binge-watching-food-et-millenials-series-us-amazon-prime-video-just-eat-france
Tendances 4

Le food binge-watching : les millennials dévorent (aussi) les séries !

1 Juillet 2019 - 1726 vue(s)
Une série + un repas livré = le food binge-watching. C’est cette manie qu’ont les millennials de manger en regardant leurs séries préférées en streaming via Amazon Prime Video ou encore Netflix tranquillement depuis chez eux. Just Eat et l’IFOP ont interrogé les Français afin de comprendre quelles étaient leurs habitudes et leurs sources de plaisir autour de ce moment de consommation.

Just Eat avait organisé un événement, en partenariat avec Amazon Prime Vidéo, afin de visionner, en avant-première, la prochaine série déjantée « The Boys » au Grand Rex, mardi 25 juin dernier avant sa sortie le 26 juillet sur la plateforme de streaming. L'occasion de dévoiler combien entre les millennials, les séries et la food c'est l'Amour Fou :

Un repas, une série : le duo parfait pour 71 % des millennials français 


Aujourd’hui, c’est confortablement installé dans son canapé et même au lit que l’on peut s’adonner à ses plaisirs favoris : serie + food  sont devenus le duo parfait auprès des plus jeunes générations. 71 % des millennials regardent des séries une fois par semaine ou plus contre 51 % de l’ensemble de la population française. Pouvoir commander son plat en solo ou à plusieurs depuis les plateformes de streaming, directement depuis son mobile ou sur tout écran où l’on regarde sa série est-il pour bientôt en France ? C’est déjà le cas aux US avec Netflix, qui représente déjà 23 % du trafic internet chez nous, nettement devant Google et ses 17 %, selon l’Arcep à fin juin 2019. Pour ces générations nées avec la révolution numérique, et adeptes du « life hacking » permettant de pouvoir disposer de solutions digitales adaptées à leur besoin, d’obtenir tout « tout de suite », se faire livrer un plat n’est désormais plus une innovation. 

Les séries : un bon moyen de créer un lien social

Et si pour la plupart ils rêveraient à 24 % de partager cette soirée aux côtés de Derek Morgan (Esprits Criminels), ils apprécient passer ce moment en famille ou en couple, leur donnant une bonne occasion d’en discuter le lendemain avec les collègues au bureau et avec leurs amis. Chez les millennials, près de la moitié (47 %) estime qu’une série peut les rendre totalement accros (vs 32 % des Français) si bien que les plus addicts en oublient parfois leurs besoins vitaux : sommeil, ménage dans l’appartement, vie sociale, on lâche tout quand le scénario est bon… Prévoyant, plus d’1 millennial sur 2 opte pour une solution plus radicale : fermeture des réseaux sociaux et éventuel jour OFF afin de ne pas connaître la fin et de ne pas se faire spoiller.

Quid de l'influence des produits consommés dans les séries en snacking ? 

Entre les millennials et leurs aînés, la pizza de Joey (Friends) met tout le monde d'accord... alors que les donuts d'Homer Simpson ont largement contribué à installer ce dessert troué très américain dans nos estomacs bien français. Les mêmes séries, qui d’ailleurs, permettent de véhiculer les nouvelles tendances de consommation aux US : une pizza ou un tacos ? Pour les stars de The Boys, n’oublions pas non plus le succès du cocktail Manhattan que buvait Jessica Parker dans Sex and the City, ou bien encore la gaufre de Stranger Things au point, pour certaines enseignes, de s’en inspirer pour créer des signatures éphémères et attirer cette clientèle en quête d’appartenance à une communauté ! 

Un burger inspiré par une série ? Nommé «Demogorgonzola» en référence au «Demogorgon», le monstre de « Stranger Things » contre lequel se battent les pré-ados, ce burger se confectionne donc avec le fameux (et crémeux) fromage italien quand deux gaufres remplacent le traditionnel pain brioché des burgers. Un hommage aux gaufres dont se nourrit exclusivement «Eleven»  lors des premiers épisodes. C’est chez Blend que l’on peut se procurer cette folie en plus d’une formule classique du gourmet burger à partager… 

Enfin, l’étude révèle que l’art de manger tout en ne perdant pas une miette de sa série n’est pas donné à tout le monde et surtout pour les 18-24 ans qui sont près de la moitié à rêver d’avoir le don d’ubiquité pour lire les sous-titres et manger sans tâcher le canapé pour autant !

Etude IFOP réalisée online du 15 au 17 mai 2019, auprès d'un échantillon de 1 000 personnes âgées de plus de 18 ans sur tout le territoire français.

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique