La stratégie digitale très afrodisiaque de New Soul Food dévoilée par Rudy Lainé
Management & Franchise 7

La stratégie digitale très afrodisiaque de New Soul Food dévoilée par Rudy Lainé

2 Octobre 2020 - 6209 vue(s)
29 000 abonnés sur Instagram, 25 000 sur Facebook… un engagement qui pourrait faire (presque) pâlir le leader incontesté des réseaux sociaux en France : O’Tacos. Comment un concept street food « Afropéen » à la simple cuisson à la braise de charbon de bois parvient-il à rassembler autant de passionnés au point de réaliser jusqu’à 70 % de son business via la commande en ligne ? Rudy Lainé, Chef et entrepreneur déterminé nous dévoile quelques secrets de sa recette omnicanale.

La New Soul Food ? Un projet qui réunit la food métissée inspirée d’Afrique et des Caraïbes et la musique Soul, comme son nom l’indique ! Vous rajoutez une bonne dose de fierté et une pincée de garçons déterminés et vous obtenez un concept avec des « Boys in the food » comme il se doit d’exister aujourd’hui en France. 5 ans après sa création, quand le concept fait son premier pas à la Foire de Paris, il est désormais protéiforme : en foodtruck où il officie au parvis MK2 de la bibliothèque François Mitterrand et au Parvis de la Défense avec succès depuis plusieurs années consécutives, en restaurant fast casual avec le Maquis dans le 10e arrondissement de Paris (découvrez notre décryptage du concept dans le n° 57 de France Snacking), et aussi en AfroTruck mobile chez Monoprix dans le 9e arrondissement où sont délivrés des plats chauds personnalisables selon le goût et les envies des consommateurs urbains. Le point commun de tout cela ? La mobilité et l’agilité ! Des qualités essentielles qui se sont exprimées pendant le confinement et encore aujourd’hui en cette période très délicate pour la restauration. La communication de l’enseigne est authentique et vraie, comme si elle était délivrée sans préparation préalable et pourtant il n’en est rien, elle est mûrement pensée et réfléchie tout en prêchant le vrai et l’authenticité.

Vous souhaitez rencontrer Rudy Lainé et échanger avec lui lors du prochain Congrès du Snacking le mardi 3 novembre à Paris ? Alors ne manquez pas son intervention !
Inscrivez-vous !

Rudy Lainé, pourquoi avoir investi le web et les réseaux sociaux dès le départ de votre aventure ?

Voilà cinq ans, nous avons eu l’idée de créer un concept de food truck basé sur la cuisson au charbon de bois et faisant la part belle aux produits africains et à sa culture dont toute la famille puise ses racines. Tout de suite, nous avons investi les réseaux sociaux, avec Facebook en premier lieu afin de faire connaître notre aventure entrepreneuriale et engager notre communauté familiale et amicale qui s’est considérablement élargie au fur et à mesure de l’élaboration du projet. Avec le recul, les éléments de la communication étaient déjà présents : il s’agissait de démontrer notre envie de réaliser une cuisine aux bases africaines, à la sauce française. Nous avons été élevés par notre maman qui cuisinait pour toute sa famille. Quand les ingrédients n’étaient pas disponibles, elle les remplaçait par des produits européens, tout en respectant les bases techniques patrimoniales et ancestrales. C’est tout à fait ce que nous proposons aujourd’hui : une cuisson à la braise pour les viandes, poissons et crustacés, des légumes et des accompagnements dans le respect de la gastronomie française où nous avons grandi : Yassa à la moutarde à l’ancienne, un bowl « Afro Poké », des glaces turbinées à la minute, du poulet braisé aux herbes méditerranéennes…  et tout cela gluten free !

Ensuite, il nous fallait communiquer sur les réseaux sociaux le planning et les menus de la semaine afin de faire connaître notre food truck et nos emplacements. Très très vite, afin de faire face à la demande toujours croissante chaque jour, nous avons opté pour le click and collect en partenariat avec Siouplait. Cela nous a permis de prévoir nos cadences de production et surtout de garantir une expérience irréprochable à nos clients en se consacrant davantage à l’accueil et à l’animation du point de restauration. Si bien qu’aujourd’hui, nous réalisons près de 70 % de nos transactions via la commande en ligne, click and collect et livraison compris.

En 2020, il n’est pas possible d’ouvrir un restaurant sans communication et sans réseaux sociaux, pour conquérir des clients. C’est un formidable moyen, également de les éduquer !" Rudy Lainé, cofondateur de New Soul Food.

En pratique : comment définiriez-vous la charte éditoriale de New Soul Food ?

Nous sommes aujourd’hui arrivés à une phase transitoire de l’histoire de New Soul Food. Après plusieurs années d’exploitation, le concept est très rassembleur et réunit une communauté urbaine métissée qui ressemble à notre cuisine, on peut donc affirmer que le pari est réussi quand on arrive chez Monoprix, le temple de l’urban food culture ! La charte éditoriale de New Soul Food est donc fidèle à sa promesse initiale : « Un Melting-Pot culinaire en osmose avec notre société cosmopolite. » Par conséquent, nous avons réussi à passer le cap de la séduction pour aujourd’hui nous consacrer à l’installation de cette culture dans la durée. Le mot fierté est donc le premier qui qualifie notre concept et je rajouterais même que « Black Food Matters ! ». Depuis le début, nous nous efforçons de démontrer que notre vie d’entrepreneur et la réussite sont possibles dans notre société et que la communauté black n’est pas cantonnée à des fonctions de second ordre. Cette exposition rendue possible grâce aux réseaux sociaux, nous permet de démontrer que les rêves sont réalisables dans cette société. C'est un miroir de notre époque qui libère les ambitions et véhicule notre culture : le sens de la fête et de la musique soul, la danse, le patrimoine que l’on retrouve aussi bien dans la nourriture que dans notre tenue et dans l'ambiance générale de nos points de restauration.

« Black Food Matters » le film chic et choc de New Soul Food afin de remercier ses fidèles contributeurs . Sur les 20 000 votes exprimés lors de la campagne « #RelookTonResto » par Deliveroo, 1/3 est revenu à l’enseigne en mobilisant sa communauté pour l’occasion…

Immersive : les stars sont les clients et ils sont directement impliqués dans notre concept. Nous avons lancé « Chante et Danse et avec les Chefs » aussi bien pour le food truck que pour le restaurant. Au-delà du plat que nous leur préparons, c’est une immersion dans notre culture qui lui donne un caractère événementiel unique et rare et qui montre comment passer un bon moment ensemble basé sur le partage et la libération du corps et de l’esprit ! Evidemment, ces publications incitent à l’interaction et à l’engagement… Notre promesse consiste, aussi, à proposer un lieu vivant !

Enfin le respect qualifie notre charte éditoriale. Respect de nos racines et de notre culture née en Afrique et qui trouve sa place en Europe. Mais aussi du client à qui nous devons des plats spécialement conçus pour la vente à emporter, le click and collect et la livraison et toujours servis chauds. Respect également de la planète, et qui se traduit par des actes tangibles : notre objectif consiste aussi à assumer la responsabilité de notre impact environnemental en restauration sur place et nomade. Nos packagings sont 100 % biodégradables & compostables et notre restaurant a été construit avec du bois issu de défilés de mode, de tables et tabourets également recyclés. Enfin, nous veillons particulièrement à notre e-réputation sur les plateformes de livraison (Deliveroo & UberEats) et sur Google My Business sur lesquels nous enregistrons un taux de satisfaction supérieur à 4.5/5.

Le respect s’exprime également dans le parcours client au restaurant le Maquis. Afin de ne pas perturber le service à cause de la livraison, du click and collect et la valse incessante des livreurs, nous avons particulièrement recherché un bâtiment en angle permettant de proposer un pick-up avec un accès direct à la cuisine. Ce qui nous a permis de servir de nombreux clients durant la période de confinement et en toute sécurité et pour nos équipes également.

Communiquer ne signifie pas vouloir plaire à tout le monde, et je suis tout sauf lisse dans ma communication. C’est, selon moi, l’occasion de fédérer une communauté autour des valeurs d’une enseigne et celles de ses entrepreneurs dont le rôle est de les incarner." Rudy Lainé, cofondateur de New Soul Food.

Justement, comment votre présence sociale vous-a-telle aidée durant la période de confinement et vous aide encore aujourd’hui ?

Immédiatement et après la fermeture administrative des restaurants annoncée le 14 mars et le confinement qui a suivi dans tout le pays, nous avons baissé le rideau afin de sécuriser nos équipes. Le 20 avril, nous avons décidé de reprendre notre activité VAE, click and collect et livraison après moultes réflexions. Nous avons considérablement étendu notre zone de chalandise en livrant l’Ile-de-France dans son intégralité dans un premier temps puis nous nous sommes recentrés sur les départements qui fonctionnaient le mieux : 75, 93, 94 et 95 avec une carte très limitée.

Nous avons baptisée cette opération « Le New Soul Food Tour » et c’est toute la famille qui s’est mobilisée pour livrer les commandes en dehors du périmètre parisien ! A cette époque, de nombreux restaurants étaient encore fermés et n’avaient pas repris leur activité même en vente à emporter. Nous avons réalisé un chiffre d’affaires record et c’est grâce au digital que nous avons pu promouvoir notre offre auprès de notre communauté avec qui nous n’avons jamais rompu le contact durant cette période de transition. Nous en avons profité pour partager nos idées pour une prochaine carte, les livraisons que nous effectuions via des vidéos, et avons été particulièrement soutenus si nous nous basons sur le nombre d’interactions et d’encouragements que nous avons reçus sur nos réseaux sociaux. Aujourd’hui encore, la commande en ligne est très active et s’est profondément installée dans l’usage des consommateurs. Mais nous privilégions une expérience omnicanale avec nos clients : le digital permet de choisir, de payer et de fidéliser les clients, mais nous nous efforçons de maintenir la qualité de l’accueil qui justifie le déplacement dans un lieu de vie comme le nôtre.

Quels sont vos nouveaux projets concernant le digital ?

Nous souhaitons développer davantage la vidéo et lancer notre chaîne Youtube, et, pourquoi pas, poursuivre l’expérience que nous avions débutée sur Tik Tok durant le confinement et dont les résultats nous encouragent à aller aussi dans ce sens. Il nous faut, aujourd’hui, multiplier les formats car nous ne faisons pas appel aux influenceurs. Notre cœur de cible, urbain et francilien est particulièrement connecté et est d’ores-et-déjà passé du message vocal au message vidéo pour s’exprimer ! Il est de notre devoir de venir à lui avec ses codes de langage et ses outils de communication de prédilection. De nombreuses surprises sont à venir, par conséquent !

Et vous, Rudy, quel est votre moment snacking préféré ?

Je suis pâtissier de formation et j’occupais le poste de responsable de l’innovation chez Häagen-Dazs ! Après, le service, à 16 heures, à l’heure du goûter, j’aime m’octroyer une pause sucrée qui me renvoie toujours à mes premières amours… C’est ma récompense, juste et bonne pour moi, puisque nous réalisons nos propres glaces à la minute, évidemment !

Vous souhaitez rencontrer Rudy Lainé et échanger avec lui lors du prochain Congrès du Snacking le mardi 3 novembre à Paris ? Alors ne manquez pas son intervention !
Inscrivez-vous !

Vous avez apprécié cet article ? Alors, ne manquez surtout pas de parcourir sur snacking.fr ceux déjà parus sur le même sujet : 

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique