Bluff Persillé Maxence de Warren
Tendances 2

#LaBonneIdeeLivree, le coup de Bluff de Persillé, en marque virtuelle façon saucisse

10 Mai 2021 - 1121 vue(s)
Sous cloche pendant de longs mois, comme tant de ses confrères, Maxence de Warren n’est pas resté inactif. Positionné, avec ses deux restaurants Persillé sur le segment viande, il a commencé par livrer des burgers puis a changé de fusil d’épaule pour un concept 100 % saucisse. Bingo, les clients ont adoré et notamment ses saucisses au… hamburger, au poulet citronnelle ou au chou farci.

Comme nombre de ses confrères, Maxence a subi de plein fouet, les confinements et autres couvre-feux. Avec ses deux restaurants situés pour le premier, dans le 13e arrondissement de Paris et pour le second, au pied du centre commercial So Ouest de Levallois-Perret, il ne pouvait se résigner à attendre sans rien faire. Logiquement d’abord, fort d’un savoir-faire reconnu autour de la viande avec son concept mi-restaurant-mi-boucherie, il s’est inscrit sur les plateformes, dès qu’il a été privé de ses places assises, en livrant des burgers et émincés de viande. Mais très vite, l’expérience offerte aux clients n’était pas à la hauteur de ses exigences. « Même si nous avons réussi à réaliser de très belles performances sur les premiers mois, la qualité offerte en livraison était déceptive», explique Maxence qui a décidé de revoir sa copie en janvier dernier en réfléchissant à un produit mieux adapté à la logistique inhérente à la commande en ligne et la livraison, en phase avec son expertise de boucher. Il mise alors sur la saucisse, un produit? comme il dit, anti-crise.

Bluff

De la saucisse au coup de bluff

Pour cet entrepreneur passionné, l’idée était aussi de mobiliser l’équipe sur un projet inédit et créatif. « C’est un produit, par essence économique, ancré dans le patrimoine culinaire de toutes les régions françaises mais aussi dans toutes les cultures, apprécié par les adultes et adoré des enfants et qui permet toutes les fantaisies », rappelle-t-il. En précisant que l’on peut mettre à peu près tout ce que l'on veut dans un boyau de porc ou d’agneau (il planche aussi sur une version végétale). Après avoir investi dans deux poussoirs à manivelles, il lance donc Bluff, son concept 100 % saucisse en imaginant toutes sortes de recettes aussi originales que décalées. « On a commencé par celle au hamburger, pour en faire un coup de com en réalisant une farce avec tous les constituants de ce sandwich iconique chaud. Puis ont suivi ceux Tartiflette, Bœuf bourguignon, Agneau rôti, Poulet rôti, Poulet coco, Poulet citronnelle, Chou farci… Toujours à base de viandes Label Rouge, élevées en plein air et tout spécialement sélectionnées puis cuisinées par nos équipes». Toutes les idées ou collaborations ont été, et sont toujours, les bienvenues à l’image de celle conduite avec Sophie Journo et Séphora Nahon du restaurant Privé de Dessert, pour une version sucrée. Ensemble ils ont créé le Sifflard au chocolat, avec pâte à chou, ganache choco, chamallow et noisette. Le champ des possibles est aussi infini que le résultat est bluffant… D’où le nom donné à cette marque virtuelle Bluff et sa collection de saucisses qui partent directement de la cuisine de Levallois en livraison (ou en vente à emporter).

Accompagnée ou en sandwich

Au choix, les saucisses sont proposées, à 8 € (la 2e est offerte), avec une garniture qui peut être la fameuse purée maison « de compet’ », comme il est précisé sur la plateforme de livraison ou alors, des frites « trop d’la balle » ou encore les légumes « hot niveau ». Si on la préfère en sandwich, ce sera alors dans un pain brioché hot-dog, et toujours avec une garniture pour cette fois-ci 11 €. Mais le produit est également proposé frais, pour les férus du barbecue via un kit de 6 saucisses, déjà marquées et proposées sous vide (15 j de DLC) à retirer en boutique ou via l’onglet boucherie chez l'agrégateur Deliveroo.

Bluff

Si Bluff livre et distribue en VAE,  en moyenne, près de 400 plats par semaine, Maxence de Warren est bien convaincu qu’il a entre les mains tout d’un vrai concept qu’il est prêt à confier ou à développer aux côtés d'un partenaire, sitôt la réouverture des restaurants. Car il ne se voit pas pour le moment, gérer en parallèle, dans les mêmes locaux, les deux activités. Affaire à suivre…

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Paul Fedèle Rédacteur en chef France Snacking Suivez Paul Fedèle sur Twitter @francesnacking
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique