Elior reprend Nestor Paris et vise les télétravailleurs à domicile
Communauté 2

Elior reprend Nestor Paris et vise les télétravailleurs à domicile

12 Avril 2021 - 1733 vue(s)
Le géant français de la restauration collective vient d’absorber la startup Nestor créée en 2015 par Sixte de Vauplane, Joseph de Chateauvieux et Benoît d’Arrouzat. Une croissance externe qui va lui permettre d’aller, entre autres, servir les télétravailleurs directement à domicile et ainsi d’ouvrir la palette de prestations proposées à ses clients entreprises.

Face à la redistribution des cartes dans la restauration collective, Elior, comme Sodexo en son temps lorsqu’il avait repris FoodChéri, vient de s’emparer du restaurateur digital Nestor, spécialiste de toute la chaîne de valeur de la production jusqu’à la livraison de repas. Une prise stratégique alors que les lignes sont en train de se redessiner dans la restauration d’entreprise face à l’anesthésie du secteur. Elior indique vouloir compléter ainsi ses offres à destination des entreprises, élargir ses capacités de livraison et répondre concrètement aux besoins des salariés en télétravail. De son côté, la jeune pousse qui avait fondé son modèle sur la livraison de repas à domicile (un menu complet chaque jour, réalisé par un chef du monde, livré en liaison chaude, pour 15 € du lundi au vendredi), s'est retrouvée sur un marché très bataillé avec les principales plateformes comme Uber Eats, Deliveroo ou Just Eat. Avec près de 10 000 repas livrés par semaine, Nestor qui était tourné surtout vers le BtoC, va opérer avec Elior, un repositionnement plus marqué en BtoB, vers les entreprises.

 

Quel modèle pour demain pour Nestor ? 

A travers cette opération, et si Elior conserve les 8 hubs de Nestor, le groupe s'appuiera sur une nouvelle force de frappe et un outil technologique pour enrichir ses activités dans une quinzaine d'arrondissements de Paris ou la startup opère aujourd’hui (1er, 2e, 3e, 4e, 7e, 8e, 9e, 10e, 11e, 12e, 15e, 16e, 17e, 19e, 20e) mais aussi en petite couronne à Neuilly, Clichy, Levallois, Saint Ouen, Suresnes, Nanterre, Puteaux, Courbevoie, La Garenne-Colombes, Boulogne, Issy Les Moulineaux, Vanves, Le Pré Saint Gervais ou encore Les Lilas, Bagnolet et Montreuil. 

Mais reste à voir quels vont être les choix stratégiques du géant de la restauration collective avec l’intégration de cette perle de la FoodTech. Laissera-t-il sa conquête naviguer en électron libre ? Choisira-t-il de relocaliser la production dans ses propres cuisines centrales sous-exploitées ? Conservera-t-il les dimensions voyage, produits frais et développement durable, sur lesquelles Nestor a fondé son modèle ou les sacrifiera-t-il sur l’autel d’une intégration groupe plus marquée ? Et quid de l'activité plateau repas du restaurateur digital ou de ses projets de développement dans d’autres villes de province qui étaient dans le pipe ? Réponse dans les prochains mois sans doute.

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Paul Fedèle Rédacteur en chef France Snacking Suivez Paul Fedèle sur Twitter @francesnacking
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique