#foodtech > L'ESFM veut faire bouillir la marmite du food management des CHR Ecole Supérieure
Management & Franchise 6

#foodtech > L'ESFM veut faire bouillir la marmite du food management des CHR

11 Novembre 2022 - 3297 vue(s)
Alors que l'agroalimentaire constitue le premier secteur industriel en France et représente plus de 400 000 emplois, il ne se réduit pas à la production alimentaire. Les CHR et plus largement la RHD cumulent plus d'1 million d’emplois en 2022. D’autres branches, comme celle du food service et de la foodtech ont besoin de nouvelles compétences liées au management, au marketing et à la communication de ces entreprises qui fleurissent aujourd’hui à une cadence élevée, boostée par l’avènement du digital dans nos business models. Le foodsystem est aussi un foodbusiness qui a besoin d’une formation adaptée à ces nouveaux métiers. C’est la mission de la première Ecole Supérieure en ligne et en alternance spécialisée en Food Management qui ouvrira officiellement ses portes fin janvier 2023 en région Parisienne, à Saint-Mandé, fondée par Manuel Heurteux. Ambitions.

Manuel Heurteux, pouvez-vous vous présenter et nous expliquer le projet de l’ESFM ?

Je suis convaincu de la nécessité de proposer un programme innovant au service des étudiants et des entreprises du secteur du food business. Pour faire ce constat, je m’appuie sur mes 20 années d'expérience opérationnelle dans la restauration, et des 6 dernières années passées à enseigner dans les plus grandes écoles de commerce d'Europe et de mes échanges avec mon réseau de professionnels du Food Business et du foodsystem. L’hôtellerie avait commencé sa mue vers la digitalisation des services et du revenue management en premier en intégrant le yied et les OTA. En ce qui concerne le secteur de la restauration, cette transformation a été plus tardive et a été accélérée par la crise sanitaire en obligeant les entrepreneurs à migrer vers de nouveaux circuits de distribution comme la commande en ligne et en encourageant l’hybridation du foodsystem, justement. De nouveaux besoins sont ainsi apparus : les équipes managériales sont aujourd’hui contraintes d’acquérir très rapidement de nouvelles compétences en marketing et en digital tout cela en respectant une vision globale, puisque tout ce que nous consommons a un impact sur l’environnement et la planète. Par conséquent, si les formations hôtelières et agro-alimentaires sont aujourd’hui bien enseignées, la restauration reste un milieu qui nécessite de nouvelles compétences afin de gérer son business avec une posture managériale adaptée aux besoins d’aujourd’hui et de demain. C’est tout l’objet et la mission de l’ESFM qui résout ce problème immédiat dans notre secteur, en particulier. Les élèves et les entrepreneurs sont d’ailleurs en attente de ces formations spécifiques et adaptées à cette restauration plus moderne, plus fonctionnelle que celle, traditionnelle et gastronomique, toujours enseignée excellemment dans nos grandes écoles hôtelières.

Pourquoi l’alternance et l’enseignement principalement en ligne seront-ils dispensés à l’ESFM ?

Les métiers ont considérablement évolué. La foodtech, en particulier, comme la fintech ou les entreprises à mission telles que La Vie, Too Good to Go, la robotisation et l’automatisation du secteur ont explosé ces dernières années. De nouvelles compétences sont apparues et de nouveaux profils spécialisés en food et connaissant la nouvelle expérience du parcours client, l’agilité en entreprise sont indispensables pour surmonter les crises successives et qui s’enchevêtrent aujourd’hui. Le foodsystem tout entier, soumis à de fortes tensions, parvient à surmonter les crises successives que nous connaissons aujourd’hui grâce à la digitalisation de nos services et de notre management en restauration. Une véritable rupture dans la gestion de son business qui n’aurait pas pu être réalisable voilà quelques années auparavant. 

Le parcours pédagogique de l’EFSM se déroule principalement en ligne avec quelques cours en présentiel, car la crise sanitaire a permis le développement de ces formats, à la condition qu’ils soient bien réalisés, évidemment avec de vrais intervenants animateurs. Le format en ligne permet également de pouvoir prodiguer des cours sur tout le territoire et autorise, ainsi, aux chaînes de restauration qui se développent actuellement, de bénéficier de ces nouvelles compétences en management partout où elles en ont besoin. De plus, ce format hybride, permet aux élèves de soulager les coûts d’une scolarité où d’autres frais s’ajoutent habituellement : hébergement, transports, entre autres, qui ne sont pas neutres en enseignement supérieur, puisque notre programme prépare à un mastère en deux ans, à un bachelor en 1 an et à un Executive Education entre 3 jours et 6 mois. En cumulant la scolarité à l’alternance, l’élève en région peut trouver une entreprise qui l’accueille tout en bénéficiant des cours à distance, ce qui va bénéficier aussi bien à l’entreprise qu’à l’étudiant, selon un modèle Win/Win. Et, parce que notre métier est très lié à la cohésion d’équipe, 2 semaines par an sont consacrées au présentiel afin de développer les softkills dont notre secteur a grandement besoin.

L’ESFM se présente comme une entreprise à mission, quelle est-elle ?

La restauration, plus encore que tout autre secteur, de part le nombre de prises journalières, a un véritable impact sur l’écosystème. Les managers d’aujourd’hui et de demain doivent, par conséquent, intégrer un sourcing des produits vertueux, une distribution et un recyclage de nos déchets en s’appuyant sur la blockchain. C’est ainsi que nous pourrons enfin proposer une restauration à impact positif dans l’avenir.

La mission de l’ESFM est de former la nouvelle génération de managers du foodbusiness : responsable, agile et engagée." Manuel Heurteux, directeur de l'ESFM.

Et vous, Manuel Heurteux, quel est votre instant snacking idéal ?

J’aime particulièrement me replonger dans la moiteur, le brouhaha et la street food d’Hanoï pour déguster un pho, cette soupe « tout en un » dont l’objectif est d’hydrater le corps tout en se nourrissant. Pour retrouver cette ambiance cantine mobile à Paris, je me rends chez PHO 14 au cœur de Chinatown !

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par PHO 14 PARIS (@pho14paris)

Grâce à son réseau de partenaires, l’ESFM peut accueillir des apprentis partout en France et en Europe. Si vous êtes un élève ou une entreprise, les candidatures sont ouvertes pour une rentrée en janvier 2023.

Si ces perspectives de formation vous donnent envie d’aller encore plus loin, parcourez notre article « Dématérialisation du parcours client, des transactions, du recrutement… jusqu’où irons-nous en CHR ? » et poursuivez la discussion via les commentaires et/ou sur nos réseaux sociaux TwitterFacebook et Instagram. A très vite !

Crédit photo de couverture : ESFM – Manuel Heurteux

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique