emmanuel macron reconfinement
Tendances 3

Nouveau coup de massue pour les restaurateurs qui devront patienter au moins juqu'au 20 janvier si...

24 Novembre 2020 - 1384 vue(s)
Si la plupart des commerces pourront rouvrir dès ce samedi 28 novembre selon un protocole sanitaire adapté, l’horizon reste sombre pour la restauration qui devra patienter encore jusqu’au 20 janvier au moins pour pouvoir accueillir de nouveau des clients. Nul doute que cette décision, qui prive de facto les établissements des fêtes stratégiques de fin d’année, devrait encore laisser nombre de restaurateurs sur le carreau.

Comme tous les Français, les restaurateurs, hôteliers et cafetiers étaient suspendus, ce mardi 24 septembre, aux lèvres du Président de la République qui a dévoilé un premier planning de déconfinement tandis que les indicateurs sanitaires s’améliorent progressivement. Il faut dire que l’incertitude est grande dans le secteur alors qu’un récent sondage, dévoilé il y a quelques jours à l’initiative de plusieurs organisations professionnelles, tirait la sonnette d’alarme. Les 2/3 du parc d’hôtels-cafés-restaurants seraient en effet directement menacés et les annonces du soir d’Emmanuel Macron n’ont rien fait pour les rassurer...

Un nouveau plan de sauvegarde

Après avoir présenté un plan de déconfinement en plusieurs étapes, le Président, qui a rappelé la barre des 50 000 morts du coronavirus franchie aujourd’hui-même dans l'Hexagone, a en effet évoqué la date du 20 janvier pour une réouverture potentielle des bars et restaurants « avec un couvre-feu qui pourra alors être adapté […] si le taux de contaminations quotidiennes le permet », évoquant la limite des 5 000 cas diagnostiqués par jour. « J’ai conscience du sacrifice que nous leur demandons », a-t-il ajouté en visant clairement les professionnels des CHR auxquels seront proposées de nouvelles aides dans l’optique de sauvegarder l’avenir de leur établissement. Ainsi, tous les bars et restaurants devant garder porte close jusqu'à fin janvier se verront verser une aide équivalente à 20 % de leur chiffre d’affaires 2019 enregistré sur la même période ou, au choix, une indemnisation pouvant aller jusqu’à 10 000 € par mois plafonnée à 100 000 euros, avantageuse pour certaines très petites entreprises. Le Gouvernement devrait préciser également dans les prochains jours des mesures spécifiques à destination des saisonniers et des extras via le site 1jeune1solution.gouv.fr.

En attendant, les autres commerces et services à domicile pourront rouvrir dès ce samedi 28 novembre selon un protocole sanitaire qui sera adapté. Les cinémas et théâtres devront patienter jusqu’au 15 décembre, date prévisionnelle du déconfinement « si les indicateurs le permettent », avec la mise en place d’un couvre-feu effectif entre 21 h et 7 h du matin. Les grands rassemblements et événements festifs resteront prohibés, portant ainsi un nouveau coup dur au secteur de l'événementiel. Enfin, autre secteur sacrifié en cette fin d'année, les stations de sport d'hiver (avec tout son écosystème) qui resteront fermées pour les fêtes de fin d'année et jusqu'au 20 janvier. 

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Remise à jour le 25/11/2020

Jonathan Douay Rédacteur en chef adjoint France Snacking Suivez Jonathan Douay sur Twitter @francesnacking
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique