits puisqu’il génère à lui seul 17,8 % des ventes de produits snacking. C’est deux fois plus, en part de marché que la moyenne des produits de grande consommation. L’Ile-de-France est moteur de ce marché, en proximité, super et hyper marché avec près de 44 % des ventes. Dans le détail des catégories, les salades sont les grandes gagnantes puisque leur poids, en cumulé si l’on additionne les barquettes (13,3 %), les salades repas (12,2 %) et les salades encas, représente 28,6 % sur le total snacking. Ultra leaders, elles portent l’essentiel de la croissance avec 55,9 M€ de gains additionnels.

snack-attack-nielsen

"Salades et sushis symbolisent la recherche du healthy snacking que l’on voit également avec le développement des compotes, boissons au thé et infusions", Liora Bakis, consultante chez Nielsen.

Si l’on rajoute aux salades, les sushis, le gain passe à 82,8 M€ pour 37 % de contribution aux gains du Snacking. Dans le top 10 des catégories, les jus sont en 3e place des produits les plus consommés (derrière les sushis et la catégorie salades barquettes, n°1 des produits les plus contributeurs à la croissance. 

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Le Congrès du Snacking
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique