pass sanitaire restaurant jean castex
Tendances 2

Les gérants des restaurants et bars devront vérifier le pass sanitaire mais pas l’identité des clients

21 Juillet 2021 - 11231 vue(s)
A l’issue d’un nouveau Conseil de défense sanitaire, organisé ce matin face à la reprise de l’épidémie de Covid-19, le Premier ministre, Jean Castex, s’est exprimé ce lundi dans le 13 h de TF1. Confirmant les grandes lignes fixées la semaine dernière par le Président de la République et appelant à une vaccination massive, il a précisé que les gérants des établissements recevant du public, et notamment les restaurateurs et cafetiers, seraient bien chargés de la vérification du pass sanitaire. Et leur a adressé un appel : « Aidez-nous à réussir cette phase car nous y arriverons ensemble ». En revanche, les contrôles d’identité seront réalisés par les forces de l’ordre.

« On est dans la quatrième vague. Ce variant est bien là, il est majoritaire et beaucoup plus contagieux (+ 140 % en une semaine) ». C’est ainsi que le Premier ministre a débuté ce lundi son intervention télévisée, alertant ainsi sur une nouvelle flambée de l’épidémie de coronavirus avec plus de 18 000 nouveaux cas détectés hier. Indiquant que 96 % de ces personnes infectées n’étaient pas des gens vaccinés, il a défendu les grands axes de la stratégie qui avaient été fixés lors de l’intervention d’Emmanuel Macron le 12 juillet dernier, et confirmés ce matin lors d’un nouveau Conseil de défense sanitaire. Jouant la pédagogie, il a également apporté quelques précisions concernant le déploiement du pass sanitaire, qui entre en vigueur aujourd’hui même dans les lieux de culture et de loisirs recevant plus de 50 personnes, avant d’être élargi à d’autres types d’établissements recevant du public à compter de début août, et notamment les cafés et restaurants. Le chef du Gouvernement a ainsi confirmé qu’il allait bien « faire peser sur les responsables de ces établissements la vérification du pass sanitaire » de leurs clients. « En revanche, tout ce qui concerne les vérifications d’identité de la personne, nous considérons que ce n’est pas de leur responsabilité. Cela se fera dans la cadre des contrôles de sécurité », qui seront alors réalisés par les forces de l’ordre de manière aléatoire ou dans le cadre des plans de contrôle. « Après, viendra le temps des sanctions », ajoutant qu’une fois que le projet de loi aura été voté au Parlement - « j’espère bien d’ici la fin de semaine » - il saisira alors le Conseil constitutionnel, conscient que se posent « des interrogations sur les libertés publiques », notamment.

Une semaine de tolérance accordée pour la mise en place du pass

Sur les délais de mise en place du pass, Jean Castex a, là encore, joué la mesure précisant qu’un délai d’une semaine de rodage était prévu à compter d’aujourd’hui pour accompagner les professionnels concernés par l’instauration du pass sanitaire dès ce mercredi 21 juillet. Il en sera de même début août lorsque la loi sera élargie aux cafés et restaurants. « D’ici là, j’ai demandé pour les centres commerciaux, pour les cafés, restaurants, aux ministres compétents de voir avec la profession comment on peut expérimenter, trouver de bonnes solutions. Bref, convaincre que c’est notre intérêt collectif, que ça marche », s'est-il exprimé, invitant tous les professionnels à s’impliquer pour la réussite de ces mesures.

"Pour éviter de prendre des mesures de freinage fortes, il faut aller vers le pass sanitaire […]. Aidez-nous à réussir cette phase car nous y arriverons ensemble", a ainsi lancé le Premier ministre, Jean Castex, à l’encontre des professionnels…

Il a rappelé aussi les mesures qui pourraient être prises de manière territorialisée en fonction des évolutions locales de la situation sanitaire, notamment le port du masque ou la fermeture des restaurants à partir de 23 h comme décidé dans les Pyrénées-Orientales depuis ce week-end. Concernant la question des discothèques, où le pass sanitaire est déjà en place mais où la sécurité sanitaire reste questionnée, le Premier ministre a rappelé que « deux tiers des boîtes de nuit n’ont pas rouvert...», et que ces endroits « restent sous surveillance forte, […] en particulier dans les départements où le taux d’incidence explose ». Enfin, autre précision importante pour la vie des entreprises, notamment, Jean Castex a annoncé sur TF1 que les personnes vaccinées ne pourraient désormais plus être considérées comme des personnes cas contact, et ce à compter de demain.

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Jonathan Douay Rédacteur en chef adjoint France Snacking Suivez Jonathan Douay sur Twitter @francesnacking
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (1)
Gravatar
Par Babou le 03/08/2021 à 17:47
Je suis employé dans un restaurant kebab mais aussi formule à emporter dois je contrôler les personnes qui entrent juste pour prendre à emporter ?
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique